Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Féline
Triomphe  (Kwaidan Records)  janvier 2017

Il y a trois ans, Agnès Gayraud sortait son sublimissime premier album au doux nom d’Adieu l’enfance. Cet album, à la fois découverte et véritable révélation pour moi, était pour Agnès Gayraud l’occasion seule d’endosser le pelage de La Féline, une voix unique et lumineuse y émergeait.

Philosophe et chroniqueuse qui réfléchit sur la musique des autres, Agnès Gayraud poursuit aujourd’hui son chemin tracé, bien à elle, entre deux mondes, celui de la musique et celui des textes, l’ensemble d’une grande sincérité.

Avant même de sortir le disque pour l’insérer dans la platine, on ne peut que s’arrêter sur la magnifique pochette construite sur une image auratique de la belle, proche de l’icône avec ses multiples rayons d’or. Photographie sublime, perfectionnisme dans l’esthétique de cet objet sur lequel on aperçoit même des fenêtres miroirs dans les yeux de l’artiste.

Parlons musique maintenant, de ce nouvel album tant attendu. Avec Triomphe, son deuxième album, la Féline pose de côté sa New Wave intimiste propre à l’enfance pour des sons plus amples, plus chauds, mais de manière toujours aussi puissante et émouvante.

Solidement inspiré d’un riche imaginaire, abreuvé d’histoires et de textes poétiques, Triomphe s’ouvre sur le magnifique "Senga", single à la mélodie entêtante aux antipodes d’Adieu l’enfance, où la Féline se rêve en guerrière impitoyable et sauvageonne façon Princesse Mononoké. La Féline parle aux loups, grimpe aux arbres et connaît les secrets de la forêt, elle y croise des dieux grecs et des animaux totems. Le clip est à la hauteur du titre.

Dans "Le royaume", la féline se pose beaucoup de questions notamment sur la place de l’homme dans la communauté, le tout sur une musique rituelle et tribale, autour d’un crescendo libérateur où flutes et saxophones mêlent leur voix stridentes dans une célébration extatique.

L’univers d’Agnès Gayraud est immense et cet album nous le confirme. "La mer avalée" est une chanson électro-pop à la mélodie sublime, hypnotique et envoûtante. "Trophée" est l’occasion pour La Féline d’être rejointe par Mondkopf, le long d’une échappée mélancolique magnificiée par la maîtrise des sons électroniques de son acolyte.

Sur "La femme du kiosque sur l’eau", la féline nous transporte vers des contrées médiévales asiatiques où sa voix angélique et pure se pose des cuivres hypnotiques. Sublime morceau.

"Comité rouge" est la chanson la plus obsédante du disque, chanson politique de caractère mais délicate qui tient sa source dans les évènements tragiques de novembre 2015. La Féline nous replonge ensuite dans ses mélopées cuivrées avec le plongeur. "Séparés", si je ne devais garder qu’une chanson de cet album, au-delà de la difficulté de faire un choix, serait celle-là. Tube en puissance pour moi, on reste bouche bée dès les premières notes, ébloui du début à la fin, j’adore.

On prêtera encore une grande attention jusqu’aux derniers instant du disque, entre "Le plongeur", à la musique minimaliste et l’attirance des profondeurs puis "Gianni", nappé à l’orgue avec un inquiétant final et pour finir, le terminal "Nu, jeune, léger", superbe conclusion acoustique apaisée d’une œuvre de grande classe.

Agnès Gayraud continue de déployer son talent sans limite que ce Triomphe ne fixe pas. Avec Triomphe, La Féline élargit sa palette et chasse sur un territoire beaucoup plus vaste que son premier album, pour notre plus grand plaisir.

Autant Adieu l’enfance était un acte de renaissance, autant Triomphe devrait être celui d’une reconnaissance toujours plus grande pour une artiste singulière, une des plus fascinantes de la scène musicale française, de par sa qualité d’écriture et sa finesse vocale.

Merci Agnès pour ce que vous êtes. Un grand merci pour ce que vous faites aussi.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La Féline EP de La Féline
La chronique de l'album Wolf & Wheel EP de La Féline
La chronique de l'album Adieu L’enfance EP de La Féline
La chronique de l'album Adieu L’enfance de La Féline
L'interview de La Féline (16 décembre 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de La Féline
Le Bandcamp de La Féline
Le Soundcloud de La Féline
Le Facebook de La Féline


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Féline (16 décembre 2010)


# 25 juin 2017 : Summertime

C'est l'été, on a profité de la fête de la musique pour enregistrer une session en live à venir durant l'été ici même, les festivals s'enchainent et nous continuerons tout l'été à suivre l'actualité culturelle. Voici donc sans plus attendre l'édition de la semaine.

Du côté de la musique :

"The machine made us" de Flotation Toy Warning
The Charlatans en interview autour de leur album "Different days"
"Somersault" de Beach Fossils
"Almost !" de Adam and the Madams
"Outside" de An Eagle In Your Mind
"Journey to the mountain of forever" de Binker and Moses
"Tara EP" de Lonny Montem et Guillaume Charret
PuntEBarrieR" de Marco Zappa & Friends
"Aetherlight" de Mt. Wolf
Sam à La Passerelle 2.0
DJ Shadow à l'Elysée Montmartre
et sur Taste Indie, retrouvez les séries de photos complètes ainsi que Oiseaux, le Tempête, le festival Art Rock, Totorro, Requin Chagrin et bien d'autres.
et toujours :
Dead killer story" de Breaking The Wave, Soon She Said nous parle de "The first casualty of love is innocence" dans une longue interview en deux partie. Cliquez ici pour la première, et là pour la seconde,"Ti amo" de Phoenix,"Terre-neuve" de Terre-Neuve,"The Passion of Charlie Parker" par divers artistes ,"Emotional dance" de Andrea Motis,"Witness" de Benjamin Booker,"J'ai embrassé un punk" de Faut Qu'ça Guinche ,Interview de Bologna Violenta (également en italien), Interview de Superbravo pour la sortie de "L'angle vivant". Superbravo également en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Logan de Carvalho - Moitié voyageur" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Fêlés" au Théâtre du Marais

"Karine Lyachenko - RebelleS" au Théâtre du Marais
et les chroniques des autres spectacles de juin

Exposition avec :

"Derain, Balthus, Giacometti - Une amitié artistique" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Bonheur Académie" de Alain Della Negra et Kaori Kinoshita
"Ava" de Léa Mysius
Ciné en bref avec :
"Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch
"L'amant d'un jour" de Philippe Garrel
"K.O." de François Ozon
"Les Ex" de Maurice Barthélémy
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Personne ne gagne" de Jack Black
"Pinocchio" de Winshluss
"Le faussaire" de Xu Zechen

Froggeek's Delight :

"Space Invaders, comment Tomohiro Nishikado a donné naissance au jeu vidéo japonais" de Florent Gorges
2017, une année faste pour les jeux vidéo...
3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=