Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Europe Connexion
Théâtre Ouvert  (Paris)  janvier 2017

Comédie dramatique de Alexandra Badea, mise en scène de Matthieu Roy, avec Brice Carrois, Johanna Silberstein, Wei-Lien Wang et Shih-Chun Wang.

Que l'on soit rentré dans l'univers d' "Europe Connexion" ou qu'on l'ait rejeté, le texte d'Alexandra Badea a le mérite de poser des questions.

Cette pièce radiophonique, créée d'abord sur France Culture, méritait-elle une mise en espace ? Fallait-il pour se faire, munir les spectateurs d'un casque pour entendre des "voix off" finalement radiophoniques ?

Peut-on prendre comme thème le cynisme sans soi-même tomber dans le cynisme, à l'image de ces films parodiques sur la pornographie qui finissaient par n'être, à leur tour, que pornographique ?

S'inscrivant dans ce "théâtre politique" qui aborde sur scène des questions sur la mondialisation libérale, qui, d'ordinaire, font l'objet d'articles de fond dans "Le Monde Diplomatique", "Europe Connexion" assène finalement une "leçon" à ses spectateurs.

Ceux-ci sont distribués autour de la scène, une scène composée d'une partie "salle d'attente genre aéroport" et d'une partie "chambre d'hôtel international", les acteurs portant le discours déambulant de l'un à l'autre.

Décrivant la vie d'un lobbyiste de Sciences Po à Sciences Po, comment il devient un homme-lige des grandes sociétés voulant imposer leurs normes au niveau des institutions européennes, avant de finir par former d'autres lui-même en rentrant au bercail de la rue Saint-Guillaume, "Europe Connexion" énonce froidement les recettes machiavéliques des maîtres du monde.

On pourra très vite s'interroger si la manipulation dénoncée n'est déjà pas en jeu sur le spectateur. Car, si l'on en revient à ce casque d'audio, la première voix qui survient, la seule enregistrée, donne mécaniquement et métalliquement ses instructions. Elle entraîne le spectateur vers une quasi-soumission au discours qui suivra.

Effet volontaire pour montrer le cynisme des hommes d'influence ou simple dispositif qui se voudrait neutre, on ne pourra franchement pas le déterminer. Mais on s'étonnera que ses voisins acceptent sans broncher de rester "encasqués" alors que l'on peut suivre sans le casque le discours des personnages. On pourra même prendre le casque pour une fausse piste, puisque les acteurs chinois présents dans "Europe Connexion" parlent en mandarin... sans jamais être traduits.

Dès lors, on se demandera si Alexandra Badea, comme son metteur en scène Matthieu Roy, n'ont pas voulu justement poser des éléments, renforcés par la scénographie de Gaspard Pinta dont on a décrit l'efficace froideur, pour que leur spectateur comprennent qu'ils sont autant manipulés que les peuples par les lobbys.

Peut-être pourra-t-on reprocher à Alexandra Badea de vouloir, in fine, sauver ses calculateurs grassement payés au service des plus forts, notamment des industries polluantes, en montrant qu'ils finissent par détester ce qu'ils font.

On en doutera et on verra plutôt cela comme un doute sur un dispositif qui serait encore plus convaincant et passionnant s'il ajoutait une vraie cruauté sans considérations morales à ce monde inhumain des "influenceurs".

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=