Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Parle-moi d'amour
Théâtre La Pépinière  (Paris)  janvier 2017

Comédie de Philippe Claudel, mise en scène de Morgan Perez, avec Caroline Sihol et Philippe Magnan.

De retour de soirée, un couple de quinquagénaires, Elle et Lui, à minuit, non pas l'heure du crime mais celle du jeu de la vérité,

Telle est la situation de "Parle-moi d'amour", premier opus théâtral de l'écrivain et réalisateur Philippe Claudel, dans lequel il décline un des topoï du théâtre de boulevard, celui de la scène de ménage, dans une variation modernisée de "La peur des coups" de Georges Courteline.

Et en pleins feux cruels sur la bêtise, la médiocrité, la vulgarité, et la suffisance ampoulée de deux plébéiens ayant certes accédé au statut bourgeois mais à jamais englués dans une indécrottable et beaufitude poujadiste.

Et le naturel revient au galop en privé, quand le vernis craque, entre Elle, ex-soixantehuitarde baba-cool, avec vie communautaire et gourou, reconvertie en amateur d'art contemporain, et Lui, fils de la campagne et étudiant laborieux, matamore au petit pied grisé par son statut d'énarque vivant dans le 7ème arrondissement parisien et son patrimoine éligible à l'ISF.

Un mot suffit à ouvrir la boite de Pandore de leurs rancoeurs et mesquineries pour une reddition de compte acide sur tout et n'importe quoi. Quant aux récriminations spécifiquement conjugales, elles virent à la bataille de chiffonniers avec vocabulaire "ad hoc".

Et cette danse de mort customisée par des "bidochons" dure, aucun des protagonistes ne faiblit et leur résistance laisse accroire qu'ils sont rompus à cet exercice et qu'elle constitue leur façon de fonctionner et peut-être, comme le suggère le titre de la partition, de s'aimer.

A la mise en scène, Morgan Perez dispose de peu de latitude pour ordonner une dynamique scénique en raison d'un pseudo-canapé envahissant, et de surcroît impraticable, placé au centre de la scène et participant d'un décor peu inspiré.

Dans ce véhément match en un round sans KO qui flirte avec les confessions intimes du magazine télévisé éponyme dit "de société", Philippe Magnan semble un peu embarrassé tant dans son costume de notaire mafieux que dans une partition dans laquelle son art consommé du pince-sans-rire mid-tempo peine à se déployer.

Reprenant le rôle qu'elle tenait lors de la création de la pièce en 2008, la diaphane Caroline Sihol, dont l'élégance et la classe naturelle en diorissime robe corolle se télescopent avec la crudité des propos tenus par son personnage, maîtrise ce contre-emploi avec une patente jubilation.

Et les rires, sans doute parfois "jaunes", du public atteste de la justesse de la satire et de l'efficacité de la charge comique dispensée par ces comédiens aguerris.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=