Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit
La Loge  (Paris)  avril 2017

Spectacle humoristique conçu et interprété par Eno Krojanker et Hervé Piron.

Classiques et récurrentes sont les thématiques, du paradoxe du comédien, de la mimésis, de l'illusion théâtrale, du méta-théâtre et de la mise en abîme, mais certes pas leur déclinaison dans "C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit" présentée par le binôme Eno Krojanker et Hervé Piron.

Placé sous le signe de l'humour belge, non celui des blagues hexagonales sur les natifs du plat pays mais celui tragi-comique et surréaliste des autochtones, leur spectacle s'avère totalement hors norme et singulier.

En effet, il procède à une mise en abyme méta-théâtrale, à travers le processus de création d'un seul en scène autofictionnel auquel assiste un public, en l'occurrence les spectateurs eux aussi investi d'un rôle, abordée sous une double focale, celle de l'anthropologie théâtrale et celle du processus relationnel fondé sur un rapport de pouvoir, au mieux fonctionnant sur le mode des vases communicants, au pire sur celui de la domination.

Par ailleurs, les officiants, l'un dans le rôle du comédien influençable (Eno Krojanker), l'autre dans celui du metteur en scène-démiurge (Hervé Piron), un pervers narcissique d'autant plus tout puissant qu'il dirige un ami et apostrophe le public par essence passif, opèrent subtilement dans le champ de la manipulation et ce qu'ils nomment "la tentation de la dictature du spectacle".

Tout commence derrière un écran symbolisant le 4ème mur avec la répétition d'un drame d'enfance que constitue la perte du "doudou" avec un metteur en scène très directif qui impose sa "vision" à l'acteur et au public qu'il entreprend d'éduquer. Et le spectacle prend d'inattendus chemins de traverse qui génèrent un sentiment d'inquiétante étrangeté.

Dans des doubles, voire triples rôles, sur le mode customisé "en voiture Simone, c’est moi qui pilote, c’est toi qui rame" et la réinvention du duo clownesque, les deux compères mènent en bateau leur auditoire au gré de leur fantaisie et d'un humour pince-sans-rire débridé.

C'est intelligemment redoutable et affreusement désopilant. Donc réussi.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=