Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Picasso Primitif
Musée du Quai Branly  (Paris)  Du 28 mars au 23 juillet 2017

Nonobstant l'évidence de son titre, l'exposition "Picasso Primitif" organisée par le Musée du Quai Branly en collaboration avec le Musée national Picasso-Paris, surprend à plus d'un titre.

En effet, en premier lieu, car les oeuvres de Picasso ne représentent qu'un tiers des pièces présentées ce qui concourt davantage à son immersion dans celles des artistes primitifs anonymes qui le supplantent.

Ensuite, alors qu'elle tend à leur mise en résonance, avec notamment des appariements significatifs, le commissaire Yves le Fur, directeur du patrimoine et des collections du Musée du Quai Branly, écarte l'analyse commune des arts premiers comme source d'inspiration picassienne dont il estime qu'elle est hypothétique, l'artiste non seulement ne la reconnaissant mais la niait alors même qu'il possédait une collection de ce qu'il nommait "l'art nègre".

Enfin, en raison de sa muséographie qui propose un cheminement artistique, superbement scénographiée par l'architecte Jean de Gastines en déambulation fluide, qui tend à concilier le didactisme vulgarisateur et le conceptuel.

Picasso vs les Primitifs anonymes

A cet effet, le commissaire indique avoir retenu deux approches complémentaires signalées dans le synthétique dépliant de l'exposition.

L'une - chronologique et historique - vise à présenter les relations pérennes entretenues par Picasso avec les arts non occidentaux, ce qui est évident s'agissant d'un artiste "cannibale" pratiquant l'omnispection.

Introduite par le satirique photomontage de Jean Harold représentant Picasso en roi africain, elle procède de manière testimoniale avec nombre de documents, lettres, objets et photographies.

La seconde ressortant à l'anthropologie de l'art écarte l'approche simpliste du constat des résonances esthétiques pour y substituer celles métaphysiques qui sous-tendent la création artistique.

Ainsi, l'art primitif se caractérise par un art figuratif, qui certes peut aller jusqu'à l'abstraction, et un art sacré dès lors qu'il intervient dans le culte des ancêtres, les rites initiatiques et le rituel magique d'intercession auprès des occultes forces animistes.

La figuration picassienne en quête de simplifications formelles et/ou symboliques procède par la déconstruction et la métamorphose du corps allant jusqu'à la monstruosité pour rendre compte des pulsions fondamentales du subconscient telles qu'elles résultent des conceptions psychanalytiques tout en constituant pour l'artiste un protocole apotropaïque.

A cet égard, Picasso considérait "Les demoiselles d'Avignon" comme un tableau d'exorcisme et a notamment usé de la défiguration par hybridation avec un animal, l'animal mythique du Minotaure, pour libérer les pulsions et fantasmes liés à la sexualité.

Le sexe s'avère un terrain de bataille par excellence, avec la mythologie de la Minotoraumachie et le traitement du thème le peintre et son modèle, dont l'exposition "Olga Picasso" qui se tient concomitamment au Musée Picasso fournit une illustration, et à la dualité Eros/Thanatos.

Et ce détachement de l'art du processus esthétique pour le rapprocher du protocole magique constitue effectivement le point de convergence entre Picasso et les arts primitifs, argument qui soutenait également l'exposition "Traces du Sacré" au Centre Pompidou en 2008.

Armé de ce viatique, le visiteur qui n'est ni un historien d'art ni versé dans les arts non-occidentaux, se livre fort naturellement à un jeu de piste pour identifier les oeuvres de Picasso, heureusement aidé par les cartels qui sur lesquels son nom est imprimé en rouge.

Et, sans doute, lâchera-t-il prise face à la fascination qu'exercent l’expressivité et la pureté formelle de l'ensemble de la monstration.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée du Quai Branly

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée du Quai Branly


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=