Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Féline
Triomphe  (Kwaidan Records)  janvier 2017

Il y a trois ans, Agnès Gayraud sortait son sublimissime premier album au doux nom d’Adieu l’enfance. Cet album, à la fois découverte et véritable révélation pour moi, était pour Agnès Gayraud l’occasion seule d’endosser le pelage de La Féline, une voix unique et lumineuse y émergeait.

Philosophe et chroniqueuse qui réfléchit sur la musique des autres, Agnès Gayraud poursuit aujourd’hui son chemin tracé, bien à elle, entre deux mondes, celui de la musique et celui des textes, l’ensemble d’une grande sincérité.

Avant même de sortir le disque pour l’insérer dans la platine, on ne peut que s’arrêter sur la magnifique pochette construite sur une image auratique de la belle, proche de l’icône avec ses multiples rayons d’or. Photographie sublime, perfectionnisme dans l’esthétique de cet objet sur lequel on aperçoit même des fenêtres miroirs dans les yeux de l’artiste.

Parlons musique maintenant, de ce nouvel album tant attendu. Avec Triomphe, son deuxième album, la Féline pose de côté sa New Wave intimiste propre à l’enfance pour des sons plus amples, plus chauds, mais de manière toujours aussi puissante et émouvante.

Solidement inspiré d’un riche imaginaire, abreuvé d’histoires et de textes poétiques, Triomphe s’ouvre sur le magnifique "Senga", single à la mélodie entêtante aux antipodes d’Adieu l’enfance, où la Féline se rêve en guerrière impitoyable et sauvageonne façon Princesse Mononoké. La Féline parle aux loups, grimpe aux arbres et connaît les secrets de la forêt, elle y croise des dieux grecs et des animaux totems. Le clip est à la hauteur du titre.

Dans "Le royaume", la féline se pose beaucoup de questions notamment sur la place de l’homme dans la communauté, le tout sur une musique rituelle et tribale, autour d’un crescendo libérateur où flutes et saxophones mêlent leur voix stridentes dans une célébration extatique.

L’univers d’Agnès Gayraud est immense et cet album nous le confirme. "La mer avalée" est une chanson électro-pop à la mélodie sublime, hypnotique et envoûtante. "Trophée" est l’occasion pour La Féline d’être rejointe par Mondkopf, le long d’une échappée mélancolique magnificiée par la maîtrise des sons électroniques de son acolyte.

Sur "La femme du kiosque sur l’eau", la féline nous transporte vers des contrées médiévales asiatiques où sa voix angélique et pure se pose des cuivres hypnotiques. Sublime morceau.

"Comité rouge" est la chanson la plus obsédante du disque, chanson politique de caractère mais délicate qui tient sa source dans les évènements tragiques de novembre 2015. La Féline nous replonge ensuite dans ses mélopées cuivrées avec le plongeur. "Séparés", si je ne devais garder qu’une chanson de cet album, au-delà de la difficulté de faire un choix, serait celle-là. Tube en puissance pour moi, on reste bouche bée dès les premières notes, ébloui du début à la fin, j’adore.

On prêtera encore une grande attention jusqu’aux derniers instant du disque, entre "Le plongeur", à la musique minimaliste et l’attirance des profondeurs puis "Gianni", nappé à l’orgue avec un inquiétant final et pour finir, le terminal "Nu, jeune, léger", superbe conclusion acoustique apaisée d’une œuvre de grande classe.

Agnès Gayraud continue de déployer son talent sans limite que ce Triomphe ne fixe pas. Avec Triomphe, La Féline élargit sa palette et chasse sur un territoire beaucoup plus vaste que son premier album, pour notre plus grand plaisir.

Autant Adieu l’enfance était un acte de renaissance, autant Triomphe devrait être celui d’une reconnaissance toujours plus grande pour une artiste singulière, une des plus fascinantes de la scène musicale française, de par sa qualité d’écriture et sa finesse vocale.

Merci Agnès pour ce que vous êtes. Un grand merci pour ce que vous faites aussi.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La Féline EP de La Féline
La chronique de l'album Wolf & Wheel EP de La Féline
La chronique de l'album Adieu L’enfance EP de La Féline
La chronique de l'album Adieu L’enfance de La Féline
L'interview de La Féline (16 décembre 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de La Féline
Le Bandcamp de La Féline
Le Soundcloud de La Féline
Le Facebook de La Féline


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Féline (16 décembre 2010)


# 23 avril 2017 : C'est reparti pour un tour

On ne s'éternisera pas sur ce premier tour de l'élection présidentielle, toujours en cours à l'heure où nous bouclons notre édition. Mais d'autres le font, comme Sean O'Hagan ou les Tagada Jones dans les interviews à découvrir ci dessous ou Cyril Mokaiesh dans ses chansons. Voici donc pour vous détendre et éveiller votre soif de culture, notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Si oui, oui. Sinon, non" de Albert Marcoeur & le Quatuor Béla
"Stup virus" de Stupeflip
Interview de Sean O'Hagan (High Llamas) avec un petit bonus vidéo en fin d'interview
"Ultramega OK (expanded reissue)" de Soundgarden
Interview de Tagada Jones autour de leur nouvel album "La peste et le choléra"
"Django - BoF" de Warren Ellis et Stochelo Rosenberg
"Disparue Juliette" de De Calm
"Dead-end tape" de Emilie Zoé
"Songs from la chambre" de Julien Bouchard
La Louise, Gliz, Storm Orchestra dans une sélection de EP
"The secret" de Lord Ruby
"Cycle EP" de Samifati
Interview de Warhaus que l'on ressort à l'occasion de sa venue en concert en France
Weyes Blood en concert à l'I Boat de Bordeaux
Interview de Cyril Mokaiesh autour de "Clôture" accompagnée d'une session 4 titres
et toujours :
"In mind" de Real Estate, "Sincerly, future pollution" de Timber Timbre, "French press" de Rolling Blackouts Coasal Fever, "Santa Maria" de Carmen Maria Vega, "Gabriel Fauré piano works" de Michel Dalberto, "Le cris des fourmis" de Iaross, "Le grand H de l'homme" de Barbara Weldens, "New day's waiting" de Gaëlle Buswel, Wild times, angelfish decay et Monkypolis dans une sélection de single et EP

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le cas Martin Piche" au Théâtre Montparnasse
"Dans un canard" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Théâtre du Rond-Point
"Baal" au Théâtre de la Colline
"L'Autre Proust" à la Scène Thélème
"La Chose commune" à l'Espace Cardin
"C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit" à La Loge
"The Lighthouse" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises :
"Ubu" à la MAC à Créteil
"Comtesse de Ségur, née Rostpchine" au Studio Hébertot
"Un bec" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles d'avril

Expositions avec :

"Des Grands Moghols aux Maharajahs - Joyaux de la collection Al Thani" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"La Morsure des Dieux" de Cheyenne Carron
"Adieu Mandalay" de Midi Z
les chroniques des autres sorties d'avril
et les chroniques des sorties de mars

Lecture avec :

"Valet de pique" de Joyce Carol Oates
"Franquin chez les Rombaldi" par Gunhed TV

Froggeek's Delight :

"Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands" sur PS4, Xbox One et PC
"Horizon Zero Dawn" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=