Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Picasso Primitif
Musée du Quai Branly  (Paris)  Du 28 mars au 23 juillet 2017

Nonobstant l'évidence de son titre, l'exposition "Picasso Primitif" organisée par le Musée du Quai Branly en collaboration avec le Musée national Picasso-Paris, surprend à plus d'un titre.

En effet, en premier lieu, car les oeuvres de Picasso ne représentent qu'un tiers des pièces présentées ce qui concourt davantage à son immersion dans celles des artistes primitifs anonymes qui le supplantent.

Ensuite, alors qu'elle tend à leur mise en résonance, avec notamment des appariements significatifs, le commissaire Yves le Fur, directeur du patrimoine et des collections du Musée du Quai Branly, écarte l'analyse commune des arts premiers comme source d'inspiration picassienne dont il estime qu'elle est hypothétique, l'artiste non seulement ne la reconnaissant mais la niait alors même qu'il possédait une collection de ce qu'il nommait "l'art nègre".

Enfin, en raison de sa muséographie qui propose un cheminement artistique, superbement scénographiée par l'architecte Jean de Gastines en déambulation fluide, qui tend à concilier le didactisme vulgarisateur et le conceptuel.

Picasso vs les Primitifs anonymes

A cet effet, le commissaire indique avoir retenu deux approches complémentaires signalées dans le synthétique dépliant de l'exposition.

L'une - chronologique et historique - vise à présenter les relations pérennes entretenues par Picasso avec les arts non occidentaux, ce qui est évident s'agissant d'un artiste "cannibale" pratiquant l'omnispection.

Introduite par le satirique photomontage de Jean Harold représentant Picasso en roi africain, elle procède de manière testimoniale avec nombre de documents, lettres, objets et photographies.

La seconde ressortant à l'anthropologie de l'art écarte l'approche simpliste du constat des résonances esthétiques pour y substituer celles métaphysiques qui sous-tendent la création artistique.

Ainsi, l'art primitif se caractérise par un art figuratif, qui certes peut aller jusqu'à l'abstraction, et un art sacré dès lors qu'il intervient dans le culte des ancêtres, les rites initiatiques et le rituel magique d'intercession auprès des occultes forces animistes.

La figuration picassienne en quête de simplifications formelles et/ou symboliques procède par la déconstruction et la métamorphose du corps allant jusqu'à la monstruosité pour rendre compte des pulsions fondamentales du subconscient telles qu'elles résultent des conceptions psychanalytiques tout en constituant pour l'artiste un protocole apotropaïque.

A cet égard, Picasso considérait "Les demoiselles d'Avignon" comme un tableau d'exorcisme et a notamment usé de la défiguration par hybridation avec un animal, l'animal mythique du Minotaure, pour libérer les pulsions et fantasmes liés à la sexualité.

Le sexe s'avère un terrain de bataille par excellence, avec la mythologie de la Minotoraumachie et le traitement du thème le peintre et son modèle, dont l'exposition "Olga Picasso" qui se tient concomitamment au Musée Picasso fournit une illustration, et à la dualité Eros/Thanatos.

Et ce détachement de l'art du processus esthétique pour le rapprocher du protocole magique constitue effectivement le point de convergence entre Picasso et les arts primitifs, argument qui soutenait également l'exposition "Traces du Sacré" au Centre Pompidou en 2008.

Armé de ce viatique, le visiteur qui n'est ni un historien d'art ni versé dans les arts non-occidentaux, se livre fort naturellement à un jeu de piste pour identifier les oeuvres de Picasso, heureusement aidé par les cartels qui sur lesquels son nom est imprimé en rouge.

Et, sans doute, lâchera-t-il prise face à la fascination qu'exercent l’expressivité et la pureté formelle de l'ensemble de la monstration.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée du Quai Branly

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée du Quai Branly


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 décembre 2017 : Ah que coucou !

Tout le monde à suffisamment, largement, exagérément parlé de la mort de Johnny. Pour cette édition de Froggy's Delight, rien sur la vieille canaille, que du neuf, du sautillant, du pétillant et de l'excitant. C'est parti pour la sélection de la semaine, de quoi piocher vos idées de Noël.

Du côté de la musique :

"L'empreinte" de Angel Fall
"Too many things to light" de Black Car Crossin'
"Le violon de Proust" de Gabriel & Dania Tchalik
"Dreameater" de Garciaphone
"A kind of magic" , Jazz Loves Disney 2 avec George Benson, Jamie Cullum, Eric Cantona, Madeleine Peyroux, Bebel Gilberto...
Riviera, Nuits Blondes, The Newtons dans une sélection single & EP
"Vocalises" de Romain Leleu & Thiierry Escaich
"Vestida de nit" de Silvia Pérez Cruz
"Vive la patate libre !" de Stéphane Blek
et toujours :
"Handel : Shades of love, Italian cantatas" de Anna Kasyan
"The thread" de Lysistrata
"Jolly new songs" de Trupa Trupa
"Heaven upside down" de Marilyn Manson
"Besame mucho" de l'Ensemble Contraste & Orchestre Philarmonique Royal de Liège
"Royaume EP" de La Féline
"Babylone EP" de La Jarry
"La caverne" de Lande
"Après l'orage" de Nour
"Renaissance" de Pépite
Interview de Bajram Bili

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Empire des lumières" à la MC93 à Bobigny
"Le dernier voyage de Sinbad" au Théâtre 13/Seine
"Quitter la terre" au centre Culturel Suisse
"Adieu Ferdinand ! - Le Casino de Namur" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Adieu Ferdinand ! - Clémence" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Chambre de Marie Curie" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Trio en mi bémol" au Théâtre de l'Opprimé
"Pierre Palmade - Aimez-moi !" au Théâtre du Rond-Point
"Youpi c'est reparti !" au Cabaret La Nouvelle Eve
"La croisière ça use !" au Théâtre Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre Edgar
"Apzurde !" au Théâtre Trévise
"Stomp" aux Folies Bergère
"Les Réformés" au Kibélé
des reprises à ne pas rater :
"Berlin 33" au Théâtre de Belleville

"C'est la guerre" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"Jean Echenoz - Roman Rotor Stator" au Centre Pompidou
"Icônes et arts chrétiens d'Orient" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour "Anders Zorn - Le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Lucky de John Carroll Lynch
"Soleil battant" de Clara Laperrousaz et Laura Laperrousaz
"La Fiancée du désert" de Cecilia Atán et Valeria Pivato
Ciné en bref avec :
"Les Gardiennes" de Xavier Beauvois
"Marvin ou la belle éducation" de Anne Fontaine
"Battle of The Sexes" de Jonathan Dayton et Valerie Faris
"Plonger" de Mélanie Laurent
"Tueurs" de François Troukens et Jean-François Hensgens
"Le brio" de Yvan Attal
"Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson
"Bad Moms 2" de Scott Moore et Jon Lucas
les chroniques des autres sorties de décembre
et les chroniques des sorties de novembre

Lecture avec :

"L'espionne" de Paulo Coelho
"La belle sauvage" de Philippe Pullman
"La lagune" de Armand Marie Leroi
"La vallée du diable" de Anthony Pastor
"Le journal d'Anne Frank" de Ari Folman et David Polonsky
"Quattrocento" de Stephen Greenblatt
"Retour sur Belzagor : Tome 1" de Robert Silverberg, Philippe Thirault et Laura Zuccheri
et toujours :
"Après la chute" de Dennis Lehane
"L'araignée de Mashhad" de Mana Neyestani
"L'une pour l'autre" de Hilding Sandgren
"La disparue de noël" de Rachel Abbott
"La faute de l'orthographe" de Arnaud Hoedt, Jérôme Piron et Kevin Matagne
"Une vie exemplaire" de Jacob M. Appel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=