Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Maurizio Pollini
Chopin : Late Works  (Deutsche Grammophon)  janvier 2017

Entre Maurizio Pollini et Chopin, c’est une longue histoire d’amour qui dure depuis longtemps. Au moins depuis sa victoire en 1960 au concours Chopin de Varsovie. Depuis, cet attachement entre le pianiste Italien et le compositeur Polonais ne s’est jamais démenti. Pollini a toujours essayé de rendre "la grandeur d’expression et la profondeur de pensée de Chopin" avec un jeu tout en intelligence et en fines nuances, choisissant la simplicité pour faire apparaître la clarté harmonique, la profondeur des lignes mélodiques, le lyrisme et les diverses tensions se trouvant dans les compositions du compositeur Polonais.

Une sobriété qui révèle la superbe fluidité des mélodies, la palette des expressions, cette incroyable écriture pianistique, la densité et l’audace harmonique de ces pièces tardives, mais d’autres facettes également, comme pour la Barcarolle, plus sombre que lors de la précédente version enregistrée par le pianiste. Un spleen que l’on retrouve aussi dans les 3 mazurkas opus 59 et opus 63.

La dernière période d’écriture de Chopin, disons de 1846 à 1849, alors qu’il est miné par la maladie et son constat d’échec de ses relations personnelles est d’autant plus intéressante qu’elle est peu prolixe. Chopin y atteint un niveau d’écriture, notamment harmonique, de profondeur, d’intensité, de poésie hors du commun. Pollini est forcément impeccable, un peu trop sage parfois (notamment dans les 3 célèbres valses opus 64) mais il est difficile de sérieusement lui en vouloir tant son sens du phrasé est impeccable. Et que dire de cette main gauche si précise et de cette virtuosité mêlée de simplicité, comme le versant presque opposé aux interprétations plus "volcaniques" du jeune Georgijs Osokins. Pollini déclare "Je suis amoureux de Chopin – sa musique ne cesse jamais de m’émerveiller". Nous ne pouvons que le remercier de participer avec autant de génie à la transmission de cet émerveillement.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Maurizio Pollini


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juillet 2017 : Sur la route des vacances

Que l'on soit en vacances ou pas, le rythme estival s'imprime doucement dans notre quotidien. Moins de stress, plus de temps à soi. L'occasion d'écouter, de lire, de sortir et bien entendu d'aller en festivals ! Voici le programme de la semaine

Du côté de la musique :

Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
"A rift in decorum : Live at the Village Vanguard " de Ambrose Akinmusire
"Push the panic button" de Traditional Monsters (en concert à Paris le 28 juillet)
"Je rêve donc je suis" de Roberdam
"Inland sea" de Stephan Micus
Victorine, Yoke Lore et Youthstar dans une sélection de EP
et toujours :
"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet, "Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot, Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's, Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :
les comédies de l'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Rodin - L'Exposition du Centenaire" au Grand Palais
"Grand Trouble" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"My Cousin Rachel" de Roger Michell
"Walk with me" de Marc Francis et Max Pugh
Oldies but goodies avec "La Chute du faucon noir" de Ridley Scott en film d'ouverture du Cycle Plein la vue à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Lecture avec :

"L'armée d'Hitler" de Benoît Rondeau
"La fissure" de Carlos Spottorno et Guillerme Abril

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=