Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Orval Carlos Sibelius
Ordre et Progrès  (Born Bad Records)  avril 2017

"Et comme un seul homme Nous marcherons vers la victoire totale du surplace"

Avec son nom un peu dingo, Orval Carlos Sibelius cache bien son jeu. Il ne faut y chercher aucun jeu de mot ou exercice dadaïste mais juste un musicien incroyable, un bidouilleur (dans le bon sens du terme) génial et ce depuis ses débuts sous le sobriquet de Snark, capable sans tambour ni trompette, son manque de reconnaissance sorti du cercle restreint des amateurs éclairés de pop moderne est ahurissant, de sortir des disques prodigieux.

Ordre et Progrès est son cinquième album (Orval Carlos Sibelius (2006), Recovery Tapes (2011) sorti pendant le mixage de Super Forma (2013) et Ascension (2016)) et atteint les mêmes sommets (ce qui n’est pas mal pour un passionné d’alpinisme) que le superbe Super Forma.

Toujours aussi foisonnant, toujours aussi incroyable musicalement, toujours aussi psychédélique (mais éloigné de tout revival sentant la naphtaline), toujours aussi simplement beau, Ordre et Progrès est de ces albums qui marquent. Plus acéré que ses disques précédents, Axel Monneau montre avec cet Ordre et Progrès une détermination rock qui a pour effet de muscler sa pop psychédélique. Un côté quelque part plus brut, une écriture, des arrangements peut-être plus mesurés qui permettent aux suites d’accords, aux mélodies de s’épanouir totalement.

Pourtant, chaque titre est une véritable superposition musicale (les différents arrangements (cordes pincées ou frottées, cuivres…) nécessitant parfois plus d’une centaine de pistes) et son sens de la composition lui permet d’écrire un kaléidoscope d’harmonies, quelque chose de très travaillé, d’ambitieux mais totalement accessible. Une sorte de simplicité complexe ou de complexité simple. Ordre et Progrès ressemble fort à un voyage inter-sidérant fait de mille atmosphères (tendues, mélancoliques, joyeuses, contemplatives), de mille couleurs instrumentales et harmoniques.

Et puis il y a ces textes incroyables, chantés pour la première fois en Français, qui sont une seconde claque après la musique. Des textes un peu énigmatiques (et ce ne sont pas les sous-titres ("Il y a eu greffe et il y a eu rejet", "Pour demander l’heure une armure en titane", "Aussi vif qu’une aubergine", "Les pyromanes ne sont pas de bois"…) qui vont aider à la compréhension), sombres, pas franchement optimistes mais où l’on perçoit aussi des symboles d’amour et d’espérance.

Mais derrière tout cela, et comme chez Aquaserge par exemple, ce disque symbolise l’envie d’Axel Monneau de donner la primauté à l’écriture de bonnes chansons au-dessus de toutes considérations simplement artistiques, ce qui ne l’empêche pas d’affectionner les constructions érudites d’une ligne directrice et son évolution, les chemins de traverse, les surprises, les plans harmoniques qui ne filent pas droit. Et le progrès pour but ? Superbe. Indispensable…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Super Forma de Orval Carlos Sibelius

En savoir plus :
Le Facebook d'Orval Carlos Sibelius


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 octobre 2017 : Enfin l'été indien

Pas grand signe de soleil en août, pas du tout en septembre, voici que octobre nous surprend avec ses températures estivales. Presque de quoi faire oublier la triste actualité, le départ de Jean Rochefort, et Noël qui arrive à grands pas. Quoi qu'il en soit, voici de quoi se réjouir avec le sommaire de notre sélection culturelle hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Colors" de Beck
"Cannibale" de Calypso Valois
"Monsieur Django & Lady Swing - Django Extended" de The Amazing Keystone Big Band
"Hineininterpretierung" de DAAU
"Djakarta EP" de Djakarta
"Meredith" de King Child
"When morning comes EP" de Mika Hary
"Stargazing for beginners" de Pale Seas
"Si je suis encore là" de Pilhaouerien
Raqoons et The Off Keys en concert à Forum Disques pour la journée mondiale du raton laveur
et toujours :
"Drifters EP" de She Owl
"Le corps défendant" de Delphine Dora et Mocke
"Beethoven : Intégrale de l'oeuvre pour violon et piano" de François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami
Gunwood en interview, autour de leur album "Travelling soul". Retrouvez également Gunwood en session live acoustique
"They've been called" de Jep and Dep
"Tardive / Issime" de La Tène
"Lilies" de Mélanie de Biasio
"Aronde" de Aronde
"Teenager" de Teenager
"Barje endurance" de Buridane

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce en plastique" à l'Usine Hollander à Choisy-le-Roi
"Vénézuéla" au Théâtre 13/Seine
"L'Espace furieux" à l'Espace des Arts à Châlons-sur-Saône
"Haskell Junction" au Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine
"Criminel" à la Manufacture des Abbesses
"Le Carrosse du Saint Sacrement" au Théâtre Darius Milhaud
"Noces" au Théâtre Rive Gauche
"Mon Ange" au Théâtre Tristan Bernard
"Hobobo" au Cine 13 Théâtre
"The Pianist" au Théâtre 13ème Art
les reprises :
"Les Vibrants" au Studio des Champs Elysées
"La Dame de chez Maxim" au Théâtre Rive Gauche
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Les Galets de la mer" au Théo Théâtre
"J'adore l'amour..." au Théâtre d'Edgar
les chroniques des autres spectacles d'octobre
et les chroniques des spectacles de septembre

Expositions avec :

"Anders Zorn, le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais
"Etre pierre" au Musée Zadkine
et dernière ligne droite pour "Le pouvoir des fleurs - Pierre-Joseph Redouté" au Musée de la Vie romantique

Cinéma avec :

"Fréderick Wiseman par Frederick Wiseman" au Théâtre national de l'Odéon
les films de la semaine :
"The Square" de Ruben Ostlund
"L'Asssemblée" de Mariana Otero
"Zombillénium" de Arthur de Pins et Alexis Ducord
les chroniques des autres sorties d'octobre
et les chroniques des sorties de septembre

Lecture avec :

"L'amour est une maladie ordinaire" de François Szabowski
"Les aventures de Ruben Jablonski" de Edgar Hilsenrath
"Me voici" de Jonathan Safran Foer
"Underground rail road" de Colson Whitehead
et toujours :
"Pour te perdre un peu moins" de Martin Diwo
"Une odysée" de Daniel Mendelsohn
"Bonjour c'est l'infirmière !" de Charline
"Grand frère" de Mahir Guven
"Paysage perdu" de Joyce Carol Oates
"Tout sur le zéro" de Pierre Bordage

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=