Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Baie de Naples
Manufacture des Abbesses  (Paris)  janvier 2017
 

Comédie de Joël Dragutin, mise en scène de Patrice Marie, avec Perrine Jacquot, Aïda Agoune, André Collin, Ronan Lucas et François Buisson.

On a tous rêvé de le faire, mais Joël Dragutin, lui, il y a déjà une vingtaine d’années, l’a fait : écrire un repas sans fin qui résumerait tous les autres, où tout ne serait qu’échange de lieux communs, de lieux communs qui n’entraîneraient aucune conséquence dramaturgique, à peine quelques voix qui montent ou qui montrent quelques signes d’énervement.

Pas de thème central donc à part le déroulé presque exhaustif de toutes les phrases attendues et convenues qui permettent d’éviter toutes les questions qui fâchent quand il y a cinq convives qui peuvent à tout moment changer de place, de sexe, de nom et même de fonction.

On restera ainsi souvent à mi-chemin du "Dictionnaire de la bêtise" de Gustave Flaubert et de "La Première gorgée de bière" de Philippe Delerm, entre lapalissades incontestables et petites rosseries plus taquines que méchantes. Alignant les considérations climatiques et routières, les us gastronomiques et les civilités de bon aloi à respecter pour passer une excellente soirée.

Affublée de ce titre parce que, par le plus pur des hasards vacanciers, la conversation revient souvent sur le Sud de l’Italie, "La Baie de Naples" est un pur exercice formel qui fonctionne si son metteur en scène a compris qu’il devait faire office de chef d’orchestre et de chorégraphe.

C’est manifestement le cas de Patrice Marie, dont on avait déjà pu vanter l’excellente adaptation du "Mariage à l’Italienne" d’Eduardo Di Filippo. Il a compris que le texte de Joël Dragutin ne fonctionne que si le repas perpétuel ne s’éternise pas et se déroule au rythme des plats qui s’enchaînent et des verres qu’on vide ou qu’on remplit.

Il a, en François Buisson, Ronan Lucas, Aïda Agoune, Perrine Jaquot et André Collin, cinq instruments de grande qualité qui interprètent cette symphonie sans un couac et en n’hésitant pas à picorer ou à picoler.

On soulignera que la partition de Joël Dragutin ne cherche jamais à briller par des "mots d’auteur" et que c’est l’accumulation de phrases apparemment toutes faites qui s’entrechoquent qui finit par faire jaillir un grand éclat de rire.

Si l’on pense nécessairement à un moment ou à un autre à Luis Bunuel et à Marco Ferreri, c’est que le temps passant, on est saisi par ce monument d’absurde qu’on est en train de voir et d’entendre. "La Baie de Naples" aurait très bien pu s’appeler "Le charme discret de la grande bouffe".

Evidemment, on sera submergé par ce flot, par ce trop plein de mots et de mets. Tant pis si la fin n’est pas à la hauteur du reste du repas. On ne demandera donc pas de café et l’on en restera au fromage constamment désopilant et au dessert à jamais hilarant.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 janvier 2017 : A chacun sa part de galette !

A défaut de fêve dans la galette des rois, vous pourriez bien trouver quelques belles pépites dans notre sélection hebdomadaire des choses à voir et à écouter dont voici le sommaire sans plus attendre :

Du côté de la musique :

"Clôture" de Cyril Mokaiesh
"Lux live" de Ez3kiel
"La roulette rustre" de La Roulette Rustre
"Heart Headed" de Lisa Alea
Interviews autour du Melodica Acoustic Festival #3
Plaisir Vallée, Fil Bo Riva et Last Train dans une sélection de EPs
"Le départ" de Télégraphie
Orouni, Skyers et June and the Jones au Trois Baudets
Hosteen en session live et électrique
et toujours :
Rencontre avec Tristen autour de son album "Les couleurs et les formes", "Preoccupations" de Preoccupations, "Les bateaux EP" de Pépite, "I could be happy" de Nouvelle Vague, "Being nice doesn't pay" de Mother of Two, "United diktaturs of europe" de Anarchist republic of bzzz, "What the wood whispers to itself" de Early Spring Horses, "Revolution radio" de Green Day, Interview des Fatals Picards, assortie d'une session acoustique 3 titres autour de l'album "Country Club", "Mowing" de Michael Nau, "Be here now" de Oasis en version remasterisée avec des bonus, "L'éclaircie" de Saule

Au théâtre :

les nouveautés :
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Urfaust" au Théâtre de la Tempête
"Vangelo" au Théâtre du Rond-Point
"Schock Corridor" au Nouveau Théâtre de Montreuil
"Vie et Mort de H" au Théâtre de la Tempête
"Le Cabaret Blanche" au Théâtre 14
"Babacar ou l'antilope" au Théâtre 13/Seine
"Rimbaud Verlaine - Eclipse totale" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Orchestre Titanic" au Théâtre de l'Aquarium
"Le regard de l'autre" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"Une longue peine" à la Maison des Métallos
"Grand Symposium : Tout sur l'Amour" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Un Démocrate" au Théâtre de l'Opprimé
"Le Chien" au Théâtre Rive-Gauche
"Moi et François Mitterrand" à la Pépinière Théâtre
"Le Projet Poutine" au Théâtre La Buryère
"Ma mère m'a fait les poussières" au Théâtre de Belleville
"Oncle Vania" au Théâtre Essaion
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Françoise par Sagan" au Théâtre du Marais
"Elise Noiraud - Pour que tu m'aimes encore"à la Nouvelle Seine
"Passage en revue" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Michael Hirsch - Pourquoi ?" au Théâtre Le Lucernaire
"Kiki, le Montparnasse des années 20" au Théâtre Essaion
"Yohann Metay - La tragédie du dossard 512" au Théâtre Tristan Bernard
et la chronique des autres spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mexique 1900-1950" au Grand Palais
"Albert Besnard - Modernités Belle Epoque" au Petit Palais "Hodler - Monet - Munch" au Musée Marmottan-Monet
"Rembrandt intime" au Musée Jacquemart-André

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Corniche Kennedy" de Dominique Cabrera
"Vivere" de Judith Abitbol
dans la rubrique "Oldies but goodies" "Des jours éblouissants" de Jiang Wen projeté dans le cadre du cycle "Nouvelles voix du cinéma chinois" à la Cinémathèque française
les chroniques des sorties de janvier
et les chroniques des sorties de décembre

Lecture avec :

"Bienvenue, Mister Z" de Jean-Marie Bretagne
"Shangri-la" de Mathieu Bablet

Froggeek's Delight :

"Asssasin's Creed" de Justin Kurzel au cinéma...

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=