Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Foxygen
Hang  (Jagjaguwar)  janvier 2017

"If you’re already there, then you’re already dead, if you’re living in America"

Hang de Foxygen fait partie de ces disques rêvés pour les amateurs de blind test. Un succulent terrain de jeu pour celui ou celle qui aime les petits jeux de découvertes, reconnaître tel son de clavier, tel marche harmonique là, tel effet vocal, telle influence ici… Et Hang en est sacrément truffé.

Citer tous les noms de groupes ou de musiciens venant à l’esprit en écoutant ce disque, tous les effets de manche esthétiques reviendrait presque à citer soixante années de musique pop allant de Bowie aux Rolling Stones, des Beatles à Queen ou aux Beach Boys, de Muse aux Beatles ou Supertramp, de Broadway à Burt Bacharach ou MGMT, de Meatloaf à Todd Rundgren, des Sparks à Harry Nilsson ou Lou Reed, etc. Comme une gigantesque célébration de la pop sans le moindre second degré et détachement ironique. Foxygen faisant comme un enfant affamé et gourmand dans un magasin de bonbon piochant à l’envie et avec avidité des éléments musicaux.

Ce retour au Record collection rock, ce qui ici pourrait tourner à une vaste blague qui ne fait que trop durer est sauvé, exactement comme pour les Lemon Twigs (présents sur ce disque, juste retour des choses puisque Jonathan Rado avait produit leur album), grâce à des chansons, il faut le reconnaître, plutôt bien écrites et par des arrangements orchestraux à la touche très soul amenés par Matthew E. White et Trey Pollard. Des arrangements rappelant leurs travaux sur le disque de Natalie Prass.

Alors si l’on peut saluer l’évolution de plus en plus intéressante de l’écriture musicale tendant vers plus de détails et de baroque de Foxygen (après le surestimé We Are The 21st Century Ambassadors of Peace & Magic et le très très moyen… And Star Power), si l’on peut se marrer en écoutant Sam France en faire des tonnes (et singer Mick Jagger jusqu’à la moindre intonation ou gimmick vocal), avoir un petit sourire en comparant "Avalon" à "My Sweet Lord" de George Harrison (à un tel degré de ressemblance, cela dépasse largement la citation), "On Lankershim" à "Damn It Janet" (du Rocky Horror Picture Show…), "America" à une sorte d’ABBA grandiloquent, cartoonesque et Trumpien (donc totalement effrayant également), fouiller dans sa discothèque pour retrouver tout ce foisonnement musical on ne peut se défaire également de ce goût amer pour cette musique pop progressive trop référencée pour finalement vivre pour elle-même.

Une fascination nostalgique qui est également une façon maline de relancer les modes, et, revisiter les années 60 et 70 permet de résoudre (et de fuir) le dilemme d’une musique qui se doit de regarder vers le futur, futur qu’il faut construire. Et puis tout cela n’est pas très sympa pour ses petits camarades qui seront bien embêtés en 2050 pour trouver par quel bout prendre la musique pour un revival des années 2010…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album We are the 21th Century Ambassadors of Peace & Magic de Foxygen
La chronique de l'album Seeing Other People de Foxygen
Foxygen en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Samedi 4
Foxygen en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Foxygen
Le Bandcamp de Foxygen
Le Soundcloud de Foxygen
Le Facebook de Foxygen


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=