Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Aigle à deux têtes
Théâtre Le Ranelagh  (Paris)  janvier 2017

Comédie dramatique de Jean Cocteau, mise en scène de Issame Chayle, avec Delphine Depardieu, Alexis Moncorgé, François Nambot, Julien Urrutia et Salomé Villiers.

Connue par sa version filmée, "L'Aigle à deux têtes" de Jean Cocteau n'est pas une pièce qui paraît évidente à monter aujourd'hui.

Le lyrisme poétique de l'auteur appliqué à une histoire qui se passe dans un royaume d'opérette digne de la "Veuve joyeuse" peut-il encore avoir cours si l'on réduit l'intrigue à quelques éléments décoratifs et quelques personnages emblématiques ?

Sans le fantastique château de la reine recluse et son armée de soldats de plomb aux tenues chatoyantes, "L'Aigle à deux têtes" garde-t-il la même saveur romantique ?

Grâce à un écrin très soigné de Muriel Delamotte, qu'il s'agisse de la scénographie ou des costumes, à une mise ne scène alerte et très charnelle d'Issame Chayle, le pari fou est tenu.

Cette reine vierge, enfermée dans sa citadelle et dans la déraison de l'amour éternel qu'elle porte à son époux assassiné le jour de leur mariage, reste un très beau personnage théâtral. Quand survient mystérieusement le sosie du prince mort, en la personne d'un poète révolutionnaire, tout est prêt pour un drame romantique sur fond d'intrigue politique.

S'appuyant sur les lumières orageuses de Denis Koransky, Issame Chayle réussit particulièrement à rendre l'atmosphère électrique dans lequel va avoir lieu l'éphémère et sulfureuse rencontre de la reine et du poète.

Delphine Depardieu croit totalement à son personnage et sait s'enflammer quand l'amour impossible, que l'on pourrait croire le fruit de sa folie, survient pour la détruire. Face à ce roc fragile, Alexis Moncorgé retrouve l'élan des jeunes premiers d'antan. Sa maladresse est émouvante et nécessaire pour que le feu et l'eau s'unissent avec ardeur et désespoir.

Pour les entourer dans un halo de danger et d'intrigue, propice au drame, Cocteau a dessiné de beaux rôles comme celui du comte (François Nambot), chef de la police, et de Félix (Julien Urrutia), fidèle de la reine transi d'amour pour elle et d'Edith (Salomé Villiers), espionne au service de la cour. Ils sont ici parfaitement en place et à plein régime pour que la mécanique de l' "Aigle à deux têtes" fonctionne même avec une distribution aussi réduite.

Issame Chayle et ses excellents acteurs prouvent ainsi que loin d'être injouable et datée, "L'Aigle à deux têtes" est devenu un texte intemporel où souffle le vent de la passion amoureuse.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=