Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Filles déchues de Wakewater
V.H. Leslie  (Editions Denoël)  février 2017

Non mais franchement, qu’est-ce qu’il m’a pris de profiter de cette soirée "panne de courant" pour commencer Les Filles déchues de Wakewater à la lueur vacillante de romantiques bougies ? "L’eau devait les sauver, elle deviendra leur pire ennemie" ne m’a même pas mis la puce à l’oreille. Je voulais le lire d’une traite…. Quelle idée…

V.H. Leslie a auparavant écrit de nombreuses nouvelles, et si elles sont à la hauteur des Filles déchues de Wakewater, et bien laissez-moi vous dire que le prix Best British Horror est à portée de plume. Perso, je lui décerne le mien. Certes, j’avais les conditions frissonnantes, mais je suis certaine que l’ambiance du livre se suffit à lui-même. Puisque je l’ai terminé entourée de conciliabules bienveillants, sous un soleil situé largement au-dessus des normales de saison.

Sombre. Les Filles déchues de Wakewater commence par l’apparente anodine visite d’un appartement, flambant neuf. Kirsten le trouve charmant et s’y installe rapidement. Elle peste dès le lendemain pour une fuite d’eau… Il va l’entendre cet agent immobilier… Elles ne sont que deux locataires dans cet immeuble. Manon surchauffe son appartement pour éviter les moisissures. Parce que chez elle aussi, de l’eau arrive de nulle part pour humidifier ses pièces.

Angoissant. Nous rencontrons Evelyn, Londonienne de bonne famille de l’époque victorienne. Et puisqu’elle est une belle personne, elle a donné de son temps pour aider de jeunes prostituées à sortir de leur impasse. Sauf qu’être bien née ne conduit pas forcément au bonheur, et qu’elle se retrouve internée dans l’établissement thermal de Wakewater. Evelyn pense souvent à Milly, étrange étrangère, réelle ou imaginaire ? Ce n’est pas une simple dépression qui l’a conduite entre ces murs.

Gothique. Et même si tout paraît parfaitement "normal" à ce stade de l’histoire, quelque chose se trame. Un drame suinte dans les paroles de Kirsten et Evelyn, dans leurs conversations banales à propos de mode féminine ou des hommes. L’appartement de Kirsten est comme une chambre de sous-marin, un vide d’air naturel, coincé sous la pression d’un océan. Le passé d’Evelyn révèle le personnage d’une femme sublime à la robe émeraude, la fameuse Milly.

Aquatique. Le décor est planté, un lieu, deux époques, une malédiction. A la fin du 19ème siècle, les établissements d’encadrement pour adultes dépressifs sont rares, et les traitements relèvent plus de la lubie, voire de la sorcellerie que de la science exacte. Wakewater a été créé d’après l’idée que plonger des corps dans l’eau réveillerait l’état fœtal plongé dans le liquide amniotique, pour soulager les douleurs.

Versatile. L’eau est la véritable héroïne du roman de V.H. Leslie, démoniaque et changeante, elle coule entre chaque page. Simple mortelle, vous êtes une proie pour les flots, un dû, une offrande pour une paix temporaire.

Frissons garantis. Vous ne regarderez plus la paisible rivière du même œil. Les remous seront suspects. La vue d’une simple flaque sera comme un Judas ouvert sur un mode machiavélique. Prenez garde si l’envie vous prend de plonger vos pieds dans un ruisselet, prenez garde où vous mettez les pieds, qui sait ce qui vous attend, tapi dans un recoin sombre. Qui connaît les projets de cette créature ?

 

En savoir plus :
Le site officiel de V.H. Leslie
Le Facebook de V.H. Leslie


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 mai 2017 : Black Hole Sun

Cette semaine nous avons appris le départ prématuré de Chris Cornell, qui ne se souvient pas de ce célèbre titre, "Black Hole Sun". Paix à son âme et à nos jeunes années.
Quoi qu'il en soit le beau temps est enfin là. Soleil, festivals, largement de quoi contenter votre soif de cultures et de loisirs. Pour vous aider, voici notre petite sélection hebdomadaire, de la musique au jeu vidéo en passant par le théâtre, la littérature et le cinéma. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran
"Tigreville" de Pierre Lebas
"Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac
"Volcan" de Volin
"Hedonism" de Cakes Da Killa
"A l'ombre du coeur" de Contrebrassens
"Dirt buzz" de Dallas Frasca
"Fast forward" de Federico Casagrande
"Growing old" de Grand March
"A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet
Xiu Xiu, Le Prince Harry et Delacave à Petit Bain
Concert de Erik Arnaud à Petit Bain en intégrale
Bientôt, la deuxième édition du Download Festival
et toujours :
"Rock'n'Roll consciousness" de Thurston Moore, "Slowdive" de Slowdive. Retrouvez également Neil Halstead de Slowdive en interview, "Empire of nights" de BLVL, Jorge P, EP chez Microcultures, "Animal" de Nirman, "Someone is missing" de Payne, "Sympathetic magic" de Peter Von Poehl, "Pinky pinky EP" de Pinky Pinky, "Let me be gone" de Slow Joe & The Ginger Accident, "Take off" de Théo Cormier

Au théâtre :

"Le froid augmente avec la clarté" au Théâtre de la Colline
"Le Songe d'une nuit d'été" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Il Bugiardo" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Les Flottants" au Théâtre Le Lucernaire
"Français, encore un effort si vous voulez être républicains" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Les Célèbres Amours de Nohant" au Théâtre Le Ranelagh
"La guerre au temps de l'amour" au 100ECS
"L'Ombre de Stella" au Théâtre du Rond-Point
"Ajax" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition avec :

"Grand Trouble"à la Halle Saint Pierre

Cinéma :

Ciné en bref avec :
"De toutes mes forces" de Chad Chenouga
"Les fantômes d'Ismaël" de Arnaud Desplechin
"Get Out" de Jordan Peele
"Alien : Covenant" de Ridley Scott
Oldies but Goodies avec "Pluie de juillet" de Marlen Khoutsiev dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh
et toujours :
"La vie de Norman" de Stan Silas
"Little girl gone" de Alexandra Burt
"Minuit en mon silence" de Pierre Cendors

Froggeek's Delight :

3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=