Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce R.Wan
Curling  (Chapter Two Records / Wagram Music)  mars 2017

R.Wan, c’est le Sylvester Staline des Soviet Suprem et le chanteur de Java… Autant dire qu’il n’en est pas à son premier tour de chant. Et c’est justement (ou pas) parce que la mélopée le chatouille qu’il se lance dans un autre couplet de sa vie de troubadour chantant : Curling, espiègle et croustillant quatrième album solo.

Décontracté, R.Wan avance avec nonchalance dans le groove des mots, mais comment fait-il ? Pourrait-il éventuellement (on ne sait jamais) donner quelques tuyaux aux lourdauds du contrepet vaseux ? Parce qu’il cumule l’élégance de l’allitération verbale avec un swing électro, ajouté à la maîtrise parfaite de son muscle labial. Menaçant d’addiction tout auditeur consentant…

Sur du piano, sur du violon, avec des cordes et des basses, dans le phrasé syncopée et les ourlets electros, R.Wan chante, non il parle, ah si, je t’assure qu’il chante, moi je trouve qu’il parle… Entre conte slamé et souffle compté, il accroche les mots aux mélodies comme on décore une plante verte. Sa poésie contemporaine et ses mots sont à la fois cyniques et tendres, ils vous mordront l’oreille si par mégarde il vous prend l’envie de vous y pencher…

Allez, quelques titres juste pour le plaisir : zen et jouissif "Curling", ou comment ne pas s’en faire en ayant des idées saugrenues : "Dans ton monde les femmes sont exquises, elles glissent nues sur la banquise, elles balayent la matière grise, comme on curling".

Slam et oriental "Berbère" : "t’es ma berbère, je suis ton berbère, j’te kiffe, pour toi je déplacerai à l’orient les montagnes". Parce que sous des airs de franche gouaille, R.Wan laisse affleurer une sensibilité, le rendant à la fois sexy et attachant. Et ses déclarations ne se limitent pas à l’amour de la contemplation ou des femmes, il aime la chaloupée capitale, Padam la dadame.

Magique "Paris en bouteille", mi-comptine, mi-pamphlet pour la liberté, enregistré sans aucun instrument messieurs dames, uniquement avec des bouteilles. Ode à la ville des Lumières, celle à qui on peut crier son amour et son désespoir : "si Paris était en bouteille, je la boirai jusqu’à la lie, et ivre mort j’irai pisser tout en haut de la Tour Eiffel pour arroser ces touristes qui ont fait de ma ville une maquerelle, une michetonneuse dans le périph lui sert de couche de rimel".

Rimes, calembours, assonances accordées et détonantes dissonances, homonymies malicieuses et courses intrépides entre les accords, Curling me fait penser à ces garnements au grand cœur et à l’estocade prompte, l’œil pétillant et le rire facile. R.Wan est une sorte de polyglotte du ping-pong verbal, capable de transporter ses auditeurs dans les tréfonds d’un canapé glouton, de ceux qui font pousser la procrastination et synchronisent l’extravagance des idées folles avec la réalité.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Peau Rouge de R.Wan

En savoir plus :
Le site officiel de R.Wan
Le Facebook de R.Wan


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec
la captation
de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquilité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=