Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Quatrième mur
Théâtre Jean Vilar  (Vitry)  février 2017

Comédie dramatique d'après le roman éponyme de Sorj Chalandon, adaptation et mise en scène de Julien Bouffier, avec Diamand Abou Abboud, Nina Bouffier, Alex Jacob, et Vanessa Liautey.

C'est en concevant un spectacle total, où s'entremêlent théâtre, lecture, musique, vidéo, musique, que Julien Bouffier a adapté le roman de Sorj Chalandon, "Le Quatrième mur".

Au théâtre, le quatrième mur est ce mur invisible qui sépare les acteurs du public et qui permet de se créer l'illusion d'être protégé du réel, de la salle. L'auteur de "Mon traître" a choisi cette image pour titre à son roman sur la guerre civile libanaise qu'il situe au début des années 1980 et qui s'achève par le massacre de Sabra et Chatila.

Tout commence dans l'utopie, celle d'un metteur en scène grec qui veut monter "Antigone" d'Anouilh à Beyrouth en utilisant des acteurs de toutes les confessions parties prenantes au conflit libanais. Malade, il demande à une amie de le remplacer. Mais, la barbarie et la folie des hommes auront raison de ce beau projet humaniste.

Aux accents de "The Sound of silence" de Simon and Garfunkel, psalmodié sur scène par Alex Jacob, par ailleurs auteur d'une musique lancinante qui parcourt toute la pièce, le spectateur va entrer dans la confusion de l'incompréhensible guerre du Liban.

Au narrateur du livre, Georges, Julien Bouffier a substitué une narratrice jouée par Vanessa Liautey. Elle est là pour que toutes les paroles défilent sur la vidéo qui occupent la plupart de l'espace scénique. Parfois, elle est comme à l'intérieur de la vidéo.

Ce Liban filmé, ou plutôt recréé par Laurent Rojol, donne la mesure du désastre. Pourquoi tout ce sang, toute cette violence au pays du cèdre ? Inclus dans la vidéo, des acteurs libanais dialoguent avec la narratrice ou avec Diamand Abou Abboud qui incarne une Palestinienne au destin terrible.

Pendant longtemps, l'horreur est sublimée par les dispositifs inventés par Julien Bouffier. Mais arrive le moment de vérité, où l'écran vidéo devient lui-même une ruine, où la scénographie imaginée par Emmanuelle Debeuscher n'a plus lieu d'être.

C'est donc devant un micro, texte manuscrit en main que les deux femmes vont successivement lire le récit du massacre perpétré dans les camps palestiniens. Le récit est d'une beauté littéraire terrible, sans effets ni figures de style.

Sorj Chalandon a été l'un des premiers à découvrir les milliers de cadavres de femmes, d'enfants et de vieillards palestiniens exécutés alors que les combattants d'Arafat venaient d'être exfiltrés vers la Tunisie. Sans protection, livrés aux milices chrétiennes agissant sans que les Israéliens ne s'en mêlent, les civils palestiniens assassinés sont entrés dans le grand livre des crimes contre l'humanité après Guernica et Oradour.

Ce moment de pure lecture, qui fait froid dans le dos et conduit aux larmes, montre la force du texte de Sorj Chalandon. On se demande dès lors si tout le reste du récit tout autour de l'impossible projet "Antigone" ne perd pas sa force, devient anecdotique au poins de s'évanouir de la mémoire.

On est aussi, malgré la jolie voix de Nina Bouffier et sa fraîcheur enfantine, un peu gêné par un "faux happy-end" alors que rôde au-dessus du spectateur les ombres des suppliciés de Sabra et Chatila. Reste que l'idée de rappeler leur martyr via le beau texte de Sorj Chalandon balaie toutes les critiques et justifie ce "Quatrième mur" très intense.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 avril 2018 : Summertime

Voilà enfin les beaux jours, de l'hiver à l'été il n'y a qu'un pas que les premiers pique-niques sur les pelouses parisiennes ont déjà franchi. Quoi qu'il en soit voici le programme culturel de la semaine.

Du côté de la musique :

"La grande effusion" de Kent
"Fontaine Wallace" de Fontaine Wallace
"A l'abri du vent" de Vanessa Philippe
"Live in vienna, Schumann piano concerto, Brahms Handel Variations" de Alfred Brendel
"Brainbow" de Brainbow
Ughett, Laake, Theodora et P4N4 dans une compilation Disquaire Day 2018
"Orphéon" de France de Griessen
"IT" de Frantic
"Hommage à Jacques Higelin
"Richard Strauss, Don Quixote & Cello works" de Ophélie Gaillard
Ramon Pipin au Café de la Danse
et toujours :
"27 passports" de The EX
"Simple appareil" de Lofofora
"Haydn : 3 sonatas" de Arthur Ancelle
Interview de Da Silva
"Room 102" de Hotel
"Deux ans pour résoudre un puzzle 2 pièces" de Lucarne
"Where the weather went" de Newton Colours
"Absence" de Niki Niki
"Born to try" de Part-Time Friends
"Plaisir moderne" de Scratchophone Orchestra
"Your queen is a reptile" de Sons of Kemet
"Memory Sketches" de Tim Linghaus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"The Beggar's Opera" au Théâtre des Bouffes du Nord
"L'Affaire Courteline" au Théâtre Le Lucernaire
"Too Much Time - Women in prison" à La Loge
"Mon Lou" au Théâtre Le Lucernaire
"Lady Macbeth" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Billie Holiday - Sunny Side" au Théâtre Essaion
"Frédrick Sigrist - Tout le monde croit que je suis un mec bien" au Théâtre Le Funambule Montmartre
dans le cadre du Festival La semaine Extra au Théâtre Le Nest à Thionville : "Price "- "Jours radieux" - "Les Imposteurs" - "Longueurs d'ondes"
des reprises à ne pas rater :
"La loi des prodiges" au Théâtre de la Tempête
"Ciel, mon placard !" à La Loge
et les chroniques des autres spectacles d'avril

Exposition avec :

"Subodh Gupta - Adda/Rendez-vous" au 11 Conti-Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Foxtrot" de Samuel Maoz
"La Route sauvage" de Andrew Haigh
"Mes Provinciales" de Jean-Paul Civeyrac
"La Révolte des jouets" de Bretislav Pojar et Hermina Tyrlova
et les chroniques des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Derniers jours à Berlin" de Harald Gilbers
"La confession" de John Herdman
"La fabrique des coincidences" de Yoav Blum
"La journée de la vierge" de Julie Marx
"Manhattan vertigo" de Colin Harrison
"Meurtres, en toute intelligence" de Jacques Attali
"Sparte" de Nicolas Richer

et toujours :
"Ghetto brother, Une légende du bronx" de Julian Voloj & Claudia Ahlering
"Histoire de la France" de Jean Christian Petitfils
"J'apprends le français" de Marie France Etchegoin
"La fabrique des corps, des premières prothèses à l'humain augmenté" de Héloise Chochois
"La saison des feux" de Celeste NG
"Les enfants du fleuve" de Lisa Wingate

Froggeek's Delight :
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=