Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Andréel
Que du feu  (Station Anvers / Believe)  mars 2017

Un cinquième album pour Andréel, une invitation à plonger les doigts dans la confiture de groseilles  et la tête dans une piscine azurée : Que du feu. Frais et sucré.

C’est armé d’un bâton de pluie et de maracas aux lentilles qu’Andréel nous emporte dans une danse du soleil sur un sable chaud magique (le sable magique ne colle pas ET il sent le frangipanier). Damned, je ne pensais pas que le soleil me manquait autant. Voilà qu’il me prend l’envie de traverser ce petit marché des vacances, acheter des melons qui pèseront une tonne au bout de la jetée, et dont la dégustation fera oublier tous les tics et les tocs de l’existence.

La musique flirte avec les vagues, les percussions chuchotent des avances, la démarche se fait chaloupée, évidemment que je tortille du fessier, le flow caribéen m’a transportée au pays des matières souples et des rêves idylliques. A bas les slims effilochés, viva la chemise hawaïenne !

L’amour avec la voix d’un Léo Ferré, sensuelle et un tantinet rocailleuse, la mélodie s’accrochant aux mots comme les galets détournent les lois de la physique pour ricocher : "Quand je n’aurai plus d’amour à te donner, je serai si triste, je serai si triste, j’irai jusqu’au bout du monde te chercher pour que tu existes". Pauline Croze lui répond, languissante et veloutée : "Quand je n’aurai plus ta voix pour m’apaiser, je serai si seule, j’irai jusqu’au bout de la ville crier pour que tu me veuilles, pour que tu m’accueilles" ("Pour que tu existes").

Et après la séparation des corps, Andréel rêve les femmes, les dessine et les imagine, les regarde et les admire comme on s’éternise devant l’évanescence de tableaux idylliques formées de vallons et de forêts merveilleuses : "Y a des couleurs dans tes toiles, des ciels, des voiles et des fleurs, y a des tatouages sur ton cœur, des regrets, des pleurs et parfois le bonheur, petite femme au joli cœur, parfois ton âme me parle" ("Petite femme").

Attention, Andréel n’est pas un sirupeux gluant pressé d’endormir son public avec ses déclarations d’amour éternel sous le soleil, il sort la trompette pour envoyer un bien joli vent aux courbettes et aux politiques : "Aux vœux de Monsieur le maire, on se presse pour serrer la louche à des rombières, des potiches au cul coincé, de vieux maîtres d’école, des crache-dents qui rigolent au regard vermoulu et à l’haleine qui pollue, on se bouscule au buffet, non pas pour de la bière mais du champagne s’il vous plaît" ("Aux vœux de Monsieur le Maire").

Brazil brazil tralala, Que du feu remplume les rayons et vous les refourgue en plein sur la biface, le "Jardin d’hiver" de Salvador et la moustache de Nougaro (comment ça, il ne porte pas de moustache ? Mais bien sûr que si, c’est obligé). Apparemment plus écouté hors métropole que dans les paysages qui l’ont vu naître, il est temps de rétablir l’équilibre de la chaleur dans les tympans chers amis. Andréel a fabriqué ce petit bijou pour le plaisir de notre bien-être, avec du soleil et des clins d’œil. Va chercher bonheur mon Chico, vay vay. Oh mince, il a oublié les plumes, je vais le rejoindre, youhouuuouou, Chiiicccoooo !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'étrangère de Andréel
La chronique de l'album Tu m'apprends de Andréel

En savoir plus :
Le site officiel de Andréel
Le Soundcloud de Andréel
Le Facebook de Andréel


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=