Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands
PlayStation 4 / Xbox One / Microsoft Windows  (Ubisoft / Massive Entertainement)  mars 2017

Les prolifiques studios Ubisoft sont déjà de retour avec le jeu Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands, un jeu de plus dans la concurrence actuelle des jeux en monde ouvert.

Le monde ouvert, ici, c’est la Bolivie, formidable terrain de jeux pour les cartels mais aussi pour les unités d’élite composant le Ghost Recon. On se retrouve donc membre d’un Ghost, accompagné de trois équipiers, envoyé en Bolivie pour se débarrasser d’un cartel, la Santa Blanca, dirigé par un gros méchant tatoué de partout au nom d’El Sueno. Pour ce faire, il va d’abord falloir se débarrasser des 24 boss qui gèrent les opérations de ce cartel de la drogue dans une vingtaine de régions différentes. On les prend dans l’ordre que l’on veut, on récupère des dossiers sur les truands, on trouve des caches d’armes, on libère des otages, on fait sauter une cible précise, bref, les missions sont variées et nombreuses.

En général, on a 6 missions à effectuer avant d’arriver au boss de chaque région. Ces régions sont différentes, passant de la jungle au glacier, d’un lac salé à un marais. La Bolivie est un pays aux multiples paysages, le jeu en témoigne magnifiquement bien. Les graphismes sont superbes, Ubisoft nous habituant à jouer dans des décors superbes.

Pour se déplacer dans ce vaste univers, on dispose de nombreux véhicules tout au long du jeu, voitures blindées, hélicoptères ou motos, tracteurs, voitures de course, camions, zodiac. On possède aussi des drones pour inspecter les lieux avant certaines attaques. Rien de nouveau, certes, cela existe déjà dans de nombreux jeux, mais c’est ici très sympathique d’avoir tout cet arsenal à disposition.

L’arsenal d’armes aussi est immense, on en récupère au long du jeu au gré des découvertes de caches d’armes des membres du cartel. On peut les améliorer évidemment à l’aide d’une monnaie spécifique que l’on récupère dans les différents lieux visités.

Malgré toutes armes, inutile de penser pouvoir passer les missions tel un gros bourrin, en arrosant à tout va à l’aide du fusil mitrailleur. Ici, il faut repérer les lieux, être discret et savoir anticiper, préparer sa fuite parfois, réfléchir souvent à l’arme utilisée.

Pour finir, Ghost Recon Widlands est évidemment jouable en mode solo ou à plusieurs, jusqu’à 4 joueurs, prenant une ampleur supplémentaire à plusieurs. Ubisoft nous propose donc un très bon jeu, ludique à souhaits, extrêmement généreux et très dépaysant. Pour une cinquantaine d’euros, ce voyage en Bolivie, certes pas de tout repos, est une vraie réussite.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Tom Clancy's Ghost Recon Widlands
Le Facebook de Tom Clancy's Ghost Recon Widlands


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=