Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Angil
Fête de la Musique  (Saint Etienne)  21 juin 2005

Retour sur sa terre d'origine pour le chanteur d'Angil, alias Mickaël Mottet, pour un concert à Saint-Etienne.

La fête de la musique à Saint-Etienne n'est habituellement pas un événement "culturel" incontournable. Cette année pourtant, la programmation nous offrait une prestation à ne manquer sous aucun prétexte : le concert d'Angil.

Je découvre tout juste ce groupe, je l'avoue humblement. Une rapide recherche sur Internet la veille du concert m'avait permis de me faire une idée : c'est simple, Angil c'est une guitare et un violon. Entrée sur scène. Flûte, tout s'écroule : le groupe se compose aujourd'hui de deux flûtes justement, d'un saxo, d'une guitare...

On m'explique le pourquoi du comment : ce groupe à géométrie variable se compose et se décompose en fonction des humeurs de chacun, ce qui permet d'offrir au public des concerts uniques et de laisser une place non négligeable à l'improvisation.

Dès les premières notes le décor musical est posé : rythme et douceur à la fois. La musique se cherche, puis progressivement on comprend où les musiciens veulent en venir, les sons des différents instruments – qu'au départ on aurait pu croire incompatibles - se mêlent peu à peu les uns aux autres pour finalement créer une symbiose unique. S'y adjoint alors le chant, ultime instrument et non des moindres ; la voix est pleine de sensualité, la musicalité de la langue anglaise est complètement maîtrisée, on ne peut que se laisser emporter par le flot continu des différents sons qui s'enchevêtrent, se multiplient, se superposent, et qui en même temps nous surprennent.

Angil est là, devant son public, mais donne paradoxalement l'impression d'être dans un autre monde, son propre monde ; enfermé dans sa bulle, il se concentre sur sa musique et n'a finalement que peu d'échanges avec ceux qui l'écoutent, que ce soit par la parole ou plus simplement le regard. Ce n'est pas un problème : le public qui est là entre spontanément dans son univers sans que l'on ait besoin de le prendre par la main. Angil se donne tout entier à son art, et cela impose le respect, son plaisir solitaire est finalement aussi le nôtre.

Tout d'ailleurs incite à se plonger dans la musique et uniquement dans la musique. Aucun élément parasite ne vient détourner l'attention du public. Pas de déco, pas ou peu de jeux de lumières, pas de jeu de scène... ce qui dans une certaine perspective est plutôt rassurant, tout artifice s'avérant en effet inutile pour faire d'Angil un artiste.

C'est un pur moment de plaisir qui nous a été offert, une heure sans toucher terre, une heure pour s'aérer la tête et partager un peu le monde particulier d'Angil…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Teaser for : Matter de Angil
La chronique de l'album Oulipo saliva de Angil
La chronique de l'album Angil Was A Cat de Angil
La chronique de l'album The And de Angil & The Hiddentracks
La chronique de l'album Now de Angil and the Hiddentracks
La chronique de l'album Angil and the fucking Hiddentracks de Angil and the Hiddentracks
La chronique de l'album Lines EP de Angil and the Hiddentracks
La chronique de l'album AWAC EP de AWAC - Angil Was a Cat
Angil en concert au Pop In (26 janvier 2005)
Angil en concert à La Guinguette Pirate (23 février 2005)
Angil en concert au Nouveau Casino (30 novembre 2005)
Angil en concert à Par Mickaël Mottet (mai 2008)
Angil en concert à Angil & the Hiddentracks - Old Mountain Station (mercredi 30 mars 2011)
L'interview de Angil (février 2005)
L'interview de Angil (mai 2007)
L'interview de Angil and the Hiddentracks (décembre 2014)


Nath         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Angil & The Hiddentracks (18 juin 2013)
Angil and the Hiddentracks (8 janvier 2010)


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=