Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Andréel
Que du feu  (Station Anvers / Believe)  mars 2017

Un cinquième album pour Andréel, une invitation à plonger les doigts dans la confiture de groseilles  et la tête dans une piscine azurée : Que du feu. Frais et sucré.

C’est armé d’un bâton de pluie et de maracas aux lentilles qu’Andréel nous emporte dans une danse du soleil sur un sable chaud magique (le sable magique ne colle pas ET il sent le frangipanier). Damned, je ne pensais pas que le soleil me manquait autant. Voilà qu’il me prend l’envie de traverser ce petit marché des vacances, acheter des melons qui pèseront une tonne au bout de la jetée, et dont la dégustation fera oublier tous les tics et les tocs de l’existence.

La musique flirte avec les vagues, les percussions chuchotent des avances, la démarche se fait chaloupée, évidemment que je tortille du fessier, le flow caribéen m’a transportée au pays des matières souples et des rêves idylliques. A bas les slims effilochés, viva la chemise hawaïenne !

L’amour avec la voix d’un Léo Ferré, sensuelle et un tantinet rocailleuse, la mélodie s’accrochant aux mots comme les galets détournent les lois de la physique pour ricocher : "Quand je n’aurai plus d’amour à te donner, je serai si triste, je serai si triste, j’irai jusqu’au bout du monde te chercher pour que tu existes". Pauline Croze lui répond, languissante et veloutée : "Quand je n’aurai plus ta voix pour m’apaiser, je serai si seule, j’irai jusqu’au bout de la ville crier pour que tu me veuilles, pour que tu m’accueilles" ("Pour que tu existes").

Et après la séparation des corps, Andréel rêve les femmes, les dessine et les imagine, les regarde et les admire comme on s’éternise devant l’évanescence de tableaux idylliques formées de vallons et de forêts merveilleuses : "Y a des couleurs dans tes toiles, des ciels, des voiles et des fleurs, y a des tatouages sur ton cœur, des regrets, des pleurs et parfois le bonheur, petite femme au joli cœur, parfois ton âme me parle" ("Petite femme").

Attention, Andréel n’est pas un sirupeux gluant pressé d’endormir son public avec ses déclarations d’amour éternel sous le soleil, il sort la trompette pour envoyer un bien joli vent aux courbettes et aux politiques : "Aux vœux de Monsieur le maire, on se presse pour serrer la louche à des rombières, des potiches au cul coincé, de vieux maîtres d’école, des crache-dents qui rigolent au regard vermoulu et à l’haleine qui pollue, on se bouscule au buffet, non pas pour de la bière mais du champagne s’il vous plaît" ("Aux vœux de Monsieur le Maire").

Brazil brazil tralala, Que du feu remplume les rayons et vous les refourgue en plein sur la biface, le "Jardin d’hiver" de Salvador et la moustache de Nougaro (comment ça, il ne porte pas de moustache ? Mais bien sûr que si, c’est obligé). Apparemment plus écouté hors métropole que dans les paysages qui l’ont vu naître, il est temps de rétablir l’équilibre de la chaleur dans les tympans chers amis. Andréel a fabriqué ce petit bijou pour le plaisir de notre bien-être, avec du soleil et des clins d’œil. Va chercher bonheur mon Chico, vay vay. Oh mince, il a oublié les plumes, je vais le rejoindre, youhouuuouou, Chiiicccoooo !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'étrangère de Andréel

En savoir plus :
Le site officiel de Andréel
Le Soundcloud de Andréel
Le Facebook de Andréel


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=