Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Filles déchues de Wakewater
V.H. Leslie  (Editions Denoël)  février 2017

Non mais franchement, qu’est-ce qu’il m’a pris de profiter de cette soirée "panne de courant" pour commencer Les Filles déchues de Wakewater à la lueur vacillante de romantiques bougies ? "L’eau devait les sauver, elle deviendra leur pire ennemie" ne m’a même pas mis la puce à l’oreille. Je voulais le lire d’une traite…. Quelle idée…

V.H. Leslie a auparavant écrit de nombreuses nouvelles, et si elles sont à la hauteur des Filles déchues de Wakewater, et bien laissez-moi vous dire que le prix Best British Horror est à portée de plume. Perso, je lui décerne le mien. Certes, j’avais les conditions frissonnantes, mais je suis certaine que l’ambiance du livre se suffit à lui-même. Puisque je l’ai terminé entourée de conciliabules bienveillants, sous un soleil situé largement au-dessus des normales de saison.

Sombre. Les Filles déchues de Wakewater commence par l’apparente anodine visite d’un appartement, flambant neuf. Kirsten le trouve charmant et s’y installe rapidement. Elle peste dès le lendemain pour une fuite d’eau… Il va l’entendre cet agent immobilier… Elles ne sont que deux locataires dans cet immeuble. Manon surchauffe son appartement pour éviter les moisissures. Parce que chez elle aussi, de l’eau arrive de nulle part pour humidifier ses pièces.

Angoissant. Nous rencontrons Evelyn, Londonienne de bonne famille de l’époque victorienne. Et puisqu’elle est une belle personne, elle a donné de son temps pour aider de jeunes prostituées à sortir de leur impasse. Sauf qu’être bien née ne conduit pas forcément au bonheur, et qu’elle se retrouve internée dans l’établissement thermal de Wakewater. Evelyn pense souvent à Milly, étrange étrangère, réelle ou imaginaire ? Ce n’est pas une simple dépression qui l’a conduite entre ces murs.

Gothique. Et même si tout paraît parfaitement "normal" à ce stade de l’histoire, quelque chose se trame. Un drame suinte dans les paroles de Kirsten et Evelyn, dans leurs conversations banales à propos de mode féminine ou des hommes. L’appartement de Kirsten est comme une chambre de sous-marin, un vide d’air naturel, coincé sous la pression d’un océan. Le passé d’Evelyn révèle le personnage d’une femme sublime à la robe émeraude, la fameuse Milly.

Aquatique. Le décor est planté, un lieu, deux époques, une malédiction. A la fin du 19ème siècle, les établissements d’encadrement pour adultes dépressifs sont rares, et les traitements relèvent plus de la lubie, voire de la sorcellerie que de la science exacte. Wakewater a été créé d’après l’idée que plonger des corps dans l’eau réveillerait l’état fœtal plongé dans le liquide amniotique, pour soulager les douleurs.

Versatile. L’eau est la véritable héroïne du roman de V.H. Leslie, démoniaque et changeante, elle coule entre chaque page. Simple mortelle, vous êtes une proie pour les flots, un dû, une offrande pour une paix temporaire.

Frissons garantis. Vous ne regarderez plus la paisible rivière du même œil. Les remous seront suspects. La vue d’une simple flaque sera comme un Judas ouvert sur un mode machiavélique. Prenez garde si l’envie vous prend de plonger vos pieds dans un ruisselet, prenez garde où vous mettez les pieds, qui sait ce qui vous attend, tapi dans un recoin sombre. Qui connaît les projets de cette créature ?

 

En savoir plus :
Le site officiel de V.H. Leslie
Le Facebook de V.H. Leslie


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 septembre 2017 : La forme sans réforme !

Beaucoup de nouveautés de qualité encore une fois dans notre sélection hebdomadaire. De quoi voir, lire, écouter, sortir... On vous laisse découvrir tout cela dans le sommaire ci-dessous.

Du côté de la musique :

"Broken homeland" de Valparaiso
"Every country's sun" de Mogwai
"Grand bois" de Brome
"Cabadzi x Blier" de Cabadzi
"Hitchhiker" de Neil Young
"Light information" de Chad VanGaalen
"Cost of living" de Downtown Boys
"Beast epic" de Iron & Wine
The Buns en session live autour de leur album "Out of Bounds"
Festival Hop Pop Hop à Orléans :
le vendredi avec Tristesse Contemporaine, BRNS, Bajram Bili et Talisco
le samedi en compagnie de Lex de Kalhex, Bantam Lyons, MArio Batkovic, Rival Consoles, Rubin Steiner et C_C
et toujours :
"Bury the hatchet" de Jay Jay Johanson que nous avons rencontré cet été pour un nouvel entretien avec notre chouchou suédois
"La nébuleuse" de Lisa Portelli
"Crescent hôtel" de Antoine Bataille
"Circle songs" de Francesco Tristano
"Settlement" de Lodz
"Incorporée EP" de Mina Sang
"Juchu ! EP" de Odds & Ends
"Massage" de The Cats Never Sleep
"The source" de Tony Allen
"Welcome Oxygen" de Will Samson
Présentation du festival Nancy Jazz Pulsation

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homme hors de lui" au Théâtre de la Colline
"Les Jumeaux vénitiens" au Théâtre Hébertot
"Real Magic" au Théâtre de la Bastille
"La Leçon de danse" au Théâtre de l'Oeuvre
"La vie est un songe" au Théâtre de la Tempête
"Le Corps utopique" au Nouveau Théâtre de Montreuil
"Au galop" au Théâtre Paris-Villette
"Morsure" au Théâtre de l'Opprimé
"Le journal d'une femme de chambre" au Théâtre Montlartre-Galabru
"Christophe Alévêque reviend quand même" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Démons" au Monfort Théâtre
"Le Chien" au Théâtre Rive Gauche
"Lorenzaccio" au Théâtre de l'Aquarium
"Une vie sur mesure" au Théâtre Tristan Bernard
"C'est encore mieux l'après-midi" au Théâtre des Nouveautés
"Le Roman de Monsieur Molière" au Théâtre Le Ranelagh
"Françoise par Sagan" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Ca déménage !" au Théâtre Le Mélo d'Amélie
"La Fève du samedi soir" au Théâtre Apollo
"Frédéric Fromet - Ca Fromet !" à la Comédie de Paris
"Didier Gustin - Ah, tu verras !" au Théâtre L'Arcchipel
"Pauline Koehl balance tout !" au Théâtre du Marais
une trilogie Yvette Guilbert avec : "Je ne sais quoi", "Chansons sans gêne" et "En v'la une drôle d'affaire" au Théâtre du Soleil
et les autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Monet collectionneur" au Musée Marmottan-Monet
"Turbulences dans les Balkans" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Kiss & Cry" de Lila Pinell et Chloé Mahieu
"Rider" de Jamie M. Dagg en DVD
"Reprise" de Hervé Le Roux hommage à la Cinémathèque française
et les chroniques des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Miss Wyoming" de Donald Coupland
"Un jour, tu raconteras cette histoire" de Joyce Maynard
et toujours :
"Ecrire liberté, à l'école des migrants" de Lauriane Clément
"Et soudain la liberté" de Evelyne Pisier & Caroline Laurent
"Les primates de Park Avenue" de Wednesday Martin
"Théâtre des dieux" de Matt Suddain

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=