Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Karel Appel - L'art est une fête !
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris  (Paris)  Du 24 février au 20 août 2017

Le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris propose la monstration des oeuvres du peintre et sculpteur néerlandais Karel Appel constitutives d'une conséquente donation opérée par la Karel Appel Foundation d’Amsterdam pilotée par Harriet de Visser, sa dernière compagne, et propice à une présentation rétrospective.

Conçue sous le commissariat de Choghakate Kazarian, conservatrice du patrimoine attachée à ce musée, elle s'ordonne en un émérite parcours didactique.

Présentée dans une scénographie "white cube", elle permet un focus sur l'éphémère, mais majeur au regard de l'histoire de l'Art en tant que transition entre l'expressionnisme et l'art contemporain, groupe CoBrA et un décryptage en sept périodes chronologiques retraçant les six décennies d'activité créatrice de l'artiste décédé en 2006.

Karel Appel : le geste et la couleur pour appréhender le monde

Formé à l'Académie royale des beaux-arts d'Amsterdam, engagé très tôt dans l'avant-garde expérimentaliste, Karel Appel est un des fondateurs du groupe CoBrA, mouvement autoqualifié de surréaliste révolutionnaire qui, de 1948 à 1951, s'est déterminé comme promoteur d'une démarche artistique de figuration expressionniste et un art primitiviste calqué sur la pratique spontanée des enfants et des malades mentaux.

Oscillant à ses début entre art naïf et art brut avec des peintures sur le thème animalier ("Animaux au dessus du village", "Singing Donkeys") et des toiles-sculptures rauschenbergiennes ("Personnage vert", "Enfants quémandant"), il se dirige vers ce que la commissaire nomme la "véhémence expressive".

Celle-ci caractérise une création artistique basée la jouissance de l’acte pictural, en l'espèce le geste vitaliste qui se matérialise par une effervescence chromatique, avec des couleurs primaires saturées, et une profusion de matière recouvrant la toile, qui éclaire le titre de l'exposition - "L'Art est une fête !", - reprenant un propos de l'artiste.

En revanche, sa concrétisation témoigne d'une angoisse existentielle et d'un rapport morbide au monde. Et ce ressenti s'impose même si d'aucuns estiment que la peinture de Karel Appel n’attend pas le commentaire d’art mais "l’anamnèse de son geste, un geste de matière et de pensée, de couleur et de pensée, et non d'expression, ni du sujet ni du sensible, même s’il garde le figuratif*"

Certes, ouvrant l'exposition, les ânes bleus en papier mâché composant l'installation "Singing Donkeys" ouvrant l'exposition paraissent fort joyeux et les 17 sculptures en reliefs colorés du "Cirque", dont la facture rappelle celle de Jean Dubuffet son aîné de vingt années et théoricien de l'art brut, ressortent au divertissement circassien.

Mais l'ensemble atteste d'un rapport pessimiste et tragique au monde ressenti comme barbare et d'une angoisse existentielle pérenne de "Effroi dans l’herbe" réalisé en 1947 à l'oeuvre ultime, une peinture tardive de petit format considérée comme une peinture-testament, réalisée en 2006 dont l'inscription "Feetsje ? (Fête ?").

Et il irrigue des oeuvres au titre explicite, "Nu blessé","Enfant en flammes avec un cerceau", "Les décapités", "Carnaval tragique", "Avant la catastrophe" et le terrible "Archaic Life" dont sont projetées les images de sa réalisation filmée en direct.

A ne pas rater la brochure de l'exposition d'art psychopathologique qui, en 1950, accompagnait le 1er Congrès international de psychiatrie, que Karel appel a illustré de dessins.

*Michel Enaudeau,Jean-François Lyotard. Karel Appel. "Un geste de couleur"

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 octobre 2017 : Enfin l'été indien

Pas grand signe de soleil en août, pas du tout en septembre, voici que octobre nous surprend avec ses températures estivales. Presque de quoi faire oublier la triste actualité, le départ de Jean Rochefort, et Noël qui arrive à grands pas. Quoi qu'il en soit, voici de quoi se réjouir avec le sommaire de notre sélection culturelle hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Colors" de Beck
"Cannibale" de Calypso Valois
"Monsieur Django & Lady Swing - Django Extended" de The Amazing Keystone Big Band
"Hineininterpretierung" de DAAU
"Djakarta EP" de Djakarta
"Meredith" de King Child
"When morning comes EP" de Mika Hary
"Stargazing for beginners" de Pale Seas
"Si je suis encore là" de Pilhaouerien
Raqoons et The Off Keys en concert à Forum Disques pour la journée mondiale du raton laveur
et toujours :
"Drifters EP" de She Owl
"Le corps défendant" de Delphine Dora et Mocke
"Beethoven : Intégrale de l'oeuvre pour violon et piano" de François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami
Gunwood en interview, autour de leur album "Travelling soul". Retrouvez également Gunwood en session live acoustique
"They've been called" de Jep and Dep
"Tardive / Issime" de La Tène
"Lilies" de Mélanie de Biasio
"Aronde" de Aronde
"Teenager" de Teenager
"Barje endurance" de Buridane

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Democracy in America" à la MC 93 à Boboiny
"Pièce en plastique" à l'Usine Hollander à Choisy-le-Roi
"Vénézuéla" au Théâtre 13/Seine
"L'Espace furieux" à l'Espace des Arts à Châlons-sur-Saône
"Haskell Junction" au Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine
"Criminel" à la Manufacture des Abbesses
"Le Carrosse du Saint Sacrement" au Théâtre Darius Milhaud
"Noces" au Théâtre Rive Gauche
"Mon Ange" au Théâtre Tristan Bernard
"Hobobo" au Cine 13 Théâtre
"The Pianist" au Théâtre 13ème Art
les reprises :
"Les Vibrants" au Studio des Champs Elysées
"La Dame de chez Maxim" au Théâtre Rive Gauche
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Les Galets de la mer" au Théo Théâtre
"J'adore l'amour..." au Théâtre d'Edgar
les chroniques des autres spectacles d'octobre
et les chroniques des spectacles de septembre

Expositions avec :

"Anders Zorn, le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais
"Etre pierre" au Musée Zadkine
et dernière ligne droite pour "Le pouvoir des fleurs - Pierre-Joseph Redouté" au Musée de la Vie romantique

Cinéma avec :

"Fréderick Wiseman par Frederick Wiseman" au Théâtre national de l'Odéon
les films de la semaine :
"The Square" de Ruben Ostlund
"L'Asssemblée" de Mariana Otero
"Zombillénium" de Arthur de Pins et Alexis Ducord
les chroniques des autres sorties d'octobre
et les chroniques des sorties de septembre

Lecture avec :

"L'amour est une maladie ordinaire" de François Szabowski
"Les aventures de Ruben Jablonski" de Edgar Hilsenrath
"Me voici" de Jonathan Safran Foer
"Underground rail road" de Colson Whitehead
et toujours :
"Pour te perdre un peu moins" de Martin Diwo
"Une odysée" de Daniel Mendelsohn
"Bonjour c'est l'infirmière !" de Charline
"Grand frère" de Mahir Guven
"Paysage perdu" de Joyce Carol Oates
"Tout sur le zéro" de Pierre Bordage

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=