Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Purcells
The Purcells  (Autoproduit)  mars 2017

"Depuis qu’elle repose entre les mains expertes de Mr Purcell, la musique est parvenue à une perfection jamais atteinte auparavant en Angleterre" John Dryden

"O Solitude, O solitude, my sweetest choice! Places devoted to the night, Remote from tumult and from noise, How ye my restless thoughts delight ! O solitude, my sweetest choice !"

Si certains s’attaquent à la réinterprétation d’une œuvre ou d’un compositeur par la face la plus facile ou la plus molle, comme Max Richter avec sa version recomposée fade et sans intérêt des quatre saisons de Vivaldi, d’autres préfèrent des côtés nettement plus délicats et donc plus intéressants, comme Nicolas Godin pour Bach avec Contrepoint.

Mickaël Mottet (ex Angil and The Hiddentracks) fait partie de ses musiciens. Il revient avec une partie de ses Hiddentracks (Flavien Girard à la batterie, Jean-Christophe Lacroix aux chœurs, au violon et à la trompette) sous le nom de The Purcells et avec la ferme envie de se réapproprier le répertoire du compositeur baroque Anglais.

"Je suis tombé sur une émission d'Amaury Chardeau consacrée à Henry Purcell. Je ne sais plus où j'allais mais c'était un trajet suffisamment long pour que je puisse écouter l'émission de bout en bout... Et là, une épiphanie. Purcell --> le krautrock. Les basses obstinées, les jeux autour des décalages rythmiques, les mélodies labyrinthiques... Je me suis dit que, quand je retrouverai l'énergie, j'allais faire un disque autour de cette idée."

Les meilleures idées naissent parfois d’un presque rien. Purcell comme une évidence. Le compositeur Anglais n’ayant strictement rien perdu d’une certaine modernité, peut-être parce que sa musique dépasse ses influences : Byrd et Gibbons pour l’Angleterre, Lully pour la France ou Corelli en Italie, et se partagera entre tradition (avec le courant Anglais) et grands courants plus novateurs (en France et en Italie) mais avec une écriture toujours pleine de finesse, de sophistication. Une écriture complexe également, jouant continuellement avec les lignes de basse continue (ou obstinée (ground) comme les prémices en exagérant beaucoup de la musique répétitive), les dissonances, la langue Anglaise (on peut parler de génie lyrique) avec les tonalités et les modes et avec de superbes mélodies.

Et puis il y a chez le compositeur Anglais cet accord parfait entre musique et textes qui puise ses aspirations auprès de poètes comme Thomas Shadwell, Dryden ou Shakespeare. Comme le dit Xavier de Gaulle dans L’Univers de l’opéra à propos d’Henry Purcell : "au lieu d’encadrer le mot, la musique le porte, l’enveloppe et lui donne toute sa charge émotive, quitte à creuser parfois des abîmes par ses frottements, chromatismes et dissonances expressives".

Mais si la voix est l’élément primordial, les parties instrumentales sont toujours d’une grande force expressive et dramaturgique. On y retrouve donc tout naturellement tout ce qui fait le sel de la musique de Mottet : son intérêt pour les mélodies, pour le rythme, des arrangements comme du velours, le rapport avec la langue (anglaise ici) et la prosodie. Une relecture de quatre titres "O Solitude" (avec Laetitia Sadier), "Wondrous machine", "Here the deities approve" et "Cold song" étonnante mais pas si surprenante.

A la première écoute on est saisi, à la suivante on est définitivement conquis. Le résultat est, même si l’on reste un peu sur sa faim : quatre titres c’est court et puis nous regretterons une batterie peut-être un peu trop en retrait ou en tout cas trop feutrée, absolument convainquant. "Music for a while, Shall all your cares beguile : Wond’ring how your pains were eas’d, And disdaining to be pleas’d", n’est-ce pas ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Jim Putnam & Mickaël Mottet
Articles : Pourquoi je ne suis pas à la Sacem - Par Mickaël Mottet (Angil and the Hiddentracks)
Articles : L'ontologie musicale de Mickaël Mottet - Notes sur la philosophie immanente d'Angil and the Hiddentracks
Mickaël Mottet en concert à Par Mickaël Mottet (mai 2008)

En savoir plus :
Le Bandcamp de The Purcells


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 avril 2017 : C'est reparti pour un tour

On ne s'éternisera pas sur ce premier tour de l'élection présidentielle, toujours en cours à l'heure où nous bouclons notre édition. Mais d'autres le font, comme Sean O'Hagan ou les Tagada Jones dans les interviews à découvrir ci dessous ou Cyril Mokaiesh dans ses chansons. Voici donc pour vous détendre et éveiller votre soif de culture, notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Si oui, oui. Sinon, non" de Albert Marcoeur & le Quatuor Béla
"Stup virus" de Stupeflip
Interview de Sean O'Hagan (High Llamas) avec un petit bonus vidéo en fin d'interview
"Ultramega OK (expanded reissue)" de Soundgarden
Interview de Tagada Jones autour de leur nouvel album "La peste et le choléra"
"Django - BoF" de Warren Ellis et Stochelo Rosenberg
"Disparue Juliette" de De Calm
"Dead-end tape" de Emilie Zoé
"Songs from la chambre" de Julien Bouchard
La Louise, Gliz, Storm Orchestra dans une sélection de EP
"The secret" de Lord Ruby
"Cycle EP" de Samifati
Interview de Warhaus que l'on ressort à l'occasion de sa venue en concert en France
Weyes Blood en concert à l'I Boat de Bordeaux
Interview de Cyril Mokaiesh autour de "Clôture" accompagnée d'une session 4 titres
et toujours :
"In mind" de Real Estate, "Sincerly, future pollution" de Timber Timbre, "French press" de Rolling Blackouts Coasal Fever, "Santa Maria" de Carmen Maria Vega, "Gabriel Fauré piano works" de Michel Dalberto, "Le cris des fourmis" de Iaross, "Le grand H de l'homme" de Barbara Weldens, "New day's waiting" de Gaëlle Buswel, Wild times, angelfish decay et Monkypolis dans une sélection de single et EP

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le cas Martin Piche" au Théâtre Montparnasse
"Dans un canard" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Théâtre du Rond-Point
"Baal" au Théâtre de la Colline
"L'Autre Proust" à la Scène Thélème
"La Chose commune" à l'Espace Cardin
"C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit" à La Loge
"The Lighthouse" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises :
"Ubu" à la MAC à Créteil
"Comtesse de Ségur, née Rostpchine" au Studio Hébertot
"Un bec" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles d'avril

Expositions avec :

"Des Grands Moghols aux Maharajahs - Joyaux de la collection Al Thani" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"La Morsure des Dieux" de Cheyenne Carron
"Adieu Mandalay" de Midi Z
les chroniques des autres sorties d'avril
et les chroniques des sorties de mars

Lecture avec :

"Valet de pique" de Joyce Carol Oates
"Franquin chez les Rombaldi" par Gunhed TV

Froggeek's Delight :

"Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands" sur PS4, Xbox One et PC
"Horizon Zero Dawn" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=