Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ciné en Bref - CHEZ NOUS - LES FIGURES DE L'OMBRE - MISS SLOANE - 1:54 - LA CONFESSION - THE LOST CITY OF Z
    (mars 2017) 

CHEZ NOUS
Réalisé par Lucas Belvaux. France. Comédie. 2h03 (Sortie le 15 février 2017). Avec Emilie Dequenne, André Dussollier, Guillaume Gouix, Catherine Jacob, Anne Marivin, Patrick Descamps, Charlotte Talpaert et Stéphane Caillard.

Le Front National a changé. C'est en tout cas ce qu'il voudrait nous faire croire. Car ne nous y trompons pas, les racines du mal sont toujours profondément ancrées. Seule la surface a été polie pour attirer dans ses filets le naïf et le désespéré.

Voici ce que permet de découvrir "Chez nous", le film de Lucas Belvaux, parfaitement en phase avec la réalité montrée dans les récents documentaires diffusés sur C8 et consacrés à ce qui est insidieusement devenu le premier parti de France et l'ascension de son leader Marine Le Pen.

De père communiste, une infirmière à domicile se trouve confrontée au dur quotidien des désoeuvrés, des laissés pour compte qui ne savent plus à quel saint se vouer pour voir leurs difficultés sociales se dissiper.

Emilie Dequenne excelle à montrer combien il est aisé de se laisser séduire par un discours où les vocables ouvertement racistes sont remplacés par un populisme bon teint. Catherine Jacob campe une prêtresse politique oeuvrant à effacer les liens avec des groupes radicaux voire néo nazis.

Ce témoignage sous couvert de fiction, comme un acte de résistance contre l'irresistible retour de la bête qui mis le monde à feu et à sang. Souvenons-nous en.

 

LES FIGURES DE L'OMBRE
Réalisé par Theodore Melfi. Etats Unis. Drame/Biopic. 2h06 (Sortie le 8 mars 2017). Avec Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monáe, Kevin Costner, Kirsten Dunst, Aldis Hodge, Jim Parsons et Ali Mahershala Ali.

"Les figures de l'ombre" de Theodore Melfi : Excellente production américaine qui aborde avec originalité la question du racisme ordinaire à l'orée des années 60.

Que l'on découvre le travail dans l'ombre de ses femmes de couleur qui contribuèrent avec dévotion à ce que les Etats-Unis comblent leur retard dans la conquête de l'espace, est un signe qui ne trompe pas.

Faut-il attendre qu'un film vienne dire au grand public le double combat qu'elles menèrent pour faire entendre leurs droits, de femmes noires ?

Les trois comédiennes - Taraji P. Henson, Octavia Spencer et Janelle Monáe - charment par leur élégance, leur intelligence, leur esprit et aussi leur humour, ôtant tout le côté misérabiliste que beaucoup de réalisateurs croient devoir insuffler dans leurs films pour qu'on les prenne au sérieux.

Suspense et vitalité donnent le souffle nécessaire à cette incroyable aventure spaciale, Kevin Costner prouvant une fois de plus le grand comédien qu'il est, opérant ses choix de carrière avec le plus grand discernement.

 

MISS SLOANE
Réalisé par John Madden. Etats Unis/France. Drame. 2h12 (Sortie le 8 mars 2017). Avec Jessica Chastain, Mark Strong, Sam Waterston, Gugu Mbatha-Raw, Alison Pill, John Lithgow, Jake Lacy et Michael Stuhlbarg.

Enfin un film qui aborde le thème du lobbying. Coup d'essai, coup de maître, tout aussi brillant que le "Money monster" de Jodie Foster sorti l'an passé.

Jessica Chastain est époustouflante dans ce rôle de génie de la manipulation. Son personnage a tout pour elle : beauté, argent, notoriété, réussite professionnelle, intelligence. Tout doit donc lui sourire et pourtant...

John Madden dirige son actrice de main de maître, dans un montage serré et virevoltant. Il prend le spectateur à la gorge, ne lui laisse jamais de répit, jamais reprendre son souffle. Le tandem parvient à laisser entrevoir une personnalité plus complexe et tiranchée qu'on aurait pu le penser.

Qui est-elle vraiment ? Quels motifs l'animent au point d'un sacrifice ultime ? Courrez voir "Miss Sloane. Elle vous mettra sur les fesses et heureux de l'être. 

 

1:54
Réalisé par Philippe Lacheau. France. Comédie. 1h30 (Sortie le 15 février2017). Avec Philippe Lacheau, Elodie Fontan, Julien Arruti, Tarek Boudali, Nathalie Baye, Didier Bourdon, Nawell Madani, Medi Sadoun, Vincent Desagnat et Joey Starr.

Encore un réalisateur canadien qui délivre une petite pépite : "1:54".

Exploitant tout le charisme d'un comédien qui nous avait arraché le coeur dans le "Mommy" de Xavier Dolan, Yan England capture avec une justesse désarmante, le cruel parcours d'un adolescent confronté à son homosexualité.

Rien ne lui sera épargné. Il perdra des proches, il tombera sous le coup de la culpabilité destructrice à ne pas avoir su sauver un camarade vivant le même drame intérieur. Le challenge sportif lui redonnera espoir, un temps tout au moins. Mais certains destins sont marqués du sceau de la malédiction.

Antoine Olivier Pilon bouleverse une fois de plus. Minuscule erreur que d'avoir terminé le film sur une séquence qui se voulait didactique comme un docu-fiction, quand tout le reste transpirait la grâce. 

 

LA CONFESSION
Réalisé par Nicolas Boukrief. France. Drame. 1h56 (Sortie le 8 mars 2017). Avec Romain Duris, Marine Vacth, Anne Le Ny Rôle, Solène Rigot, Amandine Dewasmes, Lucie Deba, Charlie Lefebvre et Lucas Tavernier.

Un peu fade, un peu monotone, un peu lent, "La Confession" raconte comment une résistante anti clergé tombe sous le charme d'un curé aussi séduisant dans son apparence physique que dans la modernité de son prêche, subtil et inspiré.

Le choc n'est cependant pas assez frontal et mordant pour que Romain Duris et le jeune espoir Marine Vacht nous fassent totalement succomber.

La réalisation de Nicolas Boukrief reste bien timide et sa direction maintient les acteurs dans une attitude trop contenue malgré - et de sa part ce ne peut être une surprise - une teneur philosophique et intellectuelle des plus intéressantes.

 

THE LOST CITY OF Z
Réalisé par James Gray. Etats Unis. Aventure. .2h21 (Sortie le 15 mars 2017). Avec Charlie Hunnam, Robert Pattinson, Sienna Miller, Tom Holland, Edward Ashley, Angus Macfadyen, Ian McDiarmid et Clive Francis.

James Gray reste un des meilleurs réalisateurs américains, ce malgré "The Lost City of Z", son dernier long long long métrage contant les recherches infatigables d'un explorateur à la recherche des cités d'or de l'Amazonie.

Son erreur est pardonnable, à vouloir encore et toujours s'attacher à la psychologie de ses personnages en proie au doute et écartelés entre amour et espoirs d'aventure.

Sauf que l'aventure passe au second plan au risque de laisser le spectateur s'ennuyer ferme.

http://www.allocine.fr/_video/iblogvision.aspx?cmedia=19567873

 

 

 

Vents d'Orage

 

        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 mai 2017 : Black Hole Sun

Cette semaine nous avons appris le départ prématuré de Chris Cornell, qui ne se souvient pas de ce célèbre titre, "Black Hole Sun". Paix à son âme et à nos jeunes années.
Quoi qu'il en soit le beau temps est enfin là. Soleil, festivals, largement de quoi contenter votre soif de cultures et de loisirs. Pour vous aider, voici notre petite sélection hebdomadaire, de la musique au jeu vidéo en passant par le théâtre, la littérature et le cinéma. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran
"Tigreville" de Pierre Lebas
"Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac
"Volcan" de Volin
"Hedonism" de Cakes Da Killa
"A l'ombre du coeur" de Contrebrassens
"Dirt buzz" de Dallas Frasca
"Fast forward" de Federico Casagrande
"Growing old" de Grand March
"A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet
Xiu Xiu, Le Prince Harry et Delacave à Petit Bain
Concert de Erik Arnaud à Petit Bain en intégrale
Bientôt, la deuxième édition du Download Festival
et toujours :
"Rock'n'Roll consciousness" de Thurston Moore, "Slowdive" de Slowdive. Retrouvez également Neil Halstead de Slowdive en interview, "Empire of nights" de BLVL, Jorge P, EP chez Microcultures, "Animal" de Nirman, "Someone is missing" de Payne, "Sympathetic magic" de Peter Von Poehl, "Pinky pinky EP" de Pinky Pinky, "Let me be gone" de Slow Joe & The Ginger Accident, "Take off" de Théo Cormier

Au théâtre :

"Le froid augmente avec la clarté" au Théâtre de la Colline
"Le Songe d'une nuit d'été" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Il Bugiardo" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Les Flottants" au Théâtre Le Lucernaire
"Français, encore un effort si vous voulez être républicains" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Les Célèbres Amours de Nohant" au Théâtre Le Ranelagh
"La guerre au temps de l'amour" au 100ECS
"L'Ombre de Stella" au Théâtre du Rond-Point
"Ajax" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition avec :

"Grand Trouble"à la Halle Saint Pierre

Cinéma :

Ciné en bref avec :
"De toutes mes forces" de Chad Chenouga
"Les fantômes d'Ismaël" de Arnaud Desplechin
"Get Out" de Jordan Peele
"Alien : Covenant" de Ridley Scott
Oldies but Goodies avec "Pluie de juillet" de Marlen Khoutsiev dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh
et toujours :
"La vie de Norman" de Stan Silas
"Little girl gone" de Alexandra Burt
"Minuit en mon silence" de Pierre Cendors

Froggeek's Delight :

3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=