Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wedding Doll
Nitzan Gilady  avril 2017

Réalisé par Nitzan Gilady. Israël. Drame. 1h22 (Sortie le 19 avril 2017). Avec Moran Rosenblatt, Assi Levy, Roy Assaf, Aviv Elkabeth, Aviva Ger, Ilan Hazan, Tomer Kapon et Oded Leopold.

C'est un Israël qu'on voit rarement sur un écran que décrit Nitzan Gilady dans son film "Wedding Doll".

On est au cœur du désert du Neguev, un Neguev dont on peut apprécier toute la beauté quand les personnages le contemplent des murs de la cité qu'ils habitent et qui a tout l'air de rassembler des constructions fonctionnelles ayant jailli dans les deux dernières décennies du 20ème siècle pour peupler ce coin perdu.

En plus de la singularité de l'endroit, Nitzan Gilady a choisi comme cadre à son histoire une entreprise de fabrication de papier-toilette. Lieu de conflit entre un père et un fils sur le moyen de développer cette affaire qui fait nécessairement face à une forte concurrence, cette fabrique emploie aussi Hagit, une jeune et belle déficiente mentale, prunelle des yeux et raison d'angoisser et de se battre de sa mère Sarah.

Avec ce contexte et ces personnages, on est certain de ne pas obtenir un film commun. C'est bien le cas de "Wedding Doll" de Nitzan Gilady qui va conter avec beaucoup d'humanité les rêves d'amour et de mariage d'Hagit, amoureuse du fils de son patron qui pourrait bien éprouver des sentiments lui aussi pour elle...

Jouée admirablement par Moran Rosenblatt, qui rend belle sa différence, elle n'est jamais ni grotesque ni tragique. Au contraire, Nitzan Gilady sait lui éviter toutes les scènes scabreuses et ne rend jamais voyeur son spectateur.

Cet éloge de la différence, qui ne nie pas toute la difficulté qu'il y a à la vivre, donne, comme "Pourvu qu'on m'aime" de Carlo Zonatti, sorti il y a quelques semaines, un point de vue moderne sur le handicap. Hagit comme Enea ne subit pas l'action, mais y participe. Elle veut vivre comme tout le monde et son entourage accepte de l'y aider, même si parfois il y a évidemment des ratés.

"Wedding Doll" de Nitzan Gilady est une œuvre sensible, mais qui s'autorise, eu égard à ce qu'il raconte, à des moments de drôlerie et de dérision. Moran Rosenblatt sait rendre vraiment touchante Hagit. Elle en fait un personnage complexe, à la fois poétique et plein de désir, qu'on gardera longtemps en mémoire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=