Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Purcells
The Purcells  (Autoproduit)  mars 2017

"Depuis qu’elle repose entre les mains expertes de Mr Purcell, la musique est parvenue à une perfection jamais atteinte auparavant en Angleterre" John Dryden

"O Solitude, O solitude, my sweetest choice! Places devoted to the night, Remote from tumult and from noise, How ye my restless thoughts delight ! O solitude, my sweetest choice !"

Si certains s’attaquent à la réinterprétation d’une œuvre ou d’un compositeur par la face la plus facile ou la plus molle, comme Max Richter avec sa version recomposée fade et sans intérêt des quatre saisons de Vivaldi, d’autres préfèrent des côtés nettement plus délicats et donc plus intéressants, comme Nicolas Godin pour Bach avec Contrepoint.

Mickaël Mottet (ex Angil and The Hiddentracks) fait partie de ses musiciens. Il revient avec une partie de ses Hiddentracks (Flavien Girard à la batterie, Jean-Christophe Lacroix aux chœurs, au violon et à la trompette) sous le nom de The Purcells et avec la ferme envie de se réapproprier le répertoire du compositeur baroque Anglais.

"Je suis tombé sur une émission d'Amaury Chardeau consacrée à Henry Purcell. Je ne sais plus où j'allais mais c'était un trajet suffisamment long pour que je puisse écouter l'émission de bout en bout... Et là, une épiphanie. Purcell --> le krautrock. Les basses obstinées, les jeux autour des décalages rythmiques, les mélodies labyrinthiques... Je me suis dit que, quand je retrouverai l'énergie, j'allais faire un disque autour de cette idée."

Les meilleures idées naissent parfois d’un presque rien. Purcell comme une évidence. Le compositeur Anglais n’ayant strictement rien perdu d’une certaine modernité, peut-être parce que sa musique dépasse ses influences : Byrd et Gibbons pour l’Angleterre, Lully pour la France ou Corelli en Italie, et se partagera entre tradition (avec le courant Anglais) et grands courants plus novateurs (en France et en Italie) mais avec une écriture toujours pleine de finesse, de sophistication. Une écriture complexe également, jouant continuellement avec les lignes de basse continue (ou obstinée (ground) comme les prémices en exagérant beaucoup de la musique répétitive), les dissonances, la langue Anglaise (on peut parler de génie lyrique) avec les tonalités et les modes et avec de superbes mélodies.

Et puis il y a chez le compositeur Anglais cet accord parfait entre musique et textes qui puise ses aspirations auprès de poètes comme Thomas Shadwell, Dryden ou Shakespeare. Comme le dit Xavier de Gaulle dans L’Univers de l’opéra à propos d’Henry Purcell : "au lieu d’encadrer le mot, la musique le porte, l’enveloppe et lui donne toute sa charge émotive, quitte à creuser parfois des abîmes par ses frottements, chromatismes et dissonances expressives".

Mais si la voix est l’élément primordial, les parties instrumentales sont toujours d’une grande force expressive et dramaturgique. On y retrouve donc tout naturellement tout ce qui fait le sel de la musique de Mottet : son intérêt pour les mélodies, pour le rythme, des arrangements comme du velours, le rapport avec la langue (anglaise ici) et la prosodie. Une relecture de quatre titres "O Solitude" (avec Laetitia Sadier), "Wondrous machine", "Here the deities approve" et "Cold song" étonnante mais pas si surprenante.

A la première écoute on est saisi, à la suivante on est définitivement conquis. Le résultat est, même si l’on reste un peu sur sa faim : quatre titres c’est court et puis nous regretterons une batterie peut-être un peu trop en retrait ou en tout cas trop feutrée, absolument convainquant. "Music for a while, Shall all your cares beguile : Wond’ring how your pains were eas’d, And disdaining to be pleas’d", n’est-ce pas ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Jim Putnam & Mickaël Mottet
Articles : Pourquoi je ne suis pas à la Sacem - Par Mickaël Mottet (Angil and the Hiddentracks)
Articles : L'ontologie musicale de Mickaël Mottet - Notes sur la philosophie immanente d'Angil and the Hiddentracks
Mickaël Mottet en concert à Par Mickaël Mottet (mai 2008)

En savoir plus :
Le Bandcamp de The Purcells


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 juin 2017 : Des Nouveautés à l'appel

A l'approche de l'été, il y a encore des nouveautés à la pelle. Profitons en pour faire le plein avant que l'été fasse la part belle aux festivals ! Voici donc notre sélection hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Dead killer story" de Breaking The Wave
Soon She Said nous parle de "The first casualty of love is innocence" dans une longue interview en deux partie. Cliquez ici pour la première, et là pour la seconde
"Ti amo" de Phoenix
"Terre-neuve" de Terre-Neuve
"The Passion of Charlie Parker" par divers artistes
"Emotional dance" de Andrea Motis
"Witness" de Benjamin Booker
"J'ai embrassé un punk" de Faut Qu'ça Guinche
Interview de Bologna Violenta (également en italien)
Interview de Superbravo pour la sortie de "L'angle vivant". Superbravo également en session pour 3 titres
Vendredi au Download Festival
Samedi au Download Festival
Dimanche au Download Festival
Rise of the Northstar au Download Festival
Baroque Electronique au Petit Palais
et toujours :
"S.W.E.A.T." de Raymonde Howard, "Debussy : l'enfant prodigue - Ravel : L'enfant et les sortilèges" de Mikko Franck, "Les choses qu'on peut dire à personne" de Bertrand Burgalat, "Versus" de Carl Craig, "Atom from heart" de Christine, "Les étoiles à ma porte" de Clémentine March, "Buenos Aires 72" de Marina Cedro, "Crawling back" de Wicked

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Art" au Théâtre de la Bastille
"Justin prend du spectrum" au Théâtre L'Atalante
"Lucrèce Borgia" au Théâtre 14
"Premier amour" au Théâtre Les Déchargeurs
"Madame Bovary" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Laure Elko - Enfin vieille !" au Théâtre Bo Saint Martin
des reprises avec :
"Oui !" au Café de la gare
"Trinidad - Gardez le souire !" au Petit Casino
"Kim Schwarck - Des papilles dans le ventre" au Théâtre des Béliers parisiens
les chroniques des autres spectacles de juin
et les chroniques des spectacles de mai

Expositions avec :

la dernère ligne droite pour :
"Sérénissime ! Venise en fête de Tiepolo à Guardi" au Musée Cognasq-Jay
""Or virtuose à la Cour de France - Pierre Gouthière" au Musée des Arts décoratifs

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Ana, mon amour" de Calin Peter Netzer
"Des Plans sur la comète" de Guilhem Amesland
"Rencontres en Guyane" de Xavier Gayan
"Macadam Popcorn" de Jean-Pierre Pozzi
Ciné en bref avec :
"HHhH" de Cédric Jimenez
"Marie-Francine" de Valérie Lemercier
"L'amant double" de François Ozon
"Rodin" de Jacques Doillon
les chroniques des autres sorties de juin
et les chroniques des sorties de mai

Lecture avec :

"La planète impossible" de Joseph Callioni
"Plageman" de Guillaume Bouzard
"Le grand méchant renard" de Benjamin Renner
"Les amours anormales" de Noël Matteï

Froggeek's Delight :

"Space Invaders, comment Tomohiro Nishikado a donné naissance au jeu vidéo japonais" de Florent Gorges
2017, une année faste pour les jeux vidéo...
3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=