Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Artús
Ors  (Pagans)  mars 2017

"En tuant l’ours, son parent, son semblable, son premier dieu, l’homme a depuis longtemps tué sa propre mémoire et s’est plus ou moins symboliquement tué lui-même." Michel Pastoureau.

Voilà un album déconcertant, avec un vrai parti pris esthétique : rock tribal ? Folk expérimental ? Métal Gascon ? et instrumental (batterie, vielle à roue, tambourin, violon, guitares…) et on ne peut que se féliciter d’avoir à faire à ce genre de disque.

Artús vient du celtique "Arzh" signifiant Ours (Ors en occitan). Groupe culte officiant maintenant depuis 16 ans, c’est un des premiers, au moins en France, à "mélanger" les musiques "traditionnelles" avec les musiques actuelles. Ors est leur cinquième album.

Mais Artús est également un collectif lui permettant de maîtriser toute la chaîne de création avec le label Pagans qui s’occupe de l’enregistrement (ils ont leur propre studio), de l’édition (le groupe est sous licence libre Créative Commons), de la distribution, de la communication (graphisme…). De plus, le groupe fabrique certains de ses instruments (tambourin à cordes…) et collabore avec des luthiers pour créer des prototypes (vielle à roue…) adaptés à leur pratique expérimentale amplifiée.

Pour ce disque, dans une presque totale immersion, le groupe a fait pendant un an de nombreuses recherches et s’est appuyé sur des ouvrages aussi bien scientifiques que mythologiques sur cet animal que l’on a considéré en Europe jusqu’au 12ème siècle comme le "roi des animaux". Artús a rencontré plusieurs fois Jean Soust (naturaliste biologiste, ingénieur agronome, accompagnateur en montagne, scénographe, aquarelliste, conteur…), a fait plusieurs séjours en montagne, a médité, a "hiverné" pour se mettre dans la peau de l’animal et composer un album avisé, construit à partir d’une abondante documentation.

Sur le papier, cela pourrait faire sourire. Le résultat a de quoi déconcerter. Ors est un disque absolument foisonnant, un combat sauvage, un corps à corps sauvage, où la nature est forcément au centre des enjeux musicaux, où le groupe joue avec l’expression et l’expressivité des émotions et des ressentis. Entre tradition et modernité, Artús chante les mythes (Jean de l’ours dans "La hòla"), des chansons traditionnelles réarrangées ("Auròst", chant funèbre pour rendre hommage aux morts, "L’ors Dominique" récit de F. De Laborde), le cycle de la nature ("Desvelh", le réveil après l’hivernation, "Chasse party" jeu de piste entre un sanglier, chassé par un ours lui-même proie de l’homme).

Le jeu des timbres des instruments, pour la vielle à roue notamment, est assez surprenant et audacieux. C’est assez symptomatique dans le titre "Desvelh" avec une utilisation presque graphique de la musique. Mais au-delà de la musique, c’est peut-être cette audace le plus intéressant dans ce disque. L’audace du mélange des genres, ou plutôt de la création d’un nouveau genre car il serait bien trop simple de les classer dans la noise, de vouloir les rattacher à d’autres groupes ou de voir en eux des hurluberlus folkeux chantant en Occitan. C’est l’audace de croire en un projet, en une esthétique et de s’y plonger corps et âmes. Je vous laisse méditer la phrase de Michel Pastoureau, c’est aussi tout l’enjeu de ce Ors. Tout à fait surprenant.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Artús
Le Facebook de Artús


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 septembre 2017 : A quelques pas de l'automne

Les compagnies de théâtres sont toutes rentrées d'Avignon, les Festivals de musique se raréfient, les jours raccourcissent et on va bientôt passer à l'heure d'hiver. Au milieu de tout cela, voici de quoi aiguiser, comme chaque semaine votre curiosité et oublier les tracas du quotidien.

Du côté de la musique :

"Bury the hatchet" de Jay Jay Johanson que nous avons rencontré cet été pour un nouvel entretien avec notre chouchou suédois
"La nébuleuse" de Lisa Portelli
"Crescent hôtel" de Antoine Bataille
"Circle songs" de Francesco Tristano
"Settlement" de Lodz
"Incorporée EP" de Mina Sang
"Juchu ! EP" de Odds & Ends
"Massage" de The Cats Never Sleep
"The source" de Tony Allen
"Welcome Oxygen" de Will Samson
Présentation du festival Nancy Jazz Pulsation
et toujours :
"Hippopotamus" de Sparks
"Tchaikovski : String quartet N°1, souvenir de Florence" de Novus String Quartet
"Devil on TV" de Balkun Brothers
"Agitato charismatic" de Dissonant Nation
"Armor" de Emmanuel Tugny
"The end of everything EP" de The Off-Keys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Marco Polo et l'Hirondelle du Khan" au Théâtre La Bruyère
"Et Swan s'inclina poliment" au Théâtre de Belleville
"Amphitryon" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Au but" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Terre Sainte" au Théâtre de l'Opprimé
"La gentillesse" au Théâtre Paris-Villette
"Tristesse Animal noir" au Théâtre L'Atalante
"You-You" au Studio Hébertot
"Bovary" à la Maison ds Métallos
"La Huchette en liberté" au Quartier Latin
"Ecrits d’Art Brut à voix haute" au Centre Culturel Suisse
les reprises :
"Grande" au Centquatre
"La logique des femmes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Arrête ton char Ben-Hur !" au Théâtre de Dix Heures
"Elodie Poux - Le syndrome du Playmobil" au Théâtre Apollo
"Guillaume Bats - Hors Cadre !" à la Comédie des Boulevards
"Karine Lyachenko - Rebelle(s)" au Théâtre du Marais
"Passage en revue" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Petit Palais des Glaces
et les autres spectacles de septembre

Expositions :

"Caro/Jeunet" à la Halle Saint Pierre
dernière ligne droite pour "Costumes espagnols - Entre ombre et lumière" à la Maison de Victor Hugo,
et les autres spectacles de septembre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Faute d'amour" de Andreï Zviaguintsev
"Nos années folles" de André Téchiné
"A ciambra" de Jonas Carpignano
"Kidnap" de Luis Prieto en E-cinema
Ciné en bref avec :
"Otez-moi d'un doute" de Carine Tardieu
"Le prix du succès" de Teddy Lussi-Modeste
"Seven Sisters" de Tommy Wirkola
"Bonne pomme" de Florence Quentin
"Barbara" de Mathieu Amalric
les chroniques des autres sorties de septembre
et les chroniques des sorties d'août

Lecture avec :

"Ecrire liberté, à l'école des migrants" de Lauriane Clément
"Et soudain la liberté" de Evelyne Pisier & Caroline Laurent
"Les primates de Park Avenue" de Wednesday Martin
"Théâtre des dieux" de Matt Suddain
et toujours :
"Gaston Lagaffe : La galerie des gaffes" en hommage à André Franquin
"Hillbilly elégie" de J.D. Vance
"Il nous reste que la violence" de Eric Lange
"La mythologie Viking" de Neil Gaiman
"Mon étincelle" de Ali Zamir
"Pourquoi les oiseaux meurts" de Victor Pouchet

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=