Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eloge de la passion
Carlotta Clerici  (Editions Denoël) 

"Eloge de la passion", entendre passion amoureuse, de Carlotta Clerici, ne ressort pas à l'essai sur une approche philosophique ou intellectuelle ni même à un éloge personnel fondé sur un vécu individuel mais le récit homodiétique de la passion qui a bouleversé la vie de la narratrice.

Celle-ci est relatée en de nombreux chapitres chronologiques relativement brefs, parfois une demi page ponctuée de soliloques évoquant la forme du journal intime.

Pour Mathilde en villégiature dans la demeure familiale au bord du lac de son enfance, cette passion naît, de ce qui ne pourrait être qu'une torride aventure de vacances, dans un contexte de crise de la quarantaine et de crise de couple.

Issue d'une classe aisée et douée pour la musique, musicienne et compositrice inspirée, elle a vécu pleinement sa jeunesse avant de "se ranger" à la trentaine, tant sous la pression sociale que celle de l'horloge biologique, avec un mariage sans conviction et une maternité sans vocation.

Après dix années de relatives concessions et de confrontation avec le quotidien conjugal, alors qu'elle se retrouve en quête autocentrée d'épanouissement personnel et de liberté, comme un signe du destin, la rencontre avec Francesco un séduisant quadra photographe-reporter qui demeure de l'autre côté du lac, l'autre et l'ailleurs, cristallise ses aspirations et déclenche un sentiment obsessionnel, violent et destructeur.

Cette passion qui simultanément l'embrase et devient sa seule raison de vivre n'aura pas le temps de se consumer que, très vite, lui vogue vers un autre rivage. Alors comment vivre, survivre, revivre à l'effondrement psychologique qui en résulte ? Mathilde aura la chance, après la tentation du suicide et une grave somatisation, de pouvoir user de la sublimation par l'art en se consacrant à la musique.

Carlotta Clerici décline, de manière qui semble autofictionnelle, les thématiques de prédilection de son oeuvre théâtrale - la nostalgie de l'enfance ("L'Envol"), la crise de la quarantaine, l'érosion des sentiments, la fragilité de l'état de bonheur ("C'est pas la fin du monde"), le désenchantement et l'ultime pulsion de vie qui écarte le désespoir ("Le grand fleuve") - et livre un portrait sensible d'une femme contemporaine confrontée au principe de réalité.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=