Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Purcells
The Purcells  (Autoproduit)  mars 2017

"Depuis qu’elle repose entre les mains expertes de Mr Purcell, la musique est parvenue à une perfection jamais atteinte auparavant en Angleterre" John Dryden

"O Solitude, O solitude, my sweetest choice! Places devoted to the night, Remote from tumult and from noise, How ye my restless thoughts delight ! O solitude, my sweetest choice !"

Si certains s’attaquent à la réinterprétation d’une œuvre ou d’un compositeur par la face la plus facile ou la plus molle, comme Max Richter avec sa version recomposée fade et sans intérêt des quatre saisons de Vivaldi, d’autres préfèrent des côtés nettement plus délicats et donc plus intéressants, comme Nicolas Godin pour Bach avec Contrepoint.

Mickaël Mottet (ex Angil and The Hiddentracks) fait partie de ses musiciens. Il revient avec une partie de ses Hiddentracks (Flavien Girard à la batterie, Jean-Christophe Lacroix aux chœurs, au violon et à la trompette) sous le nom de The Purcells et avec la ferme envie de se réapproprier le répertoire du compositeur baroque Anglais.

"Je suis tombé sur une émission d'Amaury Chardeau consacrée à Henry Purcell. Je ne sais plus où j'allais mais c'était un trajet suffisamment long pour que je puisse écouter l'émission de bout en bout... Et là, une épiphanie. Purcell --> le krautrock. Les basses obstinées, les jeux autour des décalages rythmiques, les mélodies labyrinthiques... Je me suis dit que, quand je retrouverai l'énergie, j'allais faire un disque autour de cette idée."

Les meilleures idées naissent parfois d’un presque rien. Purcell comme une évidence. Le compositeur Anglais n’ayant strictement rien perdu d’une certaine modernité, peut-être parce que sa musique dépasse ses influences : Byrd et Gibbons pour l’Angleterre, Lully pour la France ou Corelli en Italie, et se partagera entre tradition (avec le courant Anglais) et grands courants plus novateurs (en France et en Italie) mais avec une écriture toujours pleine de finesse, de sophistication. Une écriture complexe également, jouant continuellement avec les lignes de basse continue (ou obstinée (ground) comme les prémices en exagérant beaucoup de la musique répétitive), les dissonances, la langue Anglaise (on peut parler de génie lyrique) avec les tonalités et les modes et avec de superbes mélodies.

Et puis il y a chez le compositeur Anglais cet accord parfait entre musique et textes qui puise ses aspirations auprès de poètes comme Thomas Shadwell, Dryden ou Shakespeare. Comme le dit Xavier de Gaulle dans L’Univers de l’opéra à propos d’Henry Purcell : "au lieu d’encadrer le mot, la musique le porte, l’enveloppe et lui donne toute sa charge émotive, quitte à creuser parfois des abîmes par ses frottements, chromatismes et dissonances expressives".

Mais si la voix est l’élément primordial, les parties instrumentales sont toujours d’une grande force expressive et dramaturgique. On y retrouve donc tout naturellement tout ce qui fait le sel de la musique de Mottet : son intérêt pour les mélodies, pour le rythme, des arrangements comme du velours, le rapport avec la langue (anglaise ici) et la prosodie. Une relecture de quatre titres "O Solitude" (avec Laetitia Sadier), "Wondrous machine", "Here the deities approve" et "Cold song" étonnante mais pas si surprenante.

A la première écoute on est saisi, à la suivante on est définitivement conquis. Le résultat est, même si l’on reste un peu sur sa faim : quatre titres c’est court et puis nous regretterons une batterie peut-être un peu trop en retrait ou en tout cas trop feutrée, absolument convainquant. "Music for a while, Shall all your cares beguile : Wond’ring how your pains were eas’d, And disdaining to be pleas’d", n’est-ce pas ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Jim Putnam & Mickaël Mottet
Articles : Pourquoi je ne suis pas à la Sacem - Par Mickaël Mottet (Angil and the Hiddentracks)
Articles : L'ontologie musicale de Mickaël Mottet - Notes sur la philosophie immanente d'Angil and the Hiddentracks
Mickaël Mottet en concert à Par Mickaël Mottet (mai 2008)

En savoir plus :
Le Bandcamp de The Purcells


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=