Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Nuits de l'Alligator 2017 (samedi 11 février)
William Z. Villain - Karl Blau - Bror Gunnar Jansson  (La Vapeur, Dijon)  samedi 11 février 2017

Le Festival Les Nuits de l'Alligator a le nomadisme séduisant. Produit à Paris, avec La Maroquinerie comme QG, le festival rayonne également dans de mythiques salles de concerts françaises, du Stereolux à la Sirène en passant par la Coopérative de Mai et La Vapeur...

Pour sa douzième année d'existence sûre mais discrète, l'itinérance donnait à voir et à entendre une programmation de très (très) grande qualité, avec pour marques de fabrique musicales exclusives le blues et le rock dans leurs acceptions les plus exigeantes et les plus cotées. De fait, si l'on regrette de n'avoir pas croisé le chemin des Seratones, de Guadalupe Plata ou encore de The Sore Losers, ou recroisé même celui de Matthew E. White, on se réjouit grandement que le Consortium – centre d'art contemporain de Dijon – ait accueilli si généreusement, le 11 février dernier, William Z. Villain, Karl Blau et Bror Gunnar Jansson.

Comme je me suis toujours méfiée des "chouchous", William Z. Villain ne pouvait que m'être naturellement suspect. Encensé par Télérama et France Culture, passé en boucle sur France Inter, l'Américain originaire du Wisconsin a de quoi agacer dans son poli costume de nouvelle égérie – malgré lui – de la sphère culturelle française, dans sa version officielle et bobo. Au-delà de cet anti-teasing, il est clair que William Z. Villain a de quoi plaire tant ses pieds sont sur terre une fois sur scène.

Ce soir-là, l'artiste avait visiblement davantage envie de parler que de jouer, envie de partager et d'échanger plutôt que de prouver ce que sa réputation avait déjà fait précéder. L'homme est espiègle et facétieux, drôle et hilare à la fois, stupéfait de son succès et humble malgré son talent. Une première partie qui en réalité n'en est pas une : le public est conquis par les histoires joués (dans tous les sens du terme) par ce faux-méchant guitariste, qui nous fait chanter (ou bafouiller) sur "Cliff (Annelise)", qui descend dans le public dès la deuxième chanson, qui nous fait larmoyer sur son tube "Anybody gonna move ?", puis regretter sur "Her song", dernier titre du set...

Au-delà de la maîtrise technique de ce one-man-band tout à fait original, de la virtuosité avec laquelle il passe de sa pédale "loop" à sa National Resonator à 8 cordes, ce qui fait du set de William Z. Villain un chef d’œuvre c'est sa capacité, qui est aussi une folie visible, à varier l'émotion à outrance, à balader les sentiments de son auditeur sourire aux lèvres, à créer le naturel sans sombrer dans l'outrance de l'intimité... Bref, le succès est mérité.

Pauvre, pauvre Karl Blau qui voit, en quelques titres à peine, le public partir à la buvette la plus proche... Un triste flop, inauguré par un "That's how I got to Memphis" aux chœurs bien malheureux. Seuls Jon Hyde, son chapeau de cow-boy et sa guitare "pedal steel" retiennent l'attention. L'état d'esprit n'était pas à la country soul, qui s'est faite musique d'ambiance plutôt que set accompli. Un grand dommage.

Mais ce fut un petit mal pour un grand bien, car la suite n'était qu'impatience. Bror Gunnar Jansson, déjà vu et immédiatement aimé il y a deux ans au festival Europavox, monte sur scène, toujours impeccablement tiré à quatre épingles (pour moi, "l'homme le plus classe du monde") et annonce un rapide soundcheck. Inutile de dire que les rangs se resserrent et que les groupies naissant en un clin d’œil. Le blues authentique et garage-stylé du dandy suédois laissent sans voix et s'enracine sans mal au fond du cœur... Bror Gunnar Jansson est désormais une valeur musicale sûre, qu'il me tarde déjà de revoir...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Bror Gunnar Jansson en concert au Festival Europavox 2015 - Dimanche 24 mai
Bror Gunnar Jansson en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Dimanche 7 juillet

En savoir plus :
Le site officiel des Nuits de l'Alligator
Le Facebook des Nuits de l'Alligator

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=