Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Da Silva
L'Aventure  (PIAS)  mars 2017

Da Silva, c’est le type qui sait marier le désinvolte de ses textes et le velours de sa voix. Pour son nouvel album intitulé L’Aventure, il tire sur l’homonymie du terme pour nous conter des aventures toutes sentimentales et nous pousser vers l’aventure humaine. De l’intérieur vers l’extérieur.

Pour moi, Da Silva, c’est le type qui chante que l’amour ne suspend plus son vol, abattu en plein vol par la folie du sentiment. Oui, Da Silva est en paix avec ses émotions, et s’il les laisse s’emparer de lui, c’est uniquement pour le porter au-delà, pour le meilleur et pour le pire.

Et c’est sans aucun sarcasme que j’aime trouver L’aventure pop et tranquille, à l’image d’une promenade autour d’un lac artificiel par une superbe journée de printemps aux bourgeons timides. Les airs à la fois légers et précis envoûtent l’auditoire de volutes féminines. Da Silva joue la note de la séduction dans cet album, en piano mocassins et cordes de soie. De la femme qui se fiche de ce qu’on pense d’elle à l’homme qui trompe ses angoisses, Da Silva puise dans le registre de l’assurance optimiste, sans insolence. Le dandy pointe son nez.

Premier titre, première déclaration, "Je me fous de l’incendie, je fais feu de tout bois, je me moque de ce qu’on dit, la seule personne que j’aime c’est toi" ("La seule personne") piqué d’une trompette BB toute gainsbourienne, amour ôté de culpabilité, doté de l’aveuglement propre aux élans.

Du constat pessimiste des quotidiens pressés à brasser de l’air et courir après le temps, Da Silva chante la saveur de l’imprévu et des jours sans lendemain : "Puisque la vie s’affale, au contre-la-montre, puisque n’y a rien que dalle, qui résiste avec le temps, je préfère l‘aventure à tous les grands discours, les points de suspension, les allers sans retour ("L’Aventure").

Un bon gros carpe diem aux autres, au temps, à la société et ses pressions diverses, Da Silva se ferait-il philosophe ? Il faut bien avouer que la parade est tentante face aux glottes furieuses assénées par les médias et les voisins de tout type. "Il y a le printemps, il ne faut pas rester ici, ici tout est gris, je cherche un été permanent, sous n’importe quel tropique" ("Il y a").

D’un insomniaque soulé des tumultes journaliers, on arrive progressivement aux ivresses nocturnes bercées aux murmures de la nuit. Ici est son royaume, où tout n’est que calme, luxe et volupté. Puisque la nuit, tout est permis, pourquoi ne pas en profiter ? La note dominante de l’album a le goût des déambulations aléatoires dans une ville endormie. Quand il est délicieux de penser que tout le monde sommeille autour, être le veilleur à l’abri des regards :" Il se rendort, elle fume encore, elle sourit de le voir endormi, et elle préfère partir sans une question, sans au revoir, le cœur léger" ("La fille").

Poésies aux femmes, à la lumière et aux lendemains mélancoliques, Da Silva signe ce septième album avec des cordes vrombissantes d’infinie tendresse et de bienveillance envers ce commun des mortels sacrément mal barré. "Nos vies sont solitaires, nos plaisirs partagés" ("Nos vies solitaires"), "Un baiser sur le front, Je t’offre mon sourire à la hauteur de l’affront" ("Le sourire"), Da Silva s’affilie à un Stephane Eicher, côté grand tendre aux paroles timides et aux notes justes. Suave et intimiste.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Décembre en été de Da Silva
La chronique de l'album De beaux jours à venir de Da Silva
La chronique de l'album La Distance de Da Silva
Da Silva en concert au Festival Mythos 2005
Da Silva en concert au Festival Alors..chante ! 2005
Da Silva en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Da Silva en concert au Festival Art Rock 2006 (Dimanche)
Da Silva en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (dimanche)
Da Silva en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Da Silva en concert au Festival Du Bout Du Monde 2006
L'interview de Da Silva (10 novembre 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Da Silva
Le Facebook de Da Silva


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 juin 2017 : Des Nouveautés à l'appel

A l'approche de l'été, il y a encore des nouveautés à la pelle. Profitons en pour faire le plein avant que l'été fasse la part belle aux festivals ! Voici donc notre sélection hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Dead killer story" de Breaking The Wave
Soon She Said nous parle de "The first casualty of love is innocence" dans une longue interview en deux partie. Cliquez ici pour la première, et là pour la seconde
"Ti amo" de Phoenix
"Terre-neuve" de Terre-Neuve
"The Passion of Charlie Parker" par divers artistes
"Emotional dance" de Andrea Motis
"Witness" de Benjamin Booker
"J'ai embrassé un punk" de Faut Qu'ça Guinche
Interview de Bologna Violenta (également en italien)
Interview de Superbravo pour la sortie de "L'angle vivant". Superbravo également en session pour 3 titres
Vendredi au Download Festival
Samedi au Download Festival
Dimanche au Download Festival
Rise of the Northstar au Download Festival
Baroque Electronique au Petit Palais
et toujours :
"S.W.E.A.T." de Raymonde Howard, "Debussy : l'enfant prodigue - Ravel : L'enfant et les sortilèges" de Mikko Franck, "Les choses qu'on peut dire à personne" de Bertrand Burgalat, "Versus" de Carl Craig, "Atom from heart" de Christine, "Les étoiles à ma porte" de Clémentine March, "Buenos Aires 72" de Marina Cedro, "Crawling back" de Wicked

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Art" au Théâtre de la Bastille
"Justin prend du spectrum" au Théâtre L'Atalante
"Lucrèce Borgia" au Théâtre 14
"Premier amour" au Théâtre Les Déchargeurs
"Madame Bovary" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Laure Elko - Enfin vieille !" au Théâtre Bo Saint Martin
des reprises avec :
"Oui !" au Café de la gare
"Trinidad - Gardez le souire !" au Petit Casino
"Kim Schwarck - Des papilles dans le ventre" au Théâtre des Béliers parisiens
les chroniques des autres spectacles de juin
et les chroniques des spectacles de mai

Expositions avec :

la dernère ligne droite pour :
"Sérénissime ! Venise en fête de Tiepolo à Guardi" au Musée Cognasq-Jay
""Or virtuose à la Cour de France - Pierre Gouthière" au Musée des Arts décoratifs

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Ana, mon amour" de Calin Peter Netzer
"Des Plans sur la comète" de Guilhem Amesland
"Rencontres en Guyane" de Xavier Gayan
"Macadam Popcorn" de Jean-Pierre Pozzi
Ciné en bref avec :
"HHhH" de Cédric Jimenez
"Marie-Francine" de Valérie Lemercier
"L'amant double" de François Ozon
"Rodin" de Jacques Doillon
les chroniques des autres sorties de juin
et les chroniques des sorties de mai

Lecture avec :

"La planète impossible" de Joseph Callioni
"Plageman" de Guillaume Bouzard
"Le grand méchant renard" de Benjamin Renner
"Les amours anormales" de Noël Matteï

Froggeek's Delight :

"Space Invaders, comment Tomohiro Nishikado a donné naissance au jeu vidéo japonais" de Florent Gorges
2017, une année faste pour les jeux vidéo...
3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=