Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Frànçois and The Atlas Mountains
Solide Mirage  (Domino Records)  mars 2017

Frànçois and The Atlas Mountains nous avait laissé attendri par les ballades romantiques de Piano Ombre sorti en 2014. L’époque pourtant pas si lointaine nous laissait encore vivre dans une atmosphère certes compliquée mais néanmoins ponctuée d’instants insouciants. Depuis, les évènements tragiques que connurent l’Europe et plus particulièrement la France et la Belgique, nous ont ôté une part de notre légèreté de l’existence. C’est dans cette atmosphère particulière que le musicien charentais, exilé à Bruxelles, se trouva ainsi confronté. Observateur attentif et impuissant de la folie des Hommes, Frànçois sort ce 3 mars chez Domino Records, le quatrième album du groupe, Solide Mirage.

"Etant donné le contexte de 2015, difficile d’éluder la question politique", ces quelques mots résument parfaitement l’atmosphère de ce quatrième album. Solide Mirage est un album brut et direct, en prise immédiate avec le réel et ses circonvolutions chaotiques. L’atmosphère du disque n’est pas dans l’herméneutique ou l’imagerie poétique, Solide Mirage est un album viscéral dont les textes limpides expriment des intentions claires ("je veux voir la France débarrassée de tous les irascibles").

Bien que le monde aille mal, Frànçois se veut néanmoins optimiste quant à la volonté et à l’enthousiasme que les humains mettront en œuvre afin de franchir cette période chaotique avec dignité et ouverture à l’autre ("je veux voir mon frère, ma sœur d’un autre pays"). Plus qu’un manifeste, Solide mirage est un album politique et exprime la vision humaniste des artistes, et leur crainte de voir se mettre en place des dirigeants qui pourraient nous emmener dans des sphères inédites et cloisonnantes dans les mois à venir. Telles sont les craintes du groupe, eux qui depuis leurs débuts n’ont eu de cesse de voyager, explorer et s’enrichir des rencontres avec les différences que ce soit sur le pas de leur porte ou dans les tréfonds de l’Afrique-berceau de l’humanité.

Cette colère au ventre, le groupe l’exprime d’un son électrique parfois inédit pour les fidèles de François ("Bête Morcelée", "Grand Dérèglement"), mais d’un point de vue global nous retrouvons les sonorités habituelles du groupe faites de clin d’œil à l’Afrique ("100.000.000", "Apocalypse à Ipsos"), à la pop anglaise et française ("Tendre est d’âme", "Perpétuel Eté", "1982").

Solide Mirage, comme une ouverture vers des futurs aventureux explore les sonorités électroniques sur "Après, Après" en guise de pied de nez que le groupe adresse à ceux qui voudraient voir notre monde se figer sur ses acquis et ses bases fondatrices... Finalement, si cette époque n’était qu’un solide mirage, Frànçois and the Atlas Mountains en seraient les auteurs de la bande son, voilà tout ce que l’on nous souhaite...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Her river raves recollections de François and the Atlas Mountains
La chronique de l'album E Volo Love de Frànçois and The Atlas Mountains
Frànçois and The Atlas Mountains en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
Frànçois and The Atlas Mountains en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Frànçois and The Atlas Mountains (10 octobre 2011)
L'interview de Frànçois and The Atlas Mountains (lundi 13 février 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Frànçois and The Atlas Mountains
Le Bandcamp de Frànçois and The Atlas Mountains
Le Soundcloud de Frànçois and The Atlas Mountains
Le Facebook de Frànçois and The Atlas Mountains


Sébastien Dupressoir         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=