Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 21 rue La Boétie - Picasso, Matisse, Braque, Léger...
Musée Maillol  (Paris)  Du Du 2 mars au 23 juillet 2017

Le Musée Maillol accueille, en provenance directe du Musée de La Boverie de Liège où elle s'est tenue jusqu'au 19 février 2017, une exposition au titre elliptique - "21 rue La Boétie - Picasso, Matisse, Braque, Léger..." - qui, énigmatique pour les néophyte, correspond à une adresse parisienne mythique dans le monde de l'art de l'entre-deux guerres du 20ème siècle.

En effet, en ce lieu se tenait le domicile-galerie du très influent marchand d'art, collectionneur avisé et redoutable homme d'affaires Paul Rosenberg.

Le caractère inédit de cette monstration ne tient pas au fait qu'elle soit consacrée à un marchand d'art, puisque précédée des expositions "De Cézanne à Picasso, chefs d'oeuvre de la galerie Vollard" au Musée d'Orsay en 2007 et "Paul Durand-Ruel - Le pari de l'impressionnisme" au Musée du Luxembourg en 2014, mais à la scénarisation d'un livre.

En effet, le concepteur de l'exposition, la société belge spécialisée dans l'événementiel Tempora, a procédé, à partir d'une soixantaine d'oeuvres dont des chefs-d’œuvre, à la transposition muséale du livre éponyme de la très médiatique et médiatisée journaliste Anne Sinclair.

21 rue La Boétie, un homme et des artistes dans la tourmente de l'Histoire

Ce livre paru en 201, suite à l'affaire de moeurs dans laquelle était impliqué son mari de l'époque et qui avait également défrayé la chronique par les insertions polémiques relatives à la fortune dont elle avait héritée en sa qualité de petite-fille de Paul Rosenberg, en retrace le parcours, de l'âge d'or parisien puis américain à la spoliation de ses biens par le régime nazi et, après la Libération, les procédures de recherche et de récupération des oeuvres.

La monstration sous-titrée "Manifeste" se déroule de manière chronologique dans le cadre d'une mise en résonance illustrée d'une histoire personnelle avec l'histoire de l'Art et l'Histoire illustrée et opère en double focale.

D'une part, elle s'avère hagiographique par son hommage envers un acteur majeur de l'art moderne.

Entre photos d'archives de la galerie de Paul Rosenberg et des portraits de famille (l'épouse de Paul Rosenberg et sa fille par Picasso et Anne Sinclair enfant par Marie Laurencin), sont présentes les "têtes de gondole" de l'art moderne qui en constituait le fonds privilégié.

Au fil des salles, le visiteur découvre Picasso ("Baigneurs et Baigneuses"), René Matisse ("La leçon de piano") qui voisine avec André Masson ("L'enlèvement", "Les chevaux attaqués par des poissons") et Marie Laurencin ("Les deux Espagnoles", "La répétition").

Et puis le cubisme avec des toiles de Fernand Léger dont le sublime "Trois femmes" figurant en partie sur l'affiche de l'exposition et la rivalité artistique de Braque ("Le Duo","Nu couché") et Picasso ("Pichet à la coupe de fruits", "Nature morte à la tête antique", "Guitare et compotier").

D'autre part, l'exposition opère de manière didactique et mémorielle au regard des exactions du Troisième Reich, non seulement par le pillage des musées et galeries français et la spoliation des biens juifs pendant l'Occupation, mais par son entreprise de "purification de l'art".

Elle en détaille les deux volets : la condamnation, et l'éradication, de l'art moderne, érigé en" art dégénéré", et des oeuvres des artistes d'origine juive, qui a l'objet de l’exposition "Entartete Kunst" à Munich en juillet 1937, et la promotion d'un art d'Etat au service de l'idéologie nationale socialiste.

Ainsi sont présentées quelques oeuvres édifiantes représentatives de "l'art allemand" (Paul Junghans "Matin d'été" - Gilbert Palmié "Bénédiction du Nord") exaltant l'attachement à la terre, avec paysans magnifiés et soldats héroïques, et à l'histoire du Volk allemand qui figuraient à la "Grande exposition de l'art allemand" de 1937.

Enfin, une section est consacrée au combat pour la restitution des biens avec notamment l'itinéraire d'un tableau volé, "Le portrait bleu devant la cheminée" de Matisse.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Maillol

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée Maillol


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juillet 2017 : Sur la route des vacances

Que l'on soit en vacances ou pas, le rythme estival s'imprime doucement dans notre quotidien. Moins de stress, plus de temps à soi. L'occasion d'écouter, de lire, de sortir et bien entendu d'aller en festivals ! Voici le programme de la semaine

Du côté de la musique :

Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
"A rift in decorum : Live at the Village Vanguard " de Ambrose Akinmusire
"Push the panic button" de Traditional Monsters (en concert à Paris le 28 juillet)
"Je rêve donc je suis" de Roberdam
"Inland sea" de Stephan Micus
Victorine, Yoke Lore et Youthstar dans une sélection de EP
et toujours :
"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet, "Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot, Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's, Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :
les comédies de l'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Rodin - L'Exposition du Centenaire" au Grand Palais
"Grand Trouble" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"My Cousin Rachel" de Roger Michell
"Walk with me" de Marc Francis et Max Pugh
Oldies but goodies avec "La Chute du faucon noir" de Ridley Scott en film d'ouverture du Cycle Plein la vue à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Lecture avec :

"L'armée d'Hitler" de Benoît Rondeau
"La fissure" de Carlos Spottorno et Guillerme Abril

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=