Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dalida - Une garde-robe de la ville à la scène
Palais Galliera  (Paris)  Du 27 avril au 13 août 2017

Avec "Dalida - Une garde-robe de la ville à la scène", le Palais Galliera, qui, par ailleurs délocalisé au Musée Bourdelle consacre une sublime exposition au couturier Cristobal Balenciaga ("Balenciaga - L'oeuvre au noir"), expose les tenues de la chanteuse.

Une garde-robe conservée par elle-même de son vivant, puis par son frère Orlando, gardien du temple, telles de pieuses reliques dont il vient de faire don au Palais Galliera.

La commissaire de l'exposition Sandrine Tinturier la présente en un panorama déroulé très classiquement de manière chronologique qui sied à la longévité d'une carrière qui s'étend sur trois décennies et à sa capacité d'adaptation aux changements de mode non seulement musicale mais également vestimentaire.

La direction artistique a été confiée Robert Carsen, metteur en scène de théâtre et surtout d'opéra réputé pour ses mémorables et quasi-hollywoodiennes scénographies d'expositions au Grand Palais, telle "Marie-Antoinette", et au Musée d'Orsay.

En l'espèce, manifestement peu inspirée et conventionnelle, celle-ci déçoit avec ses tirages-contact de portraits en noir et blanc, le mur de couvertures de magazine, les très "cheap" rideaux à lamelles dorées et les podiums rotatifs en forme de disques vinyls.

Dalida - Les robes de sa vie

Dans les années 1950, Yolanda Gigliotti, Miss Egypte 1954, devenue Dalida est propulsée par un répertoire de variété populaire à la sauce méditerranéenne.

Surnommée "Mademoiselle Juke-Box", elle arbore les robes "new look", tendance pin-up, dont la fameuse en velours rouge créée par Jean Dessès pour son premier récital à Bobino en 1958, qui flattent sa silhouette de brune pulpeuse.

A leur fraîcheur juvénile succède l'élégance des robes Haute-Couture de Jacques Esterel, Pierre Balmain et Loris Azzaro dans une gamme chromatique sobre et circonscrite au noir, au blanc et à l'ivoire que la vedette, qui a bien négocié la vague du Yéyé, arbore lors de ses récitals des années 1960-1970 qui voisinent avec des tenues de ville plus colorées.

Ensuite, plus elle avance en âge, plus elle mincit, blondit, se dénude et, au mi-temps des seventies, elle sollicite les costumiers de théâtre et de music-hall, dont notamment Michel Fresnay pour la tenue cape rose ornée de franges rebrodées de paillettes, strass et plumes d’autruche, et Mine Barral-Vergez, pour lui confectionner des tenues de show-woman à l'américaine et de meneuse de revue.

Celles-ci reposent sur les codes exacerbés d'une féminité caricaturale, confinant au travestissement sexy-glam, qui, dans les années Palace en font la diva du disco, la reine du nightclubbing des années Palace et une icône gay.

La monstration se clôt sur de belles pièces en cuir de Jean-Claude Jitrois et quelques tenues arborées lors de ses incursions dans le cinéma. En 1987, après plusieurs tentatives, Dalida "réussit" son suicide qui la sanctifie définitivement au guide des records de ventes de disques et, surtout, au panthéon des drama-queens.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Palais Galliera

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Palais Galliera


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=