Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les temps de la cruauté
Gary Victor  (Editions Philippe Rey)  février 2017

La Polynésie, Port-au-Prince, Haïti nous évoquent des plages de sable fin et des cocotiers courbés offrant une ombre propice à la dégustation de cocktails enivrants… Gary Victor est né là-bas. Auteur de près d’une quinzaine de romans, il écrit que la vie est loin d’être une carte postale dans ces latitudes. La plupart des habitants vivent au-dessous de notre haut seuil de pauvreté, le travail manque et l’insalubrité est encore présente dans pas mal de foyers.

C’est dans cet Haïti-là que Gary Victor nous immerge avec Les temps de la cruauté, et le roman porte admirablement bien son titre. La vie de Carl Vausier est terriblement cruelle. Bon, il l’avait certainement bien cherché, c’est qu’on se répète au fil de l’histoire. Parce que nous ne pouvons nous résoudre à admettre que la vie puisse autant s’acharner sur le même personnage.

Le roman débute dans un cimetière, humeur glauque et voyeuriste pour le narrateur qui croise Valencia, jeune femme avec un nourrisson dans les bras. Il la trouve attirante, et mis à part la légende selon laquelle forniquer dans un cimetière porterait bonheur, il refuse de s’abaisser à de tels actes en un lieu aussi sacré à son cœur. Mais vu qu’il en a tout de même vachement envie, il forniquera avec Valencia, mais dans une maison digne de ce nom.

Il s’en va donc lui trouver un appartement correct dans lequel elle pourra s’abriter avec son nouveau-né. Sans transition, le récit opère un saut dans le passé de Carl Vausier, en perte de repères dans une cabane. Il y est hébergé gracieusement, juste pendant la durée de son stage. Mais son ami l’a prévenu, surtout il ne voit rien, il n’entend rien. Pas même les coups de l’homme sur sa femme (attirante… forcément).

Retour avec Valencia. Comme si le passé était indépendant du présent. Sans formules de position ni expression d’ellipse temporelle. Entre rêve et réalité, plusieurs passés se croisent et se positionnent jusqu’à former un puzzle d’une dimension qui vous coupera le souffle. De quoi reprendre le roman du début et de pousser vous-même le domino qui fait chuter le suivant, puis le suivant, jusqu’au final glaçant.

Mine de rien, Gary Victor maîtrise à la perfection les rouages de l’écriture, il semble perdre le lecteur jusqu’à un certain point, mais jamais complètement. A chaque fois que la lecture d’un nouveau souvenir me semblait éloigné du précédent, Gary Victor m’attendait entre les lignes pour m’indiquer quel détail suivre.

Les temps de la cruauté est un ensemble vertigineux, une spirale infernale. De quoi ouvrir la porte philosophale de l’esprit : il a suffi d’un seul moment pour que les autres basculent. La prochaine fois que vous prendrez une décision difficile, écoutez votre instinct, ça évitera les embrouilles. Je dis ça comme ça, mais écoutez Carl Vausier et vous m’en direz des nouvelles.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "L'escalier des mes désillusions" du même auteur


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 juillet 2017 : Sur la route des vacances

Que l'on soit en vacances ou pas, le rythme estival s'imprime doucement dans notre quotidien. Moins de stress, plus de temps à soi. L'occasion d'écouter, de lire, de sortir et bien entendu d'aller en festivals ! Voici le programme de la semaine

Du côté de la musique :

Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
"A rift in decorum : Live at the Village Vanguard " de Ambrose Akinmusire
"Push the panic button" de Traditional Monsters (en concert à Paris le 28 juillet)
"Je rêve donc je suis" de Roberdam
"Inland sea" de Stephan Micus
Victorine, Yoke Lore et Youthstar dans une sélection de EP
et toujours :
"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet, "Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot, Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's, Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :
les comédies de l'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Rodin - L'Exposition du Centenaire" au Grand Palais
"Grand Trouble" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"My Cousin Rachel" de Roger Michell
"Walk with me" de Marc Francis et Max Pugh
Oldies but goodies avec "La Chute du faucon noir" de Ridley Scott en film d'ouverture du Cycle Plein la vue à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Lecture avec :

"L'armée d'Hitler" de Benoît Rondeau
"La fissure" de Carlos Spottorno et Guillerme Abril

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=