Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Soudain l'été dernier
Théâtre national de l'Odéon  (Paris)  mars 2017

Comédie dramatique de de Tennessee Williams, mise en scène de Stéphane Braunschweig, avec Jean-Baptiste Anoumon, Océane Cairaty, Virginie Colemyn, Boutaïna El Fekkak, Glenn Marausse, Luce Mouchel et Marie Rémond.

Dans les années 1930, un riche américain séjournant en Espagne trouve la mort dans des circonstances troubles dont sa cousine qui l'accompagnait livre une interprétation qu'elle clame - et proclame - comme la vérité même à ceux qui ne veulent pas l'entendre. Mais quelle vérité ? "Sa" vérité ? Et dans quelle intention ?

La mère du défunt considère comme diffamatoire sa version des faits qui ternit la mémoire de son fils et ne pouvant émaner que d'une folle justifiant son internement et même la nouvelle technique de la lobotomie qu'elle monnaye auprès d'un ambitieux neurochirurgien.

Telle est la situation sur laquelle s'ouvre la partition "Soudain l'été dernier" du dramaturge américain Tennessee Williams construite comme un psychodrame sous couvert d'enquête psychologique doublée d'un parabole animalière.

Tissant toutes les obsessions liées à son histoire personnelle et ses thématiques récurrentes que sont la famille pathogène avec le père absent et la figure de la mère destructrice, la folie, la sexualité pulsionnelle, animale et déviante, l'argent, celui qui permet aux riches de s'accommoder de tout et de s'arranger avec la réalité, celui qui manque aux démunis toujours en quête d'expédients, et le sort commun des êtres qu'est la déchéance.

Ce psychodrame met en présence deux femmes ainsi que deux familles. Les Venable, riche et vénérable famille de la Nouvelle Orléans, et Violette Venable, mère castratrice au délire incestueux assouvi par l'oeuvre de sa vie, celle de former avec son fils unique un couple légendaire, elle déesse-mère et muse, lui poète ascète qui, après leur voyage commun annuel, la tournée des pays exotiques où le quidam pratique le tourisme sexuel, équivalent à une gestation spirituelle, enfante leur rejeton littéraire, un unique poème.

En face, les Holly, famille obscure et désargentée, et par alliance des Venale, avec une mère dénaturée et cupide qui n'a d'yeux que pour son fils et instrumentalise sa fille, une jeune femme perturbée, abusée par les hommes et devenue amoureuse transie de son cousin, pour assurer leur train de vie et financer les fumeux projets fraternels.

L'adaptation, résultant de la nouvelle traduction opérée par Jean-Michel Déprats et Marie-Claire Pasquier de cet opus daté qui a dépassé le demi-siècle, est mise en scène par Stéphane Braunschweig dans son contexte spatio-temporel ainsi que dans le cadre prévu par l'auteur, celui de l'antre du défunt, une luxuriante et factice jungle envahissante qu'il encapsule, au mi-temps, dans des cimaises blanches capitonnées évoquant la cellule asilaire.

La direction d'acteur est millimétrée et la distribution pour les rôles principaux judicieuse. Dans un emploi de prédilection, Marie Rémond campe parfaitement la victime, jouet d'un destin tragique, et Luce Mouchel s'avère magistrale en grande bourgeoise obséquieuse, époustouflante en femme confrontée à la décompensation psychotique et pathétique en mère dévastée.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 mai 2017 : Black Hole Sun

Cette semaine nous avons appris le départ prématuré de Chris Cornell, qui ne se souvient pas de ce célèbre titre, "Black Hole Sun". Paix à son âme et à nos jeunes années.
Quoi qu'il en soit le beau temps est enfin là. Soleil, festivals, largement de quoi contenter votre soif de cultures et de loisirs. Pour vous aider, voici notre petite sélection hebdomadaire, de la musique au jeu vidéo en passant par le théâtre, la littérature et le cinéma. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran
"Tigreville" de Pierre Lebas
"Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac
"Volcan" de Volin
"Hedonism" de Cakes Da Killa
"A l'ombre du coeur" de Contrebrassens
"Dirt buzz" de Dallas Frasca
"Fast forward" de Federico Casagrande
"Growing old" de Grand March
"A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet
Xiu Xiu, Le Prince Harry et Delacave à Petit Bain
Concert de Erik Arnaud à Petit Bain en intégrale
Bientôt, la deuxième édition du Download Festival
et toujours :
"Rock'n'Roll consciousness" de Thurston Moore, "Slowdive" de Slowdive. Retrouvez également Neil Halstead de Slowdive en interview, "Empire of nights" de BLVL, Jorge P, EP chez Microcultures, "Animal" de Nirman, "Someone is missing" de Payne, "Sympathetic magic" de Peter Von Poehl, "Pinky pinky EP" de Pinky Pinky, "Let me be gone" de Slow Joe & The Ginger Accident, "Take off" de Théo Cormier

Au théâtre :

"Le froid augmente avec la clarté" au Théâtre de la Colline
"Le Songe d'une nuit d'été" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Il Bugiardo" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Les Flottants" au Théâtre Le Lucernaire
"Français, encore un effort si vous voulez être républicains" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Les Célèbres Amours de Nohant" au Théâtre Le Ranelagh
"La guerre au temps de l'amour" au 100ECS
"L'Ombre de Stella" au Théâtre du Rond-Point
"Ajax" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition avec :

"Grand Trouble"à la Halle Saint Pierre

Cinéma :

Ciné en bref avec :
"De toutes mes forces" de Chad Chenouga
"Les fantômes d'Ismaël" de Arnaud Desplechin
"Get Out" de Jordan Peele
"Alien : Covenant" de Ridley Scott
Oldies but Goodies avec "Pluie de juillet" de Marlen Khoutsiev dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh
et toujours :
"La vie de Norman" de Stan Silas
"Little girl gone" de Alexandra Burt
"Minuit en mon silence" de Pierre Cendors

Froggeek's Delight :

3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=