Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Klô Pelgag
L'étoile thoracique  (Zamora)  février 2017

Parler de L'Etoile Thoracique de Klô Pelgag est chose aisée si on s'arrête à quelques formules attendues qui décrivent bien, en effet, l'univers de la jeune femme mais masquent peut-être l'essentiel. Certes, le lutin québécois a réalisé un album aux instrumentations luxuriantes et ses textes surréalistes invitent à un voyage poétique en absurdie (exemple d'enfilage-type de formules convenues). Mais on passe alors à côté de l'aspect essentiel de ce disque : comment ce journal extime, imprégné d'une expérience toute personnelle, parvient-il à entrer en résonance avec l'intime de chaque auditeur ?

L'Etoile Thoracique agit comme un labyrinthe à plusieurs dimensions et plusieurs entrées. On peut s'y sentir attiré par la voix de Klô Pelgag, une voix intermédiaire, légère, capable d'une grande richesse d'expression. Quelques phrases mélodiques courtes vont retenir l'attention, s'insinuer dans le creux de l'oreille de l'auditeur qui les répétera comme des mantras. Il y a aussi les ruptures de rythmes et les accords dissonants qui poussent l'auditeur à tendre l'oreille plus qu'il ne le ferait avec une chanson pop entendue à la radio. Enfin, des mots ou des formules poétiques intriguent celui qui portera attention aux paroles en premier lieu.

A peine entré, le piège se referme sur l'auditeur qui est attiré par la brillance des cuivres, happé par le piano, secoué dans tous les sens par les cordes et baladé par une myriade d'autres instruments inattendus comme le ukulélé ou le glockenspiel, qui visent à rendre aux chansons leur origine populaire. La qualité de composition de chacune des chansons n'est pas tributaire d'un goût appris, d'une formation sociale du goût, mais bien de leur cohérence interne. La beauté qui se dégage de ce disque provient dès lors d'une architectonique à la fois cohérente dans la construction, et d'une forme de classicisme dans les matériaux choisis, essentiellement les cordes. L'expressivité est décuplée par l'absence de pathos des compositions. Au-delà de l'émotion subjective, naissent des atmosphères objectives. L'émotion de l'auditeur est d'autant plus profonde qu'elle n'est pas à imputer à lui-même ou à l'interprète, mais qu'il entend la tristesse, le soulagement, l'acception, voire la métempsycose dans l'extraordinaire "Apparition de la Sainte-Etoile Thoracique"...

C'est dans un second temps seulement que les paroles viennent habiter les mélodies. Poèmes surréalistes sur la maladie et le deuil mais surtout sur le souvenir, la résilience et la capacité à se reconstruire, ils complètent les atmosphères musicales tout comme les arrangements incroyables qui parent les compositions.

L'Etoile Thoracique est donc un album qu'on s'approprie totalement car il parcourt avec élégance les différentes phases du deuil, épreuve à laquelle seuls les plus jeunes échappent un temps, sans jamais souligner son propos. Klô Pelgag respecte l'auditeur, s'immisce dans sa sphère intime, parle autant à sa sensibilité qu'à son intelligence et parvient ainsi à quasiment établir un dialogue avec lui. Magique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L’alchimie des monstres de Klô Pelgag
Klô Pelgag en concert au Festival international de la chanson de Granby 2011 (43ème édition) - samedi 17 septembre
Klô Pelgag en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembre
Klô Pelgag en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - mercredi 11 septembre
Klô Pelgag en concert à Cité Internationale Universitaire, Maison du Japon (dimanche 9 octobre 2013)
Klô Pelgag en concert au Trianon (mercredi 15 avril 2015 )
L'interview de Klô Pelgag (mardi 13 décembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Klô Pelgag
Le Bandcamp de Klô Pelgag
Le Soundcloud de Klô Pelgag
Le Facebook de Klô Pelgag


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 avril 2017 : C'est reparti pour un tour

On ne s'éternisera pas sur ce premier tour de l'élection présidentielle, toujours en cours à l'heure où nous bouclons notre édition. Mais d'autres le font, comme Sean O'Hagan ou les Tagada Jones dans les interviews à découvrir ci dessous ou Cyril Mokaiesh dans ses chansons. Voici donc pour vous détendre et éveiller votre soif de culture, notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Si oui, oui. Sinon, non" de Albert Marcoeur & le Quatuor Béla
"Stup virus" de Stupeflip
Interview de Sean O'Hagan (High Llamas) avec un petit bonus vidéo en fin d'interview
"Ultramega OK (expanded reissue)" de Soundgarden
Interview de Tagada Jones autour de leur nouvel album "La peste et le choléra"
"Django - BoF" de Warren Ellis et Stochelo Rosenberg
"Disparue Juliette" de De Calm
"Dead-end tape" de Emilie Zoé
"Songs from la chambre" de Julien Bouchard
La Louise, Gliz, Storm Orchestra dans une sélection de EP
"The secret" de Lord Ruby
"Cycle EP" de Samifati
Interview de Warhaus que l'on ressort à l'occasion de sa venue en concert en France
Weyes Blood en concert à l'I Boat de Bordeaux
Interview de Cyril Mokaiesh autour de "Clôture" accompagnée d'une session 4 titres
et toujours :
"In mind" de Real Estate, "Sincerly, future pollution" de Timber Timbre, "French press" de Rolling Blackouts Coasal Fever, "Santa Maria" de Carmen Maria Vega, "Gabriel Fauré piano works" de Michel Dalberto, "Le cris des fourmis" de Iaross, "Le grand H de l'homme" de Barbara Weldens, "New day's waiting" de Gaëlle Buswel, Wild times, angelfish decay et Monkypolis dans une sélection de single et EP

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le cas Martin Piche" au Théâtre Montparnasse
"Dans un canard" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Théâtre du Rond-Point
"Baal" au Théâtre de la Colline
"L'Autre Proust" à la Scène Thélème
"La Chose commune" à l'Espace Cardin
"C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit" à La Loge
"The Lighthouse" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises :
"Ubu" à la MAC à Créteil
"Comtesse de Ségur, née Rostpchine" au Studio Hébertot
"Un bec" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles d'avril

Expositions avec :

"Des Grands Moghols aux Maharajahs - Joyaux de la collection Al Thani" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"La Morsure des Dieux" de Cheyenne Carron
"Adieu Mandalay" de Midi Z
les chroniques des autres sorties d'avril
et les chroniques des sorties de mars

Lecture avec :

"Valet de pique" de Joyce Carol Oates
"Franquin chez les Rombaldi" par Gunhed TV

Froggeek's Delight :

"Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands" sur PS4, Xbox One et PC
"Horizon Zero Dawn" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=