Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Aigle à deux têtes
Théâtre Le Ranelagh  (Paris)  janvier 2017

Comédie dramatique de Jean Cocteau, mise en scène de Issame Chayle, avec Delphine Depardieu, Alexis Moncorgé, François Nambot, Julien Urrutia et Salomé Villiers.

Connue par sa version filmée, "L'Aigle à deux têtes" de Jean Cocteau n'est pas une pièce qui paraît évidente à monter aujourd'hui.

Le lyrisme poétique de l'auteur appliqué à une histoire qui se passe dans un royaume d'opérette digne de la "Veuve joyeuse" peut-il encore avoir cours si l'on réduit l'intrigue à quelques éléments décoratifs et quelques personnages emblématiques ?

Sans le fantastique château de la reine recluse et son armée de soldats de plomb aux tenues chatoyantes, "L'Aigle à deux têtes" garde-t-il la même saveur romantique ?

Grâce à un écrin très soigné de Muriel Delamotte, qu'il s'agisse de la scénographie ou des costumes, à une mise ne scène alerte et très charnelle d'Issame Chayle, le pari fou est tenu.

Cette reine vierge, enfermée dans sa citadelle et dans la déraison de l'amour éternel qu'elle porte à son époux assassiné le jour de leur mariage, reste un très beau personnage théâtral. Quand survient mystérieusement le sosie du prince mort, en la personne d'un poète révolutionnaire, tout est prêt pour un drame romantique sur fond d'intrigue politique.

S'appuyant sur les lumières orageuses de Denis Koransky, Issame Chayle réussit particulièrement à rendre l'atmosphère électrique dans lequel va avoir lieu l'éphémère et sulfureuse rencontre de la reine et du poète.

Delphine Depardieu croit totalement à son personnage et sait s'enflammer quand l'amour impossible, que l'on pourrait croire le fruit de sa folie, survient pour la détruire. Face à ce roc fragile, Alexis Moncorgé retrouve l'élan des jeunes premiers d'antan. Sa maladresse est émouvante et nécessaire pour que le feu et l'eau s'unissent avec ardeur et désespoir.

Pour les entourer dans un halo de danger et d'intrigue, propice au drame, Cocteau a dessiné de beaux rôles comme celui du comte (François Nambot), chef de la police, et de Félix (Julien Urrutia), fidèle de la reine transi d'amour pour elle et d'Edith (Salomé Villiers), espionne au service de la cour. Ils sont ici parfaitement en place et à plein régime pour que la mécanique de l' "Aigle à deux têtes" fonctionne même avec une distribution aussi réduite.

Issame Chayle et ses excellents acteurs prouvent ainsi que loin d'être injouable et datée, "L'Aigle à deux têtes" est devenu un texte intemporel où souffle le vent de la passion amoureuse.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 avril 2017 : C'est reparti pour un tour

On ne s'éternisera pas sur ce premier tour de l'élection présidentielle, toujours en cours à l'heure où nous bouclons notre édition. Mais d'autres le font, comme Sean O'Hagan ou les Tagada Jones dans les interviews à découvrir ci dessous ou Cyril Mokaiesh dans ses chansons. Voici donc pour vous détendre et éveiller votre soif de culture, notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Si oui, oui. Sinon, non" de Albert Marcoeur & le Quatuor Béla
"Stup virus" de Stupeflip
Interview de Sean O'Hagan (High Llamas) avec un petit bonus vidéo en fin d'interview
"Ultramega OK (expanded reissue)" de Soundgarden
Interview de Tagada Jones autour de leur nouvel album "La peste et le choléra"
"Django - BoF" de Warren Ellis et Stochelo Rosenberg
"Disparue Juliette" de De Calm
"Dead-end tape" de Emilie Zoé
"Songs from la chambre" de Julien Bouchard
La Louise, Gliz, Storm Orchestra dans une sélection de EP
"The secret" de Lord Ruby
"Cycle EP" de Samifati
Interview de Warhaus que l'on ressort à l'occasion de sa venue en concert en France
Weyes Blood en concert à l'I Boat de Bordeaux
Interview de Cyril Mokaiesh autour de "Clôture" accompagnée d'une session 4 titres
et toujours :
"In mind" de Real Estate, "Sincerly, future pollution" de Timber Timbre, "French press" de Rolling Blackouts Coasal Fever, "Santa Maria" de Carmen Maria Vega, "Gabriel Fauré piano works" de Michel Dalberto, "Le cris des fourmis" de Iaross, "Le grand H de l'homme" de Barbara Weldens, "New day's waiting" de Gaëlle Buswel, Wild times, angelfish decay et Monkypolis dans une sélection de single et EP

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le cas Martin Piche" au Théâtre Montparnasse
"Dans un canard" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Théâtre du Rond-Point
"Baal" au Théâtre de la Colline
"L'Autre Proust" à la Scène Thélème
"La Chose commune" à l'Espace Cardin
"C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit" à La Loge
"The Lighthouse" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises :
"Ubu" à la MAC à Créteil
"Comtesse de Ségur, née Rostpchine" au Studio Hébertot
"Un bec" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles d'avril

Expositions avec :

"Des Grands Moghols aux Maharajahs - Joyaux de la collection Al Thani" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"La Morsure des Dieux" de Cheyenne Carron
"Adieu Mandalay" de Midi Z
les chroniques des autres sorties d'avril
et les chroniques des sorties de mars

Lecture avec :

"Valet de pique" de Joyce Carol Oates
"Franquin chez les Rombaldi" par Gunhed TV

Froggeek's Delight :

"Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands" sur PS4, Xbox One et PC
"Horizon Zero Dawn" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=