Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kimono - Au bonheur des dames
Musée national des Arts asiatiques - Guimet  Du 22 février au 22 mai 2017

En collaboration avec The Japan Foundation J. Front Retailing Archives Foundation Inc., le Musée national des Arts asiatiques-Guimet propose avec "Kimono - Au bonheur des dames" une exposition à la croisée des arts décoratifs et de la mode qui retrace l'histoire et la novation exceptionnelle qu'a connu le kimono.

Car cette tenue japonaise usuelle, à l'origine uniforme unixese tous terrains, vêtement d'intérieur, de travail ou de cérémonie depuis le 10ème siècle, est devenue, pendant les presque trois siècles de la riche et dynamique période Edo, une pièce essentielle de la garde-robe féminine et un signe de distinction sociale.

Puis, alors que son port local a été quasiment abandonné lors de l'ouverture du pays à l'Occident, le kimono a investi l'Europe de l'alcôve au podium des défilés de mode, à la fin du 19ème siècle grâce à la vogue du japonisme puis comme exercice de style pour les couturiers et créateurs du 20ème siècle.

L'exposition conçue par Iwao Nagasaki, conservateur, professeur en arts du textile à l'Université pour femmes de Kyoritsu, et Aurélie Samuel, conservatrice du Patrimoine, repose notamment sur une sélection de pièces exceptionnelles de collection détenue par la maison Matsuzakaya, le premier grand magasin japonais qui, dès le début du 17ème siècle, avec l'essor de la classe des marchands, fait office de maison de mode.

Le kimono, le vêtement traditionnel du pays du Soleil Levant devenu un intemporel de la mode occidentale

L'émergence d'une culture citadine et d'une classe bourgeoise constituée par les marchands enrichis favorise le phénomène de mode qui contribue également à un souci de représentation.

La maison Matsuzakaya propose aux clientes fortunées des modèles sur mesure conçus à partir de carnet de modèles et de broderies qui reprennent les motifs caractéristiques de l'art japonais, de l'estampe aux arts décoratifs, notamment ceux de la faune et de la flore ainsi que des paysages du "monde flottant".

Les pièces présentées, qui témoignent d'un savoir-faire émérite en matière d'arts textiles et de la broderie, sont appariées en fonction d'une typologie caractéristique de leur fonction et de la classe sociale de leur propriétaire.

Ainsi, le kimono d'apparat pour l'aristocratie tout en sobriété qui inclut les armoiries et le kimono comme élégant habit de société pour la classe des seigneurs et des samouraïs se distinguent nettement du kimono à la profusion décorative ostentatoire des kimonos du paraître des femmes de marchands.

A la fin du 19ème siècle, avec la vogue du japonisme, les premiers couturiers français, dont Paul Poiret, Madeleine Vionnet et les Sœurs Callot, s'inspirent de l'architecture du kimono tout en le délivrant de la contrainte que constitue la ceinture rigide, pour n'en retenir que l'ampleur sensuelle en l'inscrivant dans des créations vaporeuses.

Et plusieurs décennies après, la haute couture décline le kimono tels le manteau-mandarin vert tilleul et mauve glycine de Yves Saint-Laurent et le diaphane kimono "Ailes de papillon" en organza blanc de Franck Sorbier tout comme les enfants terribles de la mode parisienne dont John Galliano avec les spectaculaires modèles "Gia-Cia-Me-san" et "Mika-San" de la collection Dior printemps-été 2007.

Les créateurs japonais de la génération de l'après guerre réinterprètent les codes du kimono de façon avec la styliste Junko Koshino et les samouraïs de la diaspora - Kenzo, Issey Miyake et Yohji Yamamoto - qui revisitent le vestiaire nippon à l'aune de l'austérité et du design vestimentaire.

Un focus sur la fabrication du kimono et le kimono de mariage complète cette didactique exposition.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée national des Arts asiatiques-Guimet

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée des Arts asiatiques-Guimet


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juillet 2017 : Sur la route des vacances

Que l'on soit en vacances ou pas, le rythme estival s'imprime doucement dans notre quotidien. Moins de stress, plus de temps à soi. L'occasion d'écouter, de lire, de sortir et bien entendu d'aller en festivals ! Voici le programme de la semaine

Du côté de la musique :

Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
"A rift in decorum : Live at the Village Vanguard " de Ambrose Akinmusire
"Push the panic button" de Traditional Monsters (en concert à Paris le 28 juillet)
"Je rêve donc je suis" de Roberdam
"Inland sea" de Stephan Micus
Victorine, Yoke Lore et Youthstar dans une sélection de EP
et toujours :
"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet, "Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot, Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's, Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :
les comédies de l'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Rodin - L'Exposition du Centenaire" au Grand Palais
"Grand Trouble" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"My Cousin Rachel" de Roger Michell
"Walk with me" de Marc Francis et Max Pugh
Oldies but goodies avec "La Chute du faucon noir" de Ridley Scott en film d'ouverture du Cycle Plein la vue à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Lecture avec :

"L'armée d'Hitler" de Benoît Rondeau
"La fissure" de Carlos Spottorno et Guillerme Abril

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=