Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nicola Testa
No More Rainbows  (Voices Voices)  mars 2017

Mais comment fait-il ? Pour moi, le mystère demeure entier… No More Rainbows de Nicola Testa est la représentation sonore de la planète Saturne. Alors que certains prétendent que son sol est gazeux, et que poser le moindre engin à sa surface équivaut à un suicide par aspiration concentrique, Nicola Testa se ballade sur et sous sa surface d’un pas nonchalant tout en dodelinant de la tête.

Le début est une course sur une plage désertée, ou la découverte du marais où naviguer, ou la contemplation d’une forêt dense à traverser…. Les rythmes électroniques sont oniriques, puis un basson non-identifié fait son entrée. Breath profondément et le voyage peut commencer. Let’s go.

"We are vulnerable, we are rainbows, live for the magic of, living the magical" ("Rainbow"). Entre rite chamanique et mantra décompresseur, le premier titre est à lui seul un parcours initiatique vers le mieux du meilleur du dedans de toi. Prêt pour la suite : répand le bonheur et l’optimisme autour de toi dude !

No more rainbows est présenté sous l’étiquette "pop song ensorcelante", un peu réducteur mais il fallait bien résumer l’assaisonnement de Nicola Testa avec quelques sujets. Histoire que je puisse me pencher un peu plus sur les prédicats complémentaires de ce premier album. L’artiste a mis près de deux ans à sortir ce bijou de musique électronique, entre mélancolie et espoir.

L’ensemble est fort élégant, construit avec l’ossature centrale du son aérien et de la voix de Nicola Testa. Mi-feulement, mi-murmure, sa voix fait office d’organe complémentaire aux mélodies et claquements orchestrés dans le paysage. Tout à fait le genre de bagatelle qui entre négligemment par une oreille et reste agrippé au marteau du tympan avant de s’insinuer directement entre deux neurones pour y faire son nid, tranquille…

L’album est travaillé, chaque note vibre avec précision en écho à un groupe d’autres, chaque rythme est calculé en corrélation avec un battement de cœur. Les pulsations s’enchaînent et se lient à une transe artificielle, polychromique, enfin, vous êtes arrivés sur Saturne. Certes, le voyage était un peu long, mais il n’est rien face à l’immensité du monde découvert.

Un sacré moment d’introspection dansant, chic et glamour comme tout, en d’autres surfaces, sur d’autres sols, dans d’autres matières. De l’authentique électro-song, celle qui porte la science-fiction génétiquement modifiée dans ses entrailles. A suivre.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Nicola Testa
Le Bandcamp de Nicola Testa
Le Soundcloud de Nicola Testa
Le Facebook de Nicola Testa


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=