Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Phèdre
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  mai 2017

Monologue dramatique écrit par Yannis Ritsos interprété par Marianne Pousseur dans une mise en scène de Enrico Bagnoli.

Après "Ismène", voilà avec "Phèdre", la deuxième partie de "La Trilogie des éléments" conçue par Marianne Pousseur et Enrico Bagnoli à partir de textes de Yannis Ritsos.

Si la poésie lyrique, et parfois ésotérique, de l'auteur grec moderne paraissait sombre en s'inspirant du personnage indécis, et il faut le dire, un peu terne d'Ismène, elle reprend des couleurs en s'emparant de Phèdre.

D'ailleurs, contrairement à Ismène, ce n'est plus dans une quasi-pénombre que Marianne Pousseur interprète le monologue de Phèdre. A l'eau a succédé le feu, et l'on verra sur scène la grande ombre de l'actrice cette fois en manteau de fourrure et non presque nue, se projeter sur la scène.

Les propos qu'elle tient sont aussi moins tourmentés et torturés. Le discours amoureux est fort et assuré. Sans que l'on sache précisément à qui elle s'adresse si l'on ignore tout de son histoire, on sent qu'elle a la prestance d'une reine, la violence et l'assurance de quelqu'un qui a souffert et sait faire souffrir.

C'est un discours cohérent, structuré, cursif qu'elle prononce et qu'elle destine à l'être aimé. Elle est héroïque au sens premier du terme et tient en haleine son public.

Dès lors, les effets sont moins spectaculaires que dans "Ismène", même si le final rappelle qu'on est dans un théâtre où compte le spectaculaire et la performance.

Si l'on relie les deux œuvres, avant de s'apprêter à voir la fin de la trilogie avec "Ajax", se dessine un chemin où la femme assise s'est relevée, a quitté la soumission aqueuse pour se saisir du feu ardent. Connaîtra-t-elle un sort encore meilleur ou se soumettra-t-elle au guerrier Ajax ?

Reste que cette seconde partie, plus abordable, confirme les qualités décrites dans "Ismène", avec en point d'orgue l'impeccable prestation de Marianne Pousseur.

On mesure aussi davantage la radicalité du projet d'Enrico Bagnoli et, devant la capacité qu'il a de changer de perspectives en changeant de personnage, on se dit que l'on est sans doute en train de participer à une aventure théâtrale à la fois singulière et marquante.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 septembre 2017 : La forme sans réforme !

Beaucoup de nouveautés de qualité encore une fois dans notre sélection hebdomadaire. De quoi voir, lire, écouter, sortir... On vous laisse découvrir tout cela dans le sommaire ci-dessous.

Du côté de la musique :

"Broken homeland" de Valparaiso
"Every country's sun" de Mogwai
"Grand bois" de Brome
"Cabadzi x Blier" de Cabadzi
"Hitchhiker" de Neil Young
"Light information" de Chad VanGaalen
"Cost of living" de Downtown Boys
"Beast epic" de Iron & Wine
The Buns en session live autour de leur album "Out of Bounds"
Festival Hop Pop Hop à Orléans :
le vendredi avec Tristesse Contemporaine, BRNS, Bajram Bili et Talisco
le samedi en compagnie de Lex de Kalhex, Bantam Lyons, MArio Batkovic, Rival Consoles, Rubin Steiner et C_C
et toujours :
"Bury the hatchet" de Jay Jay Johanson que nous avons rencontré cet été pour un nouvel entretien avec notre chouchou suédois
"La nébuleuse" de Lisa Portelli
"Crescent hôtel" de Antoine Bataille
"Circle songs" de Francesco Tristano
"Settlement" de Lodz
"Incorporée EP" de Mina Sang
"Juchu ! EP" de Odds & Ends
"Massage" de The Cats Never Sleep
"The source" de Tony Allen
"Welcome Oxygen" de Will Samson
Présentation du festival Nancy Jazz Pulsation

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homme hors de lui" au Théâtre de la Colline
"Les Jumeaux vénitiens" au Théâtre Hébertot
"Real Magic" au Théâtre de la Bastille
"La Leçon de danse" au Théâtre de l'Oeuvre
"La vie est un songe" au Théâtre de la Tempête
"Le Corps utopique" au Nouveau Théâtre de Montreuil
"Au galop" au Théâtre Paris-Villette
"Morsure" au Théâtre de l'Opprimé
"Le journal d'une femme de chambre" au Théâtre Montlartre-Galabru
"Christophe Alévêque reviend quand même" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Démons" au Monfort Théâtre
"Le Chien" au Théâtre Rive Gauche
"Lorenzaccio" au Théâtre de l'Aquarium
"Une vie sur mesure" au Théâtre Tristan Bernard
"C'est encore mieux l'après-midi" au Théâtre des Nouveautés
"Le Roman de Monsieur Molière" au Théâtre Le Ranelagh
"Françoise par Sagan" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Ca déménage !" au Théâtre Le Mélo d'Amélie
"La Fève du samedi soir" au Théâtre Apollo
"Frédéric Fromet - Ca Fromet !" à la Comédie de Paris
"Didier Gustin - Ah, tu verras !" au Théâtre L'Arcchipel
"Pauline Koehl balance tout !" au Théâtre du Marais
une trilogie Yvette Guilbert avec : "Je ne sais quoi", "Chansons sans gêne" et "En v'la une drôle d'affaire" au Théâtre du Soleil
et les autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Monet collectionneur" au Musée Marmottan-Monet
"Turbulences dans les Balkans" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Kiss & Cry" de Lila Pinell et Chloé Mahieu
"Rider" de Jamie M. Dagg en DVD
"Reprise" de Hervé Le Roux hommage à la Cinémathèque française
et les chroniques des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Miss Wyoming" de Donald Coupland
"Un jour, tu raconteras cette histoire" de Joyce Maynard
et toujours :
"Ecrire liberté, à l'école des migrants" de Lauriane Clément
"Et soudain la liberté" de Evelyne Pisier & Caroline Laurent
"Les primates de Park Avenue" de Wednesday Martin
"Théâtre des dieux" de Matt Suddain

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=