Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Cowboys fringants
La Grand-messe  (Warner)  avril 2005

Pour tous ceux qui veulent apprendre une langue étrangère parlée en Amérique du nord, voici une méthode révolutionnaire : Les Cowboys Fringants.

Etrangère, étrangère, mais de quoi parlez vous donc mon bon monsieur ?

Mais du québéquois, pardi.

De part ce qui nous arrive de là-bas, on a souvent une image quelque peu réductrice du paysage musical québécois (merci Céline). Mais il existe heureusement quelques fauteurs de troubles qui nous proposent une alternative : de la chanson revendicative et mélodique, j'ai nommé les Cowboys Fringants.

Très connus dans leur province mais encore peu en France, les cowboys ont débarqué il y a 1 an et demi en remplissant l'Elysée Montmartre. Ils nous présentaient alors un Live (Attache ta tuque) rassemblant sur 2 cd et 1 dvd leurs 3 précédents opus.

Tout d'abord, il faut familiariser son oreille aux sonorités québécoises. Quelques chansons d'initiation ne sont pas de trop avant de saisir pleinement tous les mots et tournures de nos cousins d'Amérique. Ensuite, on se lance et se laisse entraîner par les mélodies qui nous obligent à hocher la tête en rythme et à chantonner.

Revendicatif certes ("En attendant", "Lettre à Levesque", "Si tu penses un peu comme ça"), écologiste ("8 secondes", "Plus rien"), un brin nostalgique ("Les étoiles filantes") mais également dépeignant des vies malheureusement ordinaires ("Ti-cul"," "Hannah"), les petits tracas amoureux ("Ces temps-ci"), ou racontant simplement de belles histoires ("La reine"), les Cowboys nous parlent de ce qui nous parle.

Quelques chansons humoristiques ("Camping Ste-Germaine", "Symphonie pour Caza") leur permettent néanmoins de renouer avec leur début quand ils parodiaient des chansons western et contrebalancent des chansons au sujet plus dur ("Ma belle Sophie").

Un style folk country, une musique festive et très mélodique, des textes réalistes ne tombant pas dans la facilité, les Cowboys livrent un album sincère et nous offrent une grande bouffée de fraîcheur. Pas besoin d'aimer le sirop d'érable et de jouer au hockey pour les aimer.

Ils raniment un courant de chanteurs engagés socialement qui existait dans les années 60-70 et deviennent ainsi les meilleurs ambassadeurs que le Québec pouvait espérer.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Attache ta tuque des Cowboys Fringants
La chronique de l'album L'Expédition des Cowboys Fringants
La chronique de l'album Que du vent des Cowboys Fringants
Les Cowboys fringants en concert au Grand Rex (7 novembre 2005)
Les Cowboys fringants en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Les Cowboys fringants en concert aux Docks (30 avril 2007)
Les Cowboys fringants en concert à l'Olympia (3 février 2009)
Les Cowboys fringants en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Les Cowboys fringants en concert à L'Olympia (mardi 7 février 2012)
Les Cowboys fringants en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre
L'interview des Cowboys Fringants (novembre 2005)
L'interview des Cowboys Fringants (29 janvier 2009)


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=