Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Citoyen d'honneur
Mariano Cohn et Gastón Duprat  mars 2017

Réalisé par Mariano Cohn et Gaston Duprat. Argentine. Comédie. 1h57 (Sortie le 8 mars 2017). Avec Oscar Martinez, Dady Brieva, Andrea Frigerio, Nora Navas, Manuel Vicente, Belén Chavanne, Marcelo D'Andrea et Gustavo Garzon.

Est-ce que c'est une bonne idée pour un prix Nobel de Littérature de revenir après trente ans d'absence dans la petite ville de son enfance, là même où il a situé ses romans et dans laquelle de nombreux citoyens peuvent légitimement se reconnaître dans ses personnages ?

La réponse est logiquement non. C'est pourtant ce que fait l'argentin Daniel Montovani qui, soudain sevré de ses origines, accepte de rentrer au pays pour devenir "citoyen d'honneur" de Salas, lui qui, jusqu'alors, n'avait jamais cédé aux sirènes de la gloire, trouvant cela vain et dérisoire.

Cette tragi-comédie menée à un bon rythme est d'autant plus transgressive que, contrairement à ce qu'on suppose, aucun argentin n'a reçu la récompense littéraire suprême.

Convoité - à juste titre - par José Luis Borges, elle n'a atterri dans l'escarcelle d'aucun des grands magiciens de la prose qu'a connu le pays de Maradona, ni dans celle de Julio Cortazar, pas plus que dans celle d' Ernesto Sabado, de Manuel Puig, de Silvina Ocampo ou du fidèle double de Borges, Adolfo Bioy Casarès.

On comprend dès lors toute l'importance symbolique que revêt le sujet du film pour un Argentin moyen, qu'il soit lettré ou chauvin.

"Citoyen d'honneur" de Mariano Cohn et Gaston Duprat ne fait pas dans légèreté, décrivant la population de Salas comme un ramassis d'idiots congénitaux ou de dégénérés de toute beauté.

Revendiquant son droit d'écrire sur le monde qui l'entoure, Daniel Montovani en a usé et abusé pour le grand plaisir de ses lecteurs mondiaux et l'immense déplaisir de ses lecteurs locaux qui ne vont pas rester les bras croisés quand ils vont enfin l'avoir sous la main...

Ce cahier d'un retour au pays natal va ainsi contenir une matière très riche pour un écrivain, une espèce de réactualisation des raisons pour lesquelles il a fui la médiocrité dangereuse de son village.

A la fois drôle et méchant, truculent et nostalgique, "Citoyen d'honneur" de Mariano Cohn et Gaston Duprat confronte un homme au destin hors du commun avec le commun destin qu'il aurait eu s'il n'avait justement pas été exceptionnel.

Oscar Martinez, grand acteur argentin, habite un rôle et le préserve de tout manichéisme. S'il retrouve ses anciens "amis", il revoit aussi son grand amour qu'il a plaqué pour s'enfuir d'un monde trop étriqué pour son talent. Ce qu'il advient de ses retrouvailles n'est pas forcément à sa gloire. Au passage, il apprendra à ses dépens qu'il faut se méfier des jeunes lectrices qui, même dans son village d'origine, connaissent tout de son œuvre...

L'Argentine périphérique décrite par les deux réalisateurs, où l'on chasse en 4 x 4 les rancoeurs passées comme certains gros gibiers inattendus, est étouffante et malsaine. On pourrait parfois se croire dans un film de Jean-Pierre Mocky ou de Marco Ferreri qui s'intitulerait "A mort le prix Nobel".

Heureusement pour Daniel Montovani, il croisera en la personne du réceptionniste de son hôtel un possible autre lui-même, preuve vivante qu'il aura eu raison, envers et contre tout, de prôner un humanisme propice à convaincre le jury suédois de lui accorder le Nobel.

Armé d'un scénario passionnant et original, "Citoyen d'honneur" de Mariano Cohn et Gaston Duprat réussit à distraire en construisant le portrait cohérent dans ses contradictions de ce qu'est aujourd'hui un grand écrivain.

Une vraie réussite.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=