Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Thundercat
Drunk  (Ninja Tune)  février 2017

Thundercat est là, tapi dans l’eau, prêt à nous sauter dessus. Mais son regard est étrange, presque surréaliste, en tout cas non dénué d’humour.

Rien de surprenant, le musicien promettait "un album empreint d'humour dans une période bien sombre". Il a dans son regard la folie que l’on retrouve dans sa musique. Car que l’on goûte ou non au hip-hop, à la musique soul ou au jazz, il est impossible de ne pas être emporté par cette tornade créatrice inventée par ce musicien, chanteur, bassiste (dans la droite ligne de Jaco Pastorius) auteur, producteur et compositeur de génie. Une potion de sorcière où mijote donc soul, une sorte de psychédélisme, hip-hop, soft-rock, pop 60’s, soul, jazz, funk cosmique et rock où Flying Lotus, Kamasi Washington, Kendrick Lamar, Wiz Khalifa, Pharrell WilliamsKenny Loggins et Michael McDonald ne sont pas très loin. Notamment pour redessiner les contours et inventer un futur possible de ces genres musicaux.

Un tourbillon de saveurs où domine un groove qui doit autant à une réelle virtuosité qu’à une certaine nonchalance, deux axes qui semblent si difficilement conciliables. Combien de tâcherons pour un Gil Evans, pour un Oscar Peterson ou encore pour un Gerry Mulligan ? Le cool, mais une attitude qui est loin d’être une simple posture. Derrière tout cela se cache une véritable capacité de création, absolument jouissive, qui n’est jamais gratuite.

Il y a de l’ambition dans ce Drunk, dans son envie de nous divertir déjà, mais également dans les mélodies feutrées, dans son approche rythmique et synthétique, dans sa dramaturgie, dans son traitement des lignes harmoniques (Stephen Bruner n’est pas bassiste pour rien) et dans la recherche de textures sonores. La composition (qui rappelle par sa frénésie également Zappa, oui rien que cela !) savante mais absolument accessible n’est forcément pas en reste, même si l’on regrettera le format un peu court de certains titres ne dépassant pas les deux minutes et laissant un petit gout d’inachevé (on est pas le pote à Flying Lotus pour rien…), comme si Stephen Bruner n’était pas allé toujours au bout de ses idées.

Et quand nous parlions de surréalisme dans le regard de Thundercat, il suffit de prêter attention aux paroles (sur ces envies de transformations en chat, sur ses insomnies, ses déboires avec l’alcool, sur les jeux vidéo, sa culture pop ou geek, sa dépression… même s'il est capable de politiser son propos comme sur "The Turn Down" où apparaît Pharrel Williams où il parle du mouvement Black Lives Matter) pour ne plus en douter ! Oui définitivement, que l’on goûte ou non au hip-hop, à la musique soul, au hip-hop ou au jazz (attention Drunk n’est pas un disque de jazz…), il est impossible de ne pas être emporté par cette tornade créatrice et d’aimer passionnément cet incroyable disque.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Thundercat
Le Facebook de Thundercat


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=