Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stuart Staples
Lucky dog recordings  (Beggars Banquet)  juillet 2005

Stuart Staples sort son premier album Lucky dog recordings. L'occasion pour nous de retrouver le chanteur emblématique des Tindersticks en solo.

Tindersticks, groupe anglais, a débuté avec un album éponyme en 1993 et a construit au fil de ses 7 albums studio, 2 B.O et quelques

Lives et compils une identité propre, assez sombre et mélancolique, reconnaissable entre 1000 grâce, notamment, à la voix suave de son chanteur. Une homogénéité se dégage naturellement de leur discographie et Lucky dog recordings s'inscrit parfaitement dans la continuité.

Avec cet album assez court (38 minutes), Stuart Staples inaugure le label qu'il vient de fonder (Lucky dog). En 10 morceaux, dont 2 instrumentaux ("Somerset house", "Untitled"), le crooner anglais nous plonge à nouveau dans son univers fait de spleen, de zones obscures et d'éclaircies.

L'ouverture se fait par une berceuse au piano sur laquelle se superposent progressivement mélodies vocales et trompette. L'impression de douceur teintée de mélancolie domine dans cette entrée en matière.

La suite balance entre chansons enlevées, au sens tindersticksien du terme, c'est à dire toute proportion gardée, ("Say something now", "She don't have to be good to me"), chansons intimistes jouant beaucoup sur les ambiances ("Marseille sunshine", "Friday night", "Dark days"), ballade mélancolique aux relents jazziques ("People fall down") et complainte électrique ("Shame on you").

L'album se conclut sir Staples qui, tel un prêcheur, revisite le gospel. Il nous embarque alors dans un église anglicane où on l'imaginerait aisément entouré de chanteurs de negro-spiritual qui le porteraient dans des envolées vocales.

Et c'est sans doute cela aussi la force de cet album, nous faire imaginer ce qui n'y est pas. Chaque chanson investit notre imaginaire et nous immerge dans des ambiances feutrées qu'il nous revient d'animer.

Insensible au temps et aux modes, et fidèle à lui-même, Stuart Staples nous livre un album dépouillé et personnel qui laisse une grande part à l'évocation.

Le crooner anglais a encore réussi son coup et, dans la continuité de Tindersticks, nous fascine de nouveau, en ne faisant pas forcément dans l'original mais en faisant simplement ce qu'il sait faire.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Leaving songs de Stuart Staples
Stuart Staples en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
L'interview en VO de Stuart Staples(20 avril 2006)
L'interview de Stuart Staples (20 avril 2006)
La chronique de l'album Waiting for the moon de Tindersticks
La chronique de l'album The hungry saw de Tindersticks
La chronique de l'album Falling down a mountain de Tindersticks
Tindersticks en concert à La Cigale (26 septembre 2003)
Tindersticks en concert à Folies Bergères (5 mai 2008)
Tindersticks en concert au Festival La Route du Rock 2008
Tindersticks en concert au Grand Théâtre (mardi 2 novembre 2010)
Tindersticks en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Tindersticks en concert à Splendid (jeudi 11 octobre 2012)
Tindersticks en concert au Fil (dimanche 14 octobre 2012)
Tindersticks en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche
Tindersticks en concert au Festival La Route du Rock #26 (samedi 13 août 2016)
L'interview de Tindersticks (janvier 2010)


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=