Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Franquin chez les Rombaldi
André Franquin  (Editions Rombaldi)  1984

C’est l’histoire d’une maison d’édition pas comme les autres… Spécialisée dans la vente par correspondance d’ouvrages de luxe, principalement les grands classiques de la littérature, les éditions Rombaldi furent rachetées dans les années 70 par La Redoute, intéressée par la diversification de cette petite maison vers la bande dessinée.

Mais attention ! La Bande Dessinée avec un grand B et un grand D car les éditions Rombaldi négociaient avec ses homologues (Dargaud, Casterman, Dupuis, etc.) les plus grands noms de leur catalogue. Genre Hergé, Uderzo, Goscinny, Morris, Giraud, Gotlib et bien évidemment Franquin. Dit comme ça, tout de suite ça en impose !

Très rapidement, les auteurs adhèrent à l’enthousiasme du directeur des éditions Rombaldi, Henri Kaufman. Cet homme, passionné par la Bande Dessinée et ses auteurs, ne veut pas simplement publier des intégrales sans saveur. Non ! Il veut avant tout montrer le talent des auteurs, valoriser leurs premiers pas, mettre en exergue leur progression et l’aboutissement de leur oeuvre. Pour cela, il passe un temps considérable à leurs côtés, discute avec leur entourage, collecte des dessins inédits et négocie même la publication de dessins ou de planches que les auteurs jugent comme mauvaises. Un véritable travail de fourmi qui trouve sa conclusion dans des éditions devenues cultes aujourd’hui.

Le travail des auteurs est véritablement mis en valeur. Les albums sont intégrés dans des reliures en Reluskin (imitation cuir) avec des personnages en relief et des encadrements dorés. Les fans sont aux anges et découvrent les trésors de leurs auteurs fétiches.

Il faut se remettre dans le contexte de l’époque : fin des années 70, début des années 80, la bande dessinée n’est pas encore considérée comme le 9ème art qu’elle est aujourd’hui, le festival d’Angoulême commence seulement à s’imposer et le grand public regarde la BD comme un loisir sympathique pour les enfants. Les adultes qui avouent lire des BD passent pour des ados attardés. "Les petits Mickeys, ce n’est pas de la littérature !"

Dès lors, on mesure l’incroyable travail de précurseur réalisé par Henri Kaufman : donner ses lettres de noblesse à la BD à travers des éditions destinées à un public d’initiés.

En 1988, malheureusement les choses se gâtent : l’ogre Hachette rachète les éditions Rombaldi et absorbe progressivement les intégrales sous son giron… et sous son nom. Le nom Rombaldi disparaît complètement dans les années 90 mais les passionnés parlent alors d’albums "comme Rombaldi" dès qu’une édition de luxe est mise sur le marché.

Ce qui faisait le charme des éditions Rombaldi disparaît peu à peu : qualité en baisse, peu de considération pour la mise en valeur du travail des auteurs… Les albums sont compilés sans plus de formalisme, ni les à-côtés qui faisaient le sel des albums Rombaldi.

Mais revenons au sujet qui nous intéresse : André Franquin ! Avec la gentillesse qu’on lui connaît, il se prêtera au jeu et livrera les clés de son atelier pour qu’Henri Kaufman trouve son bonheur. Il donnera des conseils pour la mise en page et donnera pas mal de contenus inédits à l’époque en album. Le fidèle Yvan Delporte apportera également son aide et réalisera de nombreuses préfaces et interviews de Franquin.

Au final, les albums de Gaston Lagaffe, de Spirou et Fantasio, du Marsupilami et des Idées Noires resteront longtemps comme les éditions de référence. Ce n’est que plus de trente ans après que les éditeurs se pencheront sur ce génie de la bande dessinée et rééditeront méthodiquement son oeuvre.

 

Cette chronique est issue de la chaîne Gunhed TV.

En savoir plus :
Le Facebook de Gunhed TV
Le Blog de Gunhed TV


Gunhed TV         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 octobre 2017 : Enfin l'été indien

Pas grand signe de soleil en août, pas du tout en septembre, voici que octobre nous surprend avec ses températures estivales. Presque de quoi faire oublier la triste actualité, le départ de Jean Rochefort, et Noël qui arrive à grands pas. Quoi qu'il en soit, voici de quoi se réjouir avec le sommaire de notre sélection culturelle hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Colors" de Beck
"Cannibale" de Calypso Valois
"Monsieur Django & Lady Swing - Django Extended" de The Amazing Keystone Big Band
"Hineininterpretierung" de DAAU
"Djakarta EP" de Djakarta
"Meredith" de King Child
"When morning comes EP" de Mika Hary
"Stargazing for beginners" de Pale Seas
"Si je suis encore là" de Pilhaouerien
Raqoons et The Off Keys en concert à Forum Disques pour la journée mondiale du raton laveur
et toujours :
"Drifters EP" de She Owl
"Le corps défendant" de Delphine Dora et Mocke
"Beethoven : Intégrale de l'oeuvre pour violon et piano" de François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami
Gunwood en interview, autour de leur album "Travelling soul". Retrouvez également Gunwood en session live acoustique
"They've been called" de Jep and Dep
"Tardive / Issime" de La Tène
"Lilies" de Mélanie de Biasio
"Aronde" de Aronde
"Teenager" de Teenager
"Barje endurance" de Buridane

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Democracy in America" à la MC 93 à Boboiny
"Pièce en plastique" à l'Usine Hollander à Choisy-le-Roi
"Vénézuéla" au Théâtre 13/Seine
"L'Espace furieux" à l'Espace des Arts à Châlons-sur-Saône
"Haskell Junction" au Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine
"Criminel" à la Manufacture des Abbesses
"Le Carrosse du Saint Sacrement" au Théâtre Darius Milhaud
"Noces" au Théâtre Rive Gauche
"Mon Ange" au Théâtre Tristan Bernard
"Hobobo" au Cine 13 Théâtre
"The Pianist" au Théâtre 13ème Art
les reprises :
"Les Vibrants" au Studio des Champs Elysées
"La Dame de chez Maxim" au Théâtre Rive Gauche
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Les Galets de la mer" au Théo Théâtre
"J'adore l'amour..." au Théâtre d'Edgar
les chroniques des autres spectacles d'octobre
et les chroniques des spectacles de septembre

Expositions avec :

"Anders Zorn, le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais
"Etre pierre" au Musée Zadkine
et dernière ligne droite pour "Le pouvoir des fleurs - Pierre-Joseph Redouté" au Musée de la Vie romantique

Cinéma avec :

"Fréderick Wiseman par Frederick Wiseman" au Théâtre national de l'Odéon
les films de la semaine :
"The Square" de Ruben Ostlund
"L'Asssemblée" de Mariana Otero
"Zombillénium" de Arthur de Pins et Alexis Ducord
les chroniques des autres sorties d'octobre
et les chroniques des sorties de septembre

Lecture avec :

"L'amour est une maladie ordinaire" de François Szabowski
"Les aventures de Ruben Jablonski" de Edgar Hilsenrath
"Me voici" de Jonathan Safran Foer
"Underground rail road" de Colson Whitehead
et toujours :
"Pour te perdre un peu moins" de Martin Diwo
"Une odysée" de Daniel Mendelsohn
"Bonjour c'est l'infirmière !" de Charline
"Grand frère" de Mahir Guven
"Paysage perdu" de Joyce Carol Oates
"Tout sur le zéro" de Pierre Bordage

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=