Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Life is Strange - Edition Limitée
PlayStation 4 / Xbox One / Microsoft Windows  (Dontnod Entertainment / Square Enix)  janvier 2016

Unboxing et chrono test : Life is Strange Édition Limitée

Sorti initialement en 2015, Life is Strange est un jeu qui m’a toujours intriguée et dont j’avais toujours entendu le plus grand bien. Ce n’est finalement que très récemment que j’ai déniché le jeu, dans sa version édition limitée évidemment, grâce à une belle promotion. Je vous livre aujourd’hui mes impressions sur ce petit collector ainsi que sur le jeu en fin d’article.

Pour commencer, il faut bien avouer que cette édition limitée se montre de prime abord assez avare en contenu. Epaisse comme deux boîtiers PS4, cette petite édition collector contient en effet uniquement la bande originale du jeu ainsi qu’un petit artbook de 32 pages en plus du jeu. Néanmoins, ne boudons pas notre plaisir, mieux vaut un petit collector que pas de collector du tout.

Outre le jeu, cette édition limitée renferme donc la bande originale du jeu agrémentée des commentaires des développeurs. Mêlant folk, pop et morceaux rock et mélancoliques, cette bande sonore se classe aisément dans les plus belles bandes originales de jeu vidéo de ces dernières années, détrônant même dans mon coeur l’excellente bande son de Beyond Two Souls.

Quant à l’artbook de 32 pages, il reprend l’apparence du carnet de Max Caufield, l’héroïne du jeu. On retrouve donc un petit livre relié agrémenté de faux stickers, d’écritures et de dessins comme si il s’agissait du véritable journal de Maxine. Les 32 pages de ce mini artbook nous livrent des illustrations magnifiques ainsi que des images tirées du jeu. Au fil des pages, on pourra également admirer de nombreux croquis et dessins rappelant ceux qui sont disséminés dans le jeu de Dontnod.

Chrono test

Il existe peu de jeux qui ont su me toucher, m’émouvoir et me bouleverser autant que Life is Strange. Ce jeu épisodique signée par le studio français Dontnod propose un univers coloré, presque pictural où la couleur est aussi douce et agréable que les notes de musique qui virevoltent et soulignent l’ambiance apaisante et unique du titre.

Dans Life is Strange, on incarne la jeune Maxine Caufield, une étudiante en photographie sur le campus d’Arcadia Bay, une petite ville de l’Oregon. Surnommée Max, la jeune étudiante fait face à de curieux phénomènes dont une vision de la ville dévastée par une tornade gigantesque. Très vite, Max va découvrir qu’elle possède le don de remonter le temps. Un don incroyable dont elle va user pour la première fois pour sauver une jeune femme d’un meurtre. Il s’avère que la victime en question n’est autre que Chloé Prince, l’ancienne meilleure amie de Max. Les deux amies se redécouvrent, renouent leur amitié et vont se lier pour percer le mystère qui entoure l’inquiétante disparition d’une jeune étudiante proche de Chloé.

D’ordinaire assez peu adepte des jeux épisodiques, je dois bien avouer que l’écriture scénaristique du jeu est si bien ciselée qu’elle ne pouvait trouver toute sa quintessence que dans un rythme épisodique, à la manière d’une bonne série. Le scénario est sans temps mort, l’émotion omniprésente et le plaisir partout. On prend un grand plaisir à incarner Maxine, une héroïne loin des clichés habituel et à découvrir Arcadia Bay et ses habitants. On joue avec le temps, on teste, on choisit et on prend conscience que chacune de nos décisions a un impact plus ou moins important sur le cours des choses. La bande sonore est sublime et permet de sublimer chacun des moments forts du jeu et je peux vous dire qu’il y en a quelques uns. Et que dire de cette histoire d’amitié qui lie Max et Chloé si ce n’est qu’il s’agit sans aucun doute de la plus belle amitié jamais mise en scène dans un jeu vidéo.

En bref, Life is Strange est une expérience. Une expérience au bout de laquelle vous ne sortirez pas tout à fait indemne. Une expérience inoubliable qui vous marquera pour longtemps et qui vous démontrera qu’effectivement, la vie est souvent bien étrange.

 
Cette chronique est issue du site Blackstorm Museum, partenaire de Froggeek's Delight.

En savoir plus :
Le site officiel de Life is Strange
Le Facebook de Life is Strange


Blackstorm         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 mai 2017 : Black Hole Sun

Cette semaine nous avons appris le départ prématuré de Chris Cornell, qui ne se souvient pas de ce célèbre titre, "Black Hole Sun". Paix à son âme et à nos jeunes années.
Quoi qu'il en soit le beau temps est enfin là. Soleil, festivals, largement de quoi contenter votre soif de cultures et de loisirs. Pour vous aider, voici notre petite sélection hebdomadaire, de la musique au jeu vidéo en passant par le théâtre, la littérature et le cinéma. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran
"Tigreville" de Pierre Lebas
"Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac
"Volcan" de Volin
"Hedonism" de Cakes Da Killa
"A l'ombre du coeur" de Contrebrassens
"Dirt buzz" de Dallas Frasca
"Fast forward" de Federico Casagrande
"Growing old" de Grand March
"A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet
Xiu Xiu, Le Prince Harry et Delacave à Petit Bain
Concert de Erik Arnaud à Petit Bain en intégrale
Bientôt, la deuxième édition du Download Festival
et toujours :
"Rock'n'Roll consciousness" de Thurston Moore, "Slowdive" de Slowdive. Retrouvez également Neil Halstead de Slowdive en interview, "Empire of nights" de BLVL, Jorge P, EP chez Microcultures, "Animal" de Nirman, "Someone is missing" de Payne, "Sympathetic magic" de Peter Von Poehl, "Pinky pinky EP" de Pinky Pinky, "Let me be gone" de Slow Joe & The Ginger Accident, "Take off" de Théo Cormier

Au théâtre :

"Le froid augmente avec la clarté" au Théâtre de la Colline
"Le Songe d'une nuit d'été" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Il Bugiardo" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Les Flottants" au Théâtre Le Lucernaire
"Français, encore un effort si vous voulez être républicains" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Les Célèbres Amours de Nohant" au Théâtre Le Ranelagh
"La guerre au temps de l'amour" au 100ECS
"L'Ombre de Stella" au Théâtre du Rond-Point
"Ajax" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition avec :

"Grand Trouble"à la Halle Saint Pierre

Cinéma :

Ciné en bref avec :
"De toutes mes forces" de Chad Chenouga
"Les fantômes d'Ismaël" de Arnaud Desplechin
"Get Out" de Jordan Peele
"Alien : Covenant" de Ridley Scott
Oldies but Goodies avec "Pluie de juillet" de Marlen Khoutsiev dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh
et toujours :
"La vie de Norman" de Stan Silas
"Little girl gone" de Alexandra Burt
"Minuit en mon silence" de Pierre Cendors

Froggeek's Delight :

3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=