Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Michel Dalberto
Gabriel Fauré Piano Works  (Little Tribeca / Aparte)  avril 2017

"Fauré : ou les derniers feux encore vivants de l’harmonie tonale et modulante, les derniers feux qui brillent encore de leur propre combustion. Strauss, dans un certain nombre de ses œuvres qui sont postérieures à la mort de Fauré (hormis naturellement Les Métamorphoses et les Vier letzte Lieder) me semble quant à lui ne plus jouer qu’avec des braises, avec une lueur qui rougeoie mais ne consume plus grand-chose, ou encore – que l’on me pardonne de parler aussi crûment – de se masturber, c’est-à-dire de ne prendre son plaisir qu’en lui-même." Michel Dalberto

Si, l'art, la musique consiste à nous élever le plus loin possible au-dessus de ce qui est, alors la musique si mélodique de Gabriel Fauré est un excellent moyen pour atteindre cette élévation. Compositeur Français, Fauré restera solitaire, au-delà des modes, loin de l’exotisme en vogue à son époque et peut-être plus proche du postromantisme, tout en restant éloigné de Wagner. Il privilégiera toujours les lignes mélodiques simples et claires, on le considère plus facilement comme un grand mélodiste plus que comme un grand architecte des formes musicales, des mélodies souvent sur un ambitus d’intervalles réduit (son échelle des intervalles était faussée à cause de problèmes d’audition), une certaine intériorité, une réelle élégance qui cache des choses terribles, un sens de la polyphonie, une harmonie plutôt modale.

Ses œuvres pour piano pourraient être en quelque sorte la quintessence de son écriture. Une situation hors des normes esthétiques de son époque peut être due aux onze années d’apprentissage passées à L’École Niedermeyer. Ecole de musique classique et religieuse, opposée aux conceptions du Conservatoire de Paris (représentant pour l’institution religieuse un art profane) qui formait les futurs organistes de paroisse, maîtres de chapelle et chefs de chœur en enseignant la polyphonie, l’orgue, le plain-chant, les œuvres de Bach, Palestrina...

Pourtant, comment ne pas reconnaître sa force mélodique, ses talents de composition et "Les fortes tensions harmoniques, la douleur et la souffrance qui émanent de ses dernières œuvres sont en grande partie dues à cet environnement politique (ndlr : la première guerre mondiale) et cette guerre d’une violence encore inconnue à l’époque" comme le rappelle Michel Dalberto.

Impérial chez Schubert (excellente intégrale de l’œuvre pour piano seul) et Debussy, le pianiste Français est absolument impeccable dans ce disque autour du répertoire de Fauré. Ses doigts glissent sur les touches du piano avec une infinie douceur, avec un superbe sens du phrasé et de la dramaturgie. On retrouve dans son jeu toute l’intensité, toute la poésie qui sied à l’exécution de ces pièces rappelant les éblouissantes interprétations de Samson François. Remarquable.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Michel Dalberto
Le Soundcloud de Michel Dalberto
Le Facebook de Michel Dalberto


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 juin 2017 : Des Nouveautés à l'appel

A l'approche de l'été, il y a encore des nouveautés à la pelle. Profitons en pour faire le plein avant que l'été fasse la part belle aux festivals ! Voici donc notre sélection hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Dead killer story" de Breaking The Wave
Soon She Said nous parle de "The first casualty of love is innocence" dans une longue interview en deux partie. Cliquez ici pour la première, et là pour la seconde
"Ti amo" de Phoenix
"Terre-neuve" de Terre-Neuve
"The Passion of Charlie Parker" par divers artistes
"Emotional dance" de Andrea Motis
"Witness" de Benjamin Booker
"J'ai embrassé un punk" de Faut Qu'ça Guinche
Interview de Bologna Violenta (également en italien)
Interview de Superbravo pour la sortie de "L'angle vivant". Superbravo également en session pour 3 titres
Vendredi au Download Festival
Samedi au Download Festival
Dimanche au Download Festival
Rise of the Northstar au Download Festival
Baroque Electronique au Petit Palais
et toujours :
"S.W.E.A.T." de Raymonde Howard, "Debussy : l'enfant prodigue - Ravel : L'enfant et les sortilèges" de Mikko Franck, "Les choses qu'on peut dire à personne" de Bertrand Burgalat, "Versus" de Carl Craig, "Atom from heart" de Christine, "Les étoiles à ma porte" de Clémentine March, "Buenos Aires 72" de Marina Cedro, "Crawling back" de Wicked

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Art" au Théâtre de la Bastille
"Justin prend du spectrum" au Théâtre L'Atalante
"Lucrèce Borgia" au Théâtre 14
"Premier amour" au Théâtre Les Déchargeurs
"Madame Bovary" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Laure Elko - Enfin vieille !" au Théâtre Bo Saint Martin
des reprises avec :
"Oui !" au Café de la gare
"Trinidad - Gardez le souire !" au Petit Casino
"Kim Schwarck - Des papilles dans le ventre" au Théâtre des Béliers parisiens
les chroniques des autres spectacles de juin
et les chroniques des spectacles de mai

Expositions avec :

la dernère ligne droite pour :
"Sérénissime ! Venise en fête de Tiepolo à Guardi" au Musée Cognasq-Jay
""Or virtuose à la Cour de France - Pierre Gouthière" au Musée des Arts décoratifs

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Ana, mon amour" de Calin Peter Netzer
"Des Plans sur la comète" de Guilhem Amesland
"Rencontres en Guyane" de Xavier Gayan
"Macadam Popcorn" de Jean-Pierre Pozzi
Ciné en bref avec :
"HHhH" de Cédric Jimenez
"Marie-Francine" de Valérie Lemercier
"L'amant double" de François Ozon
"Rodin" de Jacques Doillon
les chroniques des autres sorties de juin
et les chroniques des sorties de mai

Lecture avec :

"La planète impossible" de Joseph Callioni
"Plageman" de Guillaume Bouzard
"Le grand méchant renard" de Benjamin Renner
"Les amours anormales" de Noël Matteï

Froggeek's Delight :

"Space Invaders, comment Tomohiro Nishikado a donné naissance au jeu vidéo japonais" de Florent Gorges
2017, une année faste pour les jeux vidéo...
3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=