Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dalida - Une garde-robe de la ville à la scène
Palais Galliera  (Paris)  Du 27 avril au 13 août 2017

Avec "Dalida - Une garde-robe de la ville à la scène", le Palais Galliera, qui, par ailleurs délocalisé au Musée Bourdelle consacre une sublime exposition au couturier Cristobal Balenciaga ("Balenciaga - L'oeuvre au noir"), expose les tenues de la chanteuse.

Une garde-robe conservée par elle-même de son vivant, puis par son frère Orlando, gardien du temple, telles de pieuses reliques dont il vient de faire don au Palais Galliera.

La commissaire de l'exposition Sandrine Tinturier la présente en un panorama déroulé très classiquement de manière chronologique qui sied à la longévité d'une carrière qui s'étend sur trois décennies et à sa capacité d'adaptation aux changements de mode non seulement musicale mais également vestimentaire.

La direction artistique a été confiée Robert Carsen, metteur en scène de théâtre et surtout d'opéra réputé pour ses mémorables et quasi-hollywoodiennes scénographies d'expositions au Grand Palais, telle "Marie-Antoinette", et au Musée d'Orsay.

En l'espèce, manifestement peu inspirée et conventionnelle, celle-ci déçoit avec ses tirages-contact de portraits en noir et blanc, le mur de couvertures de magazine, les très "cheap" rideaux à lamelles dorées et les podiums rotatifs en forme de disques vinyls.

Dalida - Les robes de sa vie

Dans les années 1950, Yolanda Gigliotti, Miss Egypte 1954, devenue Dalida est propulsée par un répertoire de variété populaire à la sauce méditerranéenne.

Surnommée "Mademoiselle Juke-Box", elle arbore les robes "new look", tendance pin-up, dont la fameuse en velours rouge créée par Jean Dessès pour son premier récital à Bobino en 1958, qui flattent sa silhouette de brune pulpeuse.

A leur fraîcheur juvénile succède l'élégance des robes Haute-Couture de Jacques Esterel, Pierre Balmain et Loris Azzaro dans une gamme chromatique sobre et circonscrite au noir, au blanc et à l'ivoire que la vedette, qui a bien négocié la vague du Yéyé, arbore lors de ses récitals des années 1960-1970 qui voisinent avec des tenues de ville plus colorées.

Ensuite, plus elle avance en âge, plus elle mincit, blondit, se dénude et, au mi-temps des seventies, elle sollicite les costumiers de théâtre et de music-hall, dont notamment Michel Fresnay pour la tenue cape rose ornée de franges rebrodées de paillettes, strass et plumes d’autruche, et Mine Barral-Vergez, pour lui confectionner des tenues de show-woman à l'américaine et de meneuse de revue.

Celles-ci reposent sur les codes exacerbés d'une féminité caricaturale, confinant au travestissement sexy-glam, qui, dans les années Palace en font la diva du disco, la reine du nightclubbing des années Palace et une icône gay.

La monstration se clôt sur de belles pièces en cuir de Jean-Claude Jitrois et quelques tenues arborées lors de ses incursions dans le cinéma. En 1987, après plusieurs tentatives, Dalida "réussit" son suicide qui la sanctifie définitivement au guide des records de ventes de disques et, surtout, au panthéon des drama-queens.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Palais Galliera

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Palais Galliera


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 mai 2017 : Les festivals décollent

Voilà terminé le festival de Cannes, place maintenant aux autres festivités, musicales, théâtrales et cinématographiques tout au long de l'été, sous le soleil ou sous la pluie, à Paris, Saint Malo ou Avignon... en attendant voici le programme de la semaine !

Du côté de la musique :

"The silver veil" de Raoul Vignal
Interview de Teleferik accompagnée d'une session électrique, retour sur "Lune electric" avant le prochain album
"No shape" de Perfume Genius
"How I met Mozart" de Pierre Génisson
"Travelling soul" de Gunwood
"Always Kevin" de Inuit
"2 & 2" de Margot Cotten
Boulevard des Airs au Zenith de Dijon
Peter Peter et Requin Chagrin au Grand Mix de Tourcoing
et toujours :
"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran, "Tigreville" de Pierre Lebas, "Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac, "Volcan" de Volin, "Hedonism" de Cakes Da Killa, "A l'ombre du coeur" de Contrebrassens, "Dirt buzz" de Dallas Frasca, "Fast forward" de Federico Casagrande, "Growing old" de Grand March, "A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Des hommes en devenir" au Théâtre Paris-Villette
"Ceux qui avaient choisi" au Théâtre de la Contrescarpe
"Clair de femme" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"Les Amis du placard" au Théâtre de Nesle
"Cabaret Liberté !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Chat Noir !" au Théâtre 13/Jardin
"Manhattan Sisters - Le spectacle !" au Théâtre Trévise dans le cadre du Festival Musical In
"Antoine Zebra - Plus rien ne m'arrête" au Théâtre Essaion
dans le cadre du Festival des écritures contemporaines au Théâtre Ouvert :
"Longwy-Texas"
"Le Roi sur sa couleur"
"Troisième Personne"
"Mon corps n'obéit plus"
"Cléopâtre est une créature"
"C'est bien au moins de savoir ce qui nous détermine à contribuer à notre propre malheur"
dans le cadre de l'Ecole du Théâtre de l'Atalante :
"Getting Attention" et "Le Traitement"
des reprises :
"Interview" au Monfort Théâtre
"Jeanne et Marguerite" au Studio Hébertot
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition :

dernière ligne droite pour "Des Grands Moghols aux Maharajahs - Joyaux de la Collection Al Thani" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Lou-Andréa Salomé" de Cordula Kablitz-Post
"Departure" de Andrew Steggall
"Suntan de Argyris Papadimitropoulos
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"Demon, tome 1 & 2" de Jason Shiga
"Du feu de l'enfer" de Sir Cedric
"Rendez vous à Positano" de Goliarda Sapienza
et toujours :
"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh

Froggeek's Delight :

2017, une année faste pour les jeux vidéo...
3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=