Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands
PlayStation 4 / Xbox One / Microsoft Windows  (Ubisoft / Massive Entertainement)  mars 2017

Les prolifiques studios Ubisoft sont déjà de retour avec le jeu Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands, un jeu de plus dans la concurrence actuelle des jeux en monde ouvert.

Le monde ouvert, ici, c’est la Bolivie, formidable terrain de jeux pour les cartels mais aussi pour les unités d’élite composant le Ghost Recon. On se retrouve donc membre d’un Ghost, accompagné de trois équipiers, envoyé en Bolivie pour se débarrasser d’un cartel, la Santa Blanca, dirigé par un gros méchant tatoué de partout au nom d’El Sueno. Pour ce faire, il va d’abord falloir se débarrasser des 24 boss qui gèrent les opérations de ce cartel de la drogue dans une vingtaine de régions différentes. On les prend dans l’ordre que l’on veut, on récupère des dossiers sur les truands, on trouve des caches d’armes, on libère des otages, on fait sauter une cible précise, bref, les missions sont variées et nombreuses.

En général, on a 6 missions à effectuer avant d’arriver au boss de chaque région. Ces régions sont différentes, passant de la jungle au glacier, d’un lac salé à un marais. La Bolivie est un pays aux multiples paysages, le jeu en témoigne magnifiquement bien. Les graphismes sont superbes, Ubisoft nous habituant à jouer dans des décors superbes.

Pour se déplacer dans ce vaste univers, on dispose de nombreux véhicules tout au long du jeu, voitures blindées, hélicoptères ou motos, tracteurs, voitures de course, camions, zodiac. On possède aussi des drones pour inspecter les lieux avant certaines attaques. Rien de nouveau, certes, cela existe déjà dans de nombreux jeux, mais c’est ici très sympathique d’avoir tout cet arsenal à disposition.

L’arsenal d’armes aussi est immense, on en récupère au long du jeu au gré des découvertes de caches d’armes des membres du cartel. On peut les améliorer évidemment à l’aide d’une monnaie spécifique que l’on récupère dans les différents lieux visités.

Malgré toutes armes, inutile de penser pouvoir passer les missions tel un gros bourrin, en arrosant à tout va à l’aide du fusil mitrailleur. Ici, il faut repérer les lieux, être discret et savoir anticiper, préparer sa fuite parfois, réfléchir souvent à l’arme utilisée.

Pour finir, Ghost Recon Widlands est évidemment jouable en mode solo ou à plusieurs, jusqu’à 4 joueurs, prenant une ampleur supplémentaire à plusieurs. Ubisoft nous propose donc un très bon jeu, ludique à souhaits, extrêmement généreux et très dépaysant. Pour une cinquantaine d’euros, ce voyage en Bolivie, certes pas de tout repos, est une vraie réussite.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Tom Clancy's Ghost Recon Widlands
Le Facebook de Tom Clancy's Ghost Recon Widlands


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=