Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Leyla McCalla
A day for the hunter, a day for the prey  (Jazz Village)  juin 2016

"You’re just a baby, You can not fly, Your wings won’t spread against the sky"

La chanteuse Leyla McCalla dédie son album : "to the human spirit, ever in search of freedom, love, safe harbor and a sense of home". Sur le papier, cela fait un peu cucul la praline. Pourtant…

Leyla McCalla, jeune chanteuse et violoncelliste, est découverte alors qu’elle joue les suites de Bach dans les rues du quartier français de la Nouvelle-Orléans par Tim Duffy, fondateur de la Music Relief Foundation (fondation de Caroline du Nord venant en aide les Bluesmen âgés dans le besoin et encourage les jeunes talents en devenir). C’est ainsi qu’elle débutera avec Taj Mahal et les Carolina Chocolate Drops. La jeune musicienne semble, avec sa voix si chaude et sensuelle et cette façon personnelle de jouer du violoncelle, pouvoir tout interpréter magnifiquement, que cela soit du folk, du blues ou une vieille chanson créole.

Leyla McCalla, de parents Haïtiens, est originaire de New-York, c’est une musicienne multi-instrumentiste capable de chanter, jouer aussi bien du violoncelle, de la guitare ou du banjo. C’est à la Nouvelle-Orléans que la musicienne se révèle : "C’est une ville où je me sens chez moi. Plus j’en apprends sur l’histoire de la Louisiane, ses liens avec la culture d’Haïti et celle des pays francophones, plus j’éprouve un sentiment d’appartenance. Au bout de trois ans, je n’en suis encore qu’à la surface des choses".

De cette terre multiculturelle, Leyla McCalla y puise le meilleur et offre une musique qui mélange folk, traditionnel, jazz, blues du bayou et musique Haïtienne, tout en chantant en Anglais et en Français du cru. En 2013, elle sort l'album Vari-colored songs, hommage aux textes poétiques de l’écrivain afro-américain de la Harlem Renaissance Langston Hughes avec un mélange de musiques Afro-Américaines et de répertoire créole haïtien. En 2015, nous la retrouvions dans le projet hommage aux musiques du sud des Etats-Unis Music Is My Home du saxophoniste Raphaël Imbert.

A Day for the Hunter, A Day for the Prey (Un jour pour le chasseur, un jour pour la proie, titre tiré d’un poème haïtien) est inspiré de sa vie en Louisiane et d’immigrante haïtienne. Elle y revisite des morceaux traditionnels ("Peze Café", "Salangadou", "Fey-O", "Minis Azaka"), y fait des reprises ("Les plats sont tous mis sur la table" de Canray Fontenot, le magique "Little Sparrow" d’Ella Jenkins, "Manman" de Manno Charlemagne ou "Vietnam" d’Abner Jay) et joue quelques compositions originales.

Elle sait également bien s’entourer puisqu’elle a invité des musiciens comme Marc Ribot (guitare électrique), Rhiannon Giddens des Carolina Chocolate Drops, Louis Michot des Lost Bayou Ramblers ou Sarah Quintana. Le résultat est une musique d’une rare humanité, spirituelle et intense, juste incroyablement belle. Une musique comme la cuisine Haïtienne, pleine de saveurs. Généreuse, elle se caractérise par l'influence des différents groupes ethniques historiques qui peuplent la partie ouest de l'île d'Hispaniola à savoir les Taïnos, les français et espagnols. Le tout rehaussé par des réminiscences de musique cajun, de folksong, de jazz. Un voyage poétique d’une rare beauté. Superbe, superbe, superbe. Un très grand disque !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Vari-Colored Songs de Leyla McCalla

En savoir plus :
Le site officiel de Leyla McCalla
Le Bandcamp de Leyla McCalla
Le Soundcloud de Leyla McCalla
Le Facebook de Leyla McCalla


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 mai 2017 : Black Hole Sun

Cette semaine nous avons appris le départ prématuré de Chris Cornell, qui ne se souvient pas de ce célèbre titre, "Black Hole Sun". Paix à son âme et à nos jeunes années.
Quoi qu'il en soit le beau temps est enfin là. Soleil, festivals, largement de quoi contenter votre soif de cultures et de loisirs. Pour vous aider, voici notre petite sélection hebdomadaire, de la musique au jeu vidéo en passant par le théâtre, la littérature et le cinéma. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran
"Tigreville" de Pierre Lebas
"Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac
"Volcan" de Volin
"Hedonism" de Cakes Da Killa
"A l'ombre du coeur" de Contrebrassens
"Dirt buzz" de Dallas Frasca
"Fast forward" de Federico Casagrande
"Growing old" de Grand March
"A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet
Xiu Xiu, Le Prince Harry et Delacave à Petit Bain
Concert de Erik Arnaud à Petit Bain en intégrale
Bientôt, la deuxième édition du Download Festival
et toujours :
"Rock'n'Roll consciousness" de Thurston Moore, "Slowdive" de Slowdive. Retrouvez également Neil Halstead de Slowdive en interview, "Empire of nights" de BLVL, Jorge P, EP chez Microcultures, "Animal" de Nirman, "Someone is missing" de Payne, "Sympathetic magic" de Peter Von Poehl, "Pinky pinky EP" de Pinky Pinky, "Let me be gone" de Slow Joe & The Ginger Accident, "Take off" de Théo Cormier

Au théâtre :

"Le froid augmente avec la clarté" au Théâtre de la Colline
"Le Songe d'une nuit d'été" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Il Bugiardo" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Les Flottants" au Théâtre Le Lucernaire
"Français, encore un effort si vous voulez être républicains" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Les Célèbres Amours de Nohant" au Théâtre Le Ranelagh
"La guerre au temps de l'amour" au 100ECS
"L'Ombre de Stella" au Théâtre du Rond-Point
"Ajax" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition avec :

"Grand Trouble"à la Halle Saint Pierre

Cinéma :

Ciné en bref avec :
"De toutes mes forces" de Chad Chenouga
"Les fantômes d'Ismaël" de Arnaud Desplechin
"Get Out" de Jordan Peele
"Alien : Covenant" de Ridley Scott
Oldies but Goodies avec "Pluie de juillet" de Marlen Khoutsiev dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh
et toujours :
"La vie de Norman" de Stan Silas
"Little girl gone" de Alexandra Burt
"Minuit en mon silence" de Pierre Cendors

Froggeek's Delight :

3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=