Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'écume des jours
Théâtre de la Huchette  (Paris)  avril 2017

Spectacle de théâtre musical d'après l'oeuvre éponyme de Boris Vian, mise en scène de Sandrine Molaro et Gilles-Vincent Kapps, avec Roxane Bret, Maxime Bouteraon et Antoine Paulin.

Nouveau défi - relevé - par la Compagnie La Fiancée du Requin avec cette transposition théâtro-musicale de "L’écume des jours", le roman-phare de Boris Vian, figure emblématique du Saint-Germain-des-Prés existentialiste de l'après seconde guerre mondiale, qui, tant pour la lettre que l'esprit et le style singulier, ne dénature pas l'opus l'original.

Aux manettes, le trio gagnant qui s'est déjà illustré dans ce périlleux exercice avec "Madame Bovary" reprend donc du service.

A l'adaptation, le romancier et dramaturge Paul Emond a élaboré une adaptation inspirée qui restitue la singularité d'un conte moderne placé sous l'égide d'un imaginaire surréaliste, de l'humour poétique, la pudeur des sentiments et d'un romantisme musséien.

Pour retracer tant un merveilleux amour, de surcroît allégorie de l'entrée dramatique dans le monde adulte, que l'univers d'un microcosme d'adulescents oisifs, celui de la jeunesse "zazou" des années 1945-1950 pour qui ne compte "que l'amour, de toutes les façons, avec les jolies filles, et la musique de la Nouvelle-Orléans ou de Duke Ellington", la partition, qui imbrique narration et scènes dialoguées, se déploie sur une grisante trame musicale.

Composée par Gilles-Vincent Kapps, elle se déploie donc sur une ligne donc résolument jazzy dans laquelle il opère une pertinente instillation de blues et de swing et de chansons originales au texte savoureux.

Il oeuvre avec Sandrine Molaro pour signer une mise en scène sans esbroufe mais époustouflante de simplicité et d'efficacité pour instaurer, comme indiqué dans leur note d'intention, "une dynamique imaginaire" permettant d'évoquer tant le charme nostalgique d'une époque mythique révolue, que la grâce et l'insouciance de la jeunesse et la passion intemporelle des histoires d'amour.

Le minimalisme de la scénographie d'Erwan Creff, en fond de scène, une cimaise de papier peint à l'imprimé vintage déchiré en son centre comme une stargate vers une dimension onirique, est combinée avec l'émérite travail de lumières de Laurent Béal.

Sans doute tout cela serait-il vain si, sur le plateau investi par une guitare électrique, un clavier et une boîte à rythme, n'officiait, en totale synergie, un épatant trio pour porter tant la narration, le chant et de la musique, que l'interprétation d'une pluralité de personnages et même le bruitage.

Car le grand atout de ce spectacle réside en la judicieuse et juvénile distribution en termes non seulement d'emploi et de polyvalence artistique mais de maîtrise déjà affirmée des fondamentaux de leur métier et de bienvenue fraîcheur de jeu.

En effet, avec plus d'une corde à leur arc et une belle présence scénique, Roxane Bret, Maxime Boutéraon et Antoine Paulin, s'avèrent excellents pour incarner les "extraordinaires" personnages vianiens.

 

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 août 2017 : Et au loin, la rentrée

C'est encore un peu les vacances, les festivals continuent et pendant ce temps nous vous proposons comme chaque semaine notre petite sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Gold in the ashes" de Elias Dris
Gris Lagon, Belvédère, Sorg, Naya dans une sélection de EP
"Out of time" de Hugo Kant
"Visuals" de Mew
et toujours :
"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Olga Picasso" au Musée national Picasso

Cinéma :

les chroniques des sorties d'août
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'histoire de mes dents" de Valeria Luiselli
"La disparition de Josef Mengele" de Olivier Guez
"Le jour d'avant" de Sorj Chalandon
et toujours :
"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=