Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fiore
Claudio Giovannesi  mars 2017

Réalisé par Claudio Giovannesi. Italie. Drame. 1h40 (Sortie le février 2017). Avec Daphne Scoccia, Josciua Algeri, Valerio Mastandrea, Laura Vasiliu, Aniello Arena, Gessica Giulianielli, Klea Marku et Francesca Riso.

En prenant connaissance du sujet de "Fiore" de Claudio Giovannesi, on pourrait légitimement qu'on va voir le énième film sur une adolescente en perdition. Ce serait une erreur.

D'abord, si l'on connaît le cinéma de Claudio Giovannesi, et si l'on se souvient d' "Ali a les yeux bleus", on sait qu'il s'agit d'un cinéaste sensible dont le regard attentif sur les jeunes gens est à la fois clinique et bienveillant.

Ensuite, ici, il s'inscrit volontairement dans le sillage des "400 coups", au point de reconstituer le plan final de Truffaut quand son héros court vers la mer sur une plage.

Cet héritage, assumé et revendiqué, il en est largement à la hauteur et Daphné est une écorchée vivre vraiment dans la lignée d'Antoine Doisnel. Comme lui, elle enchaîne les conneries et déchaîne la colère des adultes. Comme lui, elle a envie d'être aimée et transforme son intelligence inutile en un instrument d'autodestruction.

Giovannesi la filme dans ses errances, mais aussi à l'arrêt, dans cette prison pour mineurs où elle va découvrir en Josh son alter ego.

"Fiore" réussit la fusion fiction-documentaire en décrivant sans excessif didactisme le quotidien d'une jeune fille enfermée et en l'inscrivant dans sa propre histoire avec un père fragile, lui aussi à peine sorti de la case prison. Sans tomber dans l'analyse sociologique pure et dure, on voit d'où vient Daphné et où elle risque d'aller...

Giovannesi réussit à donner une vraie consistance à tous les reclus et recluses au point qu'on ne sait pas qui est qui, s'ils sont de jeunes acteurs ou d'authentiques mineurs délinquants.

Reste que Daphne Scoccia porte très bien le film sur ses épaules. Pour son premier rôle à l'écran, elle est d'une rare justesse, notamment dans les scènes où elle fait face à Valerio Mastandrea qui joue son père et qui, comme dans "Fais de beaux rêves" de Marco Bellocchio, exprime une grande humanité en incarnant les perdants ou les perdus.

À l'ère du cynisme dominant, "Fiore" de Claudio Giovannesi n'abat pas de cartes spectaculaires pour décrire le parcours d'une jeune fille qui commence mal sa vie, mais dont la rage de vivre reste le seul atout en sa possession pour parvenir sinon à bon port au moins quelque part où un peu d'amour et d'affection peut l'attendre.

Un film qu'on a aimé aimer et que l'on prend du plaisir à défendre.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=