Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fabrice Luchini et moi
Théâtre La Bruyère  (Paris)  février 2017

Seul en scène écrit et interprété par Olivier Sauton.

Coup d'essai réussi pour Olivier Sauton avec son premier opus "Fabrice Luchini et moi", à l'affiche depuis 2014, un seul en scène sur le thème du dialogue maître-élève dans lequel un apprenti-comédien, son double juvénile autofictionnel, rencontre le comédien qui est son idole, son idéal et son modèle.

Le succès de cette pièce à deux protagonistes, et même trois avec le narrateur, pour un seul acteur tient, d'une part, à la personnalité de ce dernier, Fabrice Luchini donc, qui, s'avère un véritable personnage à la truculence hystérisée dont les interventions publiques, et notamment, les apparitions télévisées, s'apparentent à de surréalistes mini one man shows dont sont friands les "luchinistes".

D'autre part, à la qualité de la partition textuelle non seulement par son écriture mais par son propos soutenu notamment par l'héritage de leur maître commun, que fut Jean-Laurent Cochet, et l'influence des essais de Diderot et de la fonction "sacerdotale" du théâtre claudélien.

En effet, l'exercice du cours particulier auquel se prête le comédien à la notoriété établie ne vise pas qu'à livrer au débutant les secrets et ficelles du métier.

Il dispense également une apologie réflexive sur des grands auteurs de la littérature, du théâtre et de la poésie, comme sources inépuisables d'enseignement sur le sens de la vie, l'art et le paradoxe du comédien ainsi que la fonction presque philosophique, existentielle et mystique du théâtre avec le caractère épiphanique de la représentation.

Enfin, si les traits d'humour et les aphorismes chers à Fabrice Luchini n'y manquent pas, ils prennent une ampleur désopilante et jubilatoire quand le jeune homme à la libido compulsive amène le grand séducteur à deviser sur les choses de l'amour en épinglant les deux sexes à la manière de l'esprit français à la Sacha Guitry. Enchaînant de manière crédible, et avec virtuosité, les différents rôles,

Olivier Sauton campe le spirituel trublion avec un émérite mimétisme vocal et gestuel qui ne verse jamais dans la caricature tout comme le "jeune con" inculte dans la posture de l'acteur dont le bref et imaginaire compagnonnage scénique constitue un spectacle intelligent et divertissant ce qui n'est pas la moindre des gageures.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=