Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Poètes sont encore vivants
Xavier Gayan  mars 2017

Réalisé par Xavier Gayan. France. Documentaire. 1h10 (Sortie le 8 mars 2017).

Quand il affirme, sans point d'exclamation, avec une tranquillité désarmante, que "les poètes sont encore vivants", Xavier Gayan prend un grand risque et intrigue.

S'il s'était contenté prudemment de poser la question "les poètes sont-ils encore vivants ?", il aurait pu, sur le mode de l'enquête sociologique, mettre un plan devant l'autre pour y répondre sans parti-pris et sans implication.

Ce n'est pas ce qu'il fait dans un film dense et stimulant qui a le toupet de faire, en dix-sept poètes, un tour d'horizon qui ne prétend pas à l'exhaustivité, mais montre la richesse de la poésie française contemporaine.

Cette pauvre vieille poésie que l'on avait laissé à l'orée des années cinquante, après le triomphe de "Paroles" de Jacques Prévert, à quelques spécialistes et à quelques auteurs étudiés en maternelle ou en CP, comme Jean Tardieu ou René-Guy Cadou. Pire encore, le Prix Nobel était échu à Saint John Perse, sans tirets et sans lecteur.

Laissée moribonde, la poésie n'avait désormais plus droit dans la cité qu'à une journée héritage de Jack Lang qui affirmait gratuitement, à la suite de Jean-Patrick Capdevieille, qu'il y avait "cinquante millions de poètes"

Il y aura donc un avant et un après "Les poètes sont encore vivants" de Xavier Gayan. Désormais, on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas : la France, à l'image des autres pays du monde, reste une terre féconde de poésie et de poètes.

A l'aide d'un dispositif apparemment très simple, mais nécessitant un montage savant qui ne se voit pas tant il paraît naturel, Xavier Gayan interroge chacun leur tour des écrivains qui ont choisi de rester fidèles à un genre pour le moins très confidentiel.

Dans ce catalogue qui pourrait n'être qu'une somme hétéroclite cherchant à faire croire par l'accumulation à la richesse de la poésie française, on est, au contraire, surpris par la qualité constante des auteurs, par l'intérêt de leurs propos et par la sérénité qui se dégage de l'ensemble.

On est bien loin du cliché qui voudrait que la poésie soit aux mains d'auteurs lyriques, ésotériques, voire narcissiques, qui taquineraient la lyre loin des réalités du monde, retirés dans leurs provinces.

Non. Comme le disait jadis Léo Ferré, la poésie retrouvée et vivifiée dans le film de Xavier Gayan est dans la rue. Ce n'est pas un hasard, si l'affiche du film montre l'un des dix-sept intervenants, Charles Pennequin, un porte-voix rouge à la bouche. La poésie reste une clameur qu'on peut toujours entendre.

Si Charles Pennequin est un peu le fil rouge tonitruant des "poètes sont encore vivants" de Xavier Gayan, il n'est pas le seul à porter haut et fort son art poétique. "La poésie est un exercice de vigueur" proclame Jacques Darras, ajoutant qu'elle "n'est pas un sport de fillette"

Expérience personnelle, comme le dit Marc Delouze, en ajoutant que "Mes poèmes, ce sont mes serpillères. J'écris pour nettoyer le noir en moi", la poésie est aussi un moyen pour entrée dans la culture française comme l'affirme Souleymane Diamanka, auteur d'origine peulh, qui constate que "ça aide d'avoir beaucoup de mots".

Dans cette anthologie qui n'en est pas une, mais qui donne envie de lire tous les poètes interviewés, Xavier Gayan n'a privilégié aucune forme de poésie. On peut slamer comme déclamer, être dans l'intime ou dans la révolte, s'inventer une langue, comme Jean Portante et sa "langue-baleine", ou rester dans un très beau classicisme à l'instar d'Yvon Le Men, fortement influencé par Guillevic.

La poésie, cela peut être aussi avant tout une expérience très simple, à l'image de ce qu'exprime Lysiane Rakotoson quand elle parle qu'il s'agit "d'écouter l'eau".

Evidemment, on aurait aimé que "Les poètes sont encore vivants" de Xavier Gayan dure plus de 70 minutes, preuve que le sujet est traité sans lourdeur. Il faut ajouter que le film est formellement impeccable, au point de pouvoir saisir chaque poète dans la banalité attendue d'une bibliothèque, dans un paysage urbain, devant un mur ou au passage d'un bateau-mouche.

Voyage initiatique vers un art que l'on croyait à jamais perdu, "les poètes sont encore vivants" de Xavier Gayan est en soi une sorte de poème que l'on quitte avec un sentiment de plénitude. Plus qu'un documentaire, cet essai filmé est habité par son sujet.

>
 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=