Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Leçon de photographie
Théâtre Saint-Georges  (Paris)  mars 2017

Spectale-conférence de Pierre-Anthony Allard dans une mise en scène de Henriette Chardak.

Si l'on voulait faire un seul reproche à Pierre-Anthony Allard, on se plaindrait du titre qu'il a choisi pour sa conférence-spectacle intitulée "La leçon de photographie".

En effet, ce n'est pas "leçon de photographie" qu'il délivre sur scène, mais bien heureusement une "anti-leçon de photographie". Car, d'emblée, cet autodidacte matois et rigolard affirme qu'il n'a jamais appris la technique photographique.

Pour lui, la photographie est une passion qui ne s'apprend pas, mais se vit. Avec son Canon AE-1, appareil tout simple que son père lui a offert pour sa réussite au Bac, il a commencé à beaucoup photographié.

Ce chercheur de lumière, plus précisément du "sentiment de la lumière" selon sa belle expression, n'a pas réussi à intégrer l'Idhec ou l'Ecole Louis-Lumière. Jamais, il ne sera directeur de la photo pour le cinéma, alors que son amour de la photo est vraiment né de l'admiration des chefs-opérateurs du cinéma des années trente et quarante, Henri Alekan en tête.

C'est donc par la petite porte qu'il entre dans la profession en devenant grouillot et gratte-papier au Studio Harcourt. Il finira par en être le directeur et l'âme de son renouveau.

Harcourt, pour lui, c'est la continuation de ce clair-obscur, évocateur de l'Hollywood de l'âge d'or d'avant le triomphe du technicolor et du réalisme poétique français marqué par l'expressionnisme.

Pour cette causerie à bâtons rompus, Pierre-Anthony Allard est théoriquement assis derrière un petit bureau, où il cherche à se rappeler tout ce qu'il a d'important à dire. Il se lève pourtant souvent et parcourt un plateau encombré d'appareils de prises de vue et de projecteurs. Il commente aussi les vidéos ou les photos qui lui servent d'exemples et qui passent sur un écran disposé derrière lui.

Même s'il joue à ne pas être très à l'aise, et à devoir faire appel à un souffleur hors champ très audible, et qui est son fils, il est d'une "clarté limpide" dans ses explications. Sa leçon ou son anti-leçon est d'abord, on le répète, une leçon sur la lumière.

Grâce à lui, on sera à jamais persuadé qu'on apprend la photo, et ses différences de lumière, en allant au musée, notamment en contemplant et comparant Vermeer et Rembrandt. On comprendra aussi que le cinéma est désormais aussi important pour s'imprégner de ce que la lumière veut dire.

On enviera à Pierre-Anthony sa fausse maladresse sur scène ou plutôt sa grande aisance à ne pas jouer les professionnels... donneurs de leçons. Comme tous les grands amateurs, il fait d'abord aimer les choses. Son regard est aussi son sourire et l'on est heureux de partager avec une salle conquise toutes les réflexions d'une vie riche.

Ce photographe serein a l'air d'un homme accompli et s'il vénère la lumière, il sait la diffuser autour de lui avec une jovialité presque zen. Qu'on soit un fondu de photo ou pas, l'écouter fait un grand bien. On ne peut que déplorer qu'une chose : c'est que Pierre-Anthony Allard n'accepte pas la carte vitale.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 mai 2017 : Black Hole Sun

Cette semaine nous avons appris le départ prématuré de Chris Cornell, qui ne se souvient pas de ce célèbre titre, "Black Hole Sun". Paix à son âme et à nos jeunes années.
Quoi qu'il en soit le beau temps est enfin là. Soleil, festivals, largement de quoi contenter votre soif de cultures et de loisirs. Pour vous aider, voici notre petite sélection hebdomadaire, de la musique au jeu vidéo en passant par le théâtre, la littérature et le cinéma. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran
"Tigreville" de Pierre Lebas
"Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac
"Volcan" de Volin
"Hedonism" de Cakes Da Killa
"A l'ombre du coeur" de Contrebrassens
"Dirt buzz" de Dallas Frasca
"Fast forward" de Federico Casagrande
"Growing old" de Grand March
"A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet
Xiu Xiu, Le Prince Harry et Delacave à Petit Bain
Concert de Erik Arnaud à Petit Bain en intégrale
Bientôt, la deuxième édition du Download Festival
et toujours :
"Rock'n'Roll consciousness" de Thurston Moore, "Slowdive" de Slowdive. Retrouvez également Neil Halstead de Slowdive en interview, "Empire of nights" de BLVL, Jorge P, EP chez Microcultures, "Animal" de Nirman, "Someone is missing" de Payne, "Sympathetic magic" de Peter Von Poehl, "Pinky pinky EP" de Pinky Pinky, "Let me be gone" de Slow Joe & The Ginger Accident, "Take off" de Théo Cormier

Au théâtre :

"Le froid augmente avec la clarté" au Théâtre de la Colline
"Le Songe d'une nuit d'été" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Il Bugiardo" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Les Flottants" au Théâtre Le Lucernaire
"Français, encore un effort si vous voulez être républicains" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Les Célèbres Amours de Nohant" au Théâtre Le Ranelagh
"La guerre au temps de l'amour" au 100ECS
"L'Ombre de Stella" au Théâtre du Rond-Point
"Ajax" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition avec :

"Grand Trouble"à la Halle Saint Pierre

Cinéma :

Ciné en bref avec :
"De toutes mes forces" de Chad Chenouga
"Les fantômes d'Ismaël" de Arnaud Desplechin
"Get Out" de Jordan Peele
"Alien : Covenant" de Ridley Scott
Oldies but Goodies avec "Pluie de juillet" de Marlen Khoutsiev dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh
et toujours :
"La vie de Norman" de Stan Silas
"Little girl gone" de Alexandra Burt
"Minuit en mon silence" de Pierre Cendors

Froggeek's Delight :

3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=