Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oncle Vania
Théâtre Essaion  (Paris)  février 2017

Comédie dramatique de Anton Tchekho, mise en scène de Philippe Nicaud, avec Marie Hasse, Céline Spang, Fabrice Merlo, Philippe Nicaud et Bernard Stark.

Il y a quelques années, un éditeur avait voulu réduire les œuvres littéraires trop "longues" pour, disait-il, qu'elles soient toujours lues. Vu le tollé suscité par cette démarche, on n'a plus jamais cherché à condenser "Les Trois mousquetaires" ou "Guerre et Paix".

A l'inverse, au théâtre, le pli a été souvent pris au grand dam des puristes. C'est donc une version débarrassée de quatre des neuf personnages d'"Oncle Vania" qu'adapte et met en scène Philippe Nicaud.

On ne contestera pas le résultat de ce qui, en toute logique, devrait s'appeler "Astrov" : le récit a gagné en linéarité, en efficacité. Certains diront même que tout devient limpide et dynamise l'affrontement entre le professeur et Vania.

Oui, mais, ce qui est plus problématique, c'est que l'oncle Vania, même splendidement interprété par Fabrice Merlo, devient un personnage secondaire. Ici, c'est le médecin Astrov (Philippe Nicaud) qui devient le cœur de la pièce alors que rien chez Tchekhov ne lui prédit pareille promotion.

Il faut dire qu'en supprimant le rôle de la mère de Vania, on déséquilibre totalement l'édifice d'"Oncle Vania". Comme, par ailleurs, Philippe Nicaud a délibérément supprimé toute référence à "l'âme russe", il est certain que le personnage de Vania devient anachronique et encombrant.

Il ne s'agit pas de critiquer l'absence de samovar, mais on n'avait pas imaginé qu' "Oncle Vania" était un drame romantique, dans lequel Elena (Céline Spang), la femme du professeur (Bernard Starck), vivait un amour impossible pour Astrov.

Dans la "version Tchekhov", le docteur était là, effectivement pour faire naître le désir chez Elena, mal mariée à un homme mûr et aigri, et pour donner à espérer à Sonia (Marie Hasse), fille du professeur et de la sœur de Vania, qui gère le domaine avec celui-ci, et qui éloignée de toute vie sociale, a toutes les chances de finir vieille fille.Sonia est aussi une victime collatérale de ce recentrage : son personnage est quasi inutile, alors qu'il est, au contraire, central chez Tchekhov.

On le répète, si l'on est prévenu que Philippe Nicaud a décidé de donner un autre sens au chef d'oeuvre d'Anton Tchekhov, on passera une excellente soirée avec des comédiens à leur meilleur.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=