Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Karel Appel - L'art est une fête !
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris  (Paris)  Du 24 février au 20 août 2017

Le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris propose la monstration des oeuvres du peintre et sculpteur néerlandais Karel Appel constitutives d'une conséquente donation opérée par la Karel Appel Foundation d’Amsterdam pilotée par Harriet de Visser, sa dernière compagne, et propice à une présentation rétrospective.

Conçue sous le commissariat de Choghakate Kazarian, conservatrice du patrimoine attachée à ce musée, elle s'ordonne en un émérite parcours didactique.

Présentée dans une scénographie "white cube", elle permet un focus sur l'éphémère, mais majeur au regard de l'histoire de l'Art en tant que transition entre l'expressionnisme et l'art contemporain, groupe CoBrA et un décryptage en sept périodes chronologiques retraçant les six décennies d'activité créatrice de l'artiste décédé en 2006.

Karel Appel : le geste et la couleur pour appréhender le monde

Formé à l'Académie royale des beaux-arts d'Amsterdam, engagé très tôt dans l'avant-garde expérimentaliste, Karel Appel est un des fondateurs du groupe CoBrA, mouvement autoqualifié de surréaliste révolutionnaire qui, de 1948 à 1951, s'est déterminé comme promoteur d'une démarche artistique de figuration expressionniste et un art primitiviste calqué sur la pratique spontanée des enfants et des malades mentaux.

Oscillant à ses début entre art naïf et art brut avec des peintures sur le thème animalier ("Animaux au dessus du village", "Singing Donkeys") et des toiles-sculptures rauschenbergiennes ("Personnage vert", "Enfants quémandant"), il se dirige vers ce que la commissaire nomme la "véhémence expressive".

Celle-ci caractérise une création artistique basée la jouissance de l’acte pictural, en l'espèce le geste vitaliste qui se matérialise par une effervescence chromatique, avec des couleurs primaires saturées, et une profusion de matière recouvrant la toile, qui éclaire le titre de l'exposition - "L'Art est une fête !", - reprenant un propos de l'artiste.

En revanche, sa concrétisation témoigne d'une angoisse existentielle et d'un rapport morbide au monde. Et ce ressenti s'impose même si d'aucuns estiment que la peinture de Karel Appel n’attend pas le commentaire d’art mais "l’anamnèse de son geste, un geste de matière et de pensée, de couleur et de pensée, et non d'expression, ni du sujet ni du sensible, même s’il garde le figuratif*"

Certes, ouvrant l'exposition, les ânes bleus en papier mâché composant l'installation "Singing Donkeys" ouvrant l'exposition paraissent fort joyeux et les 17 sculptures en reliefs colorés du "Cirque", dont la facture rappelle celle de Jean Dubuffet son aîné de vingt années et théoricien de l'art brut, ressortent au divertissement circassien.

Mais l'ensemble atteste d'un rapport pessimiste et tragique au monde ressenti comme barbare et d'une angoisse existentielle pérenne de "Effroi dans l’herbe" réalisé en 1947 à l'oeuvre ultime, une peinture tardive de petit format considérée comme une peinture-testament, réalisée en 2006 dont l'inscription "Feetsje ? (Fête ?").

Et il irrigue des oeuvres au titre explicite, "Nu blessé","Enfant en flammes avec un cerceau", "Les décapités", "Carnaval tragique", "Avant la catastrophe" et le terrible "Archaic Life" dont sont projetées les images de sa réalisation filmée en direct.

A ne pas rater la brochure de l'exposition d'art psychopathologique qui, en 1950, accompagnait le 1er Congrès international de psychiatrie, que Karel appel a illustré de dessins.

*Michel Enaudeau,Jean-François Lyotard. Karel Appel. "Un geste de couleur"

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=