Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nintendo Switch : 3 mois après
Nintendo  mai 2017

Nintendo Switch : trois mois plus tard...

Tout le monde a déjà parlé de la Nintendo Switch. Médias spécialisés, presse généraliste qui ne veut pas se sentir en reste, forums regroupant tout autant de passion chez les "pour" que de détestation chez les "contre", YouTubers, j'en passe. Bref, on peut se demander s'il reste encore quelque chose à dire. Et factuellement, je dirais que sans doute non, il suffit de chercher à droite et à gauche pour tout connaître des spécifications techniques et autres avantages et inconvénients de la petite bestiole.

Mais qu'en est-il vraiment de cette console d'un nouveau genre après quelques semaines d'utilisation par mes soins, moi qui ne suis pas journaliste, ni sponsorisé, ni un professionnel de la profession du jeu vidéo ? Moi qui l'ai acheté et qui ne l'ai pas reçu en cadeau presse, moi qui joue comme tout un chacun, chaque jour et pas seulement quelques heures après le déballage ? Je vais essayer de vous donner la meilleure idée possible, par rapport à mon usage, de ce que donne réellement cette toute petite console.

Console de salon ou portable ? Un nouveau genre

Car oui elle est toute petite, le dock fait vraiment cheap et c'est un modèle qui n'a encore jamais vraiment été tenté (sauf Neo-Geo X Gold, sorte de portable semi officielle de la mythique Neo-Geo). Nintendo encore une fois innove et rend la console de salon portable.

La discrète station d'amarrage en plastique offre les connexions nécessaires HDMI chargement (en USB C), 3 port USB en sortie (dont un USB 3) et c'est tout. Le système de clapet à l'arrière offre une certaine facilité pour guider les câbles notamment pour ne pas que ces derniers n'exercent une traction vers l'arrière trop directe et trop grande car le socle sans console est très léger. Mais pas de souci. Il ne bouge pas et nul besoin de deux mains lorsqu'on pose la console dessus. Rien ne bouge. Il faut dire que la console est également très légère et la batterie est sans nul doute l'élément le plus lourd.

Quant aux Joy-Con, ils sont d'une incroyable légèreté, à se demander où se cache toute la technologie? de vibration "HD" exclusive à cette console (et très efficace, on le verra plus tard).

Alors donc, console de salon oui, assurément, une fois sur son socle elle s'intègre proprement et discrètement dans votre installation et le rendu en 1080p est vraiment propre. Surtout, la transformation de console portable vers console de salon et inversement est instantané. Remarquable.

Une fois en main, la tablette - puisque c'est ce à quoi ressemble la Switch - ne démérite pas et ses manettes une fois glissées sur les côtés offre un confort de jeu à la hauteur. Pas d'inconfort comme lorsqu'on joue sur tablette ou smartphone par exemple. On a vraiment en main un objet dédié au jeu. Et heureusement car la Switch n'est pas prévue pour autre chose. Ce n'est donc pas une tablette "classique". Les petits Joy-Con tiennent solidement sur des glissières métaliques et l'ensemble est compact et permet vraiment de jouer partout.

Reste à savoir si on privilégiera plutôt de jouer partout chez soi ou vraiment vraiment partout. Pour le coup, il manque à mon avis une petite dragonne pour la sécurisée autour de son poignet en cas de chute ou de vol à l'arraché, si on fréquente assidûment les transports en commun.

Jolie carrosserie, mais sous le capot ça donne quoi ?

Faire d'une console portable une console de salon, c'est une chose. Mais qu'en est-il? de la puissance et donc qu'en sera-t-il des jeux à venir ?

C'est un peu l'inconnu? mais vu le carnet de route de Nintendo et la qualité de Zelda et de Mario Kart 8, cela devrait offrir de belles heures de jeux comme sait le faire Nintendo.

Ce que l'on peut dire, c'est que cette console renferme un joli concentré de technologie, à commencer par les fameux vibreurs très précis dans chaque Joy-Con jamais vu dans aucune autre manette encore. Mais seront-ils exploités à leur juste valeur ? Il faut attendre la proposition? des éditeurs pour le savoir.

En tout cas, ce que l'on peut dire, c'est que pour le moment la puce Nvidia s'en sort bien que ce soit dans Zelda, Fast RMX, Mario Kart ou les jeux Neo-Geo que j'ai pu tester. C'est nickel, en mobilité comme sur la TV. Les baisses de rafraîchissement d'images dans Zelda ne m'ont jamais sauté aux yeux en jeu, trop occupé à l'aventure.

Côté chauffe, c'est très raisonnable. Jamais de sensation de chauffe en main, les Joy-Con sur le côté n'étant pas en contact avec la partie qui chauffe. De plus, la petite ventilation sur le dessus est efficace bien que discrète en terme de bruit. L'arrière de la console n'est jamais très chaud, beaucoup moins qu'un smartphone par exemple avec un jeu quelconque.

Il faut noter aussi que si la console est vendue avec la relativement modeste capacité de stockage de 32 Go (en réalité environ 25 disponible), il est aisé et très peu couteux de lui adjoindre une carte miniSD jusqu'à 128 Go (en tout cas, c'est la taille que j'ai testé) sans aucun problème. Les jeux seront installés dessus.

Par contre, ce qui est un peu dommage, c'est que les sauvegardes ne sont pas récupérables via ce système. Donc si vous avez commencé un jeu sur une console et que vous voulez poursuivre sur une autre (parce que la votre est en panne, parce que vous en avez plusieurs à la maison, que sais-je) et bien c'est foutu. Et les sauvegardes ne seront pas davantage récupérées si vous vous connectez avec votre compte Nintendo sur une autre console. Dommage, très dommage.

Quoi qu'il en soit, pas de souci en perspective pour télécharger des jeux dématérialisés car avec ce système de carte, l'espace de stockage est virtuellement infini, comme la PS Vita mais en beaucoup moins coûteux.

Il faut aussi noter que la console possède 3 ports USB, donc un USB3. Je n'ai pas essayer d'y brancher un disque dur ni une clé USB mais peut-être que cela fonctionne.
Quoi qu'il en soit, ces 3 ports USB ne sont sans doute pas le fruit du hasard et même si on peut imaginer que l'un d'eux puisse servir par exemple à y brancher un câble de recharge de manette, le port USB3 doit bien avoir un destin qui, pour le moment, nous échappe. Mais on espère peut-être quelques accessoires dans le futur, qui sait (non, ne rêvez pas d'un casque VR, il faudrait que l'accessoire contienne carrément un processeur et une carte graphique pour ce faire, je pense).

Les jeux : party games mignons ou vrais jeux profonds et immersifs ?

Les deux évidemment, Nintendo n'a pas son pareil pour des jeux accessibles à tous mais est aussi un des maîtres en matière de gameplay. On va souvent parler de Zelda dans cette chronique, mais il faut bien comprendre que ce jeu est un chef-d'oeuvre et dame le pion à beaucoup d'autres jeux du genre, y compris par exemple Horizon Zero Dawn sorti en meme temps sur PS4 et qui n'offre pas la même profondeur de jeu, même s'il est magnifique et de haute tenue également.

Mario Kart 8 Deluxe est également une réussite. Déjà vu sur Wii U certes mais ici, il est toujours aussi beau et véloce, le jeu à deux en écran splitté où on veut quand on veut est tout à fait jouissif.

Quant aux Super Bomberman R, Tetris / Puyo Puyo, ou l'excellent puzzle game Snipperclips, ils vous procureront moult fous rires entre amis mais aussi pas mal de fil à retordre pour en arriver à bout. Expériences rares ailleurs que chez Nintendo que de s'amuser entre amis et en famille sans être forcément expert en jeux vidéo.

Alors évidemment les fameux "hardcore gamers" qui aiment jouer au jeu de celui qui a la plus grosse vont se gausser des performances de la console. C'est sûr que graphiquement, on n'atteint pas les teraflops d'une carte graphique Nvidia 1080 Ti qui, à elle seule, est près de 3 fois plus chère que la Switch au complet (ceci dit, les Switch sont équipées de processeurs Nvidia justement) et les graphismes hyper réalistes de The Witcher 3 en mode ultra sur un PC à 2500 euros.

Il faut remettre les choses à leur place. Cette console qualifié de "chère" par certains est quand même un petit bijou de technologie entre les Joy-Con et l'écran de 7 pouces 720p pour des jeux de grande qualité comme Nintendo en a le secret. On attend par ailleurs ribambelle de jeux comme Arms, Splatoon 2 ou Super Mario Odyssey qui devraient confirmer les qualités de la console en terme de qualité de jeu et de plaisir à y jouer. D'ailleurs, Nintendo sera présent à l'E3 cette année, ce qui est plutôt exceptionnel.

Et alors elle est pratique, cette console ?

Oui très et tant mieux car tout dans la Switch est là pour faciliter la vie du joueur. D'abord comme dit plus haut, rien de plus simple que de prendre et poser la console sur son socle, en un clin d'oeil on continue sa partie commencer sur l'un ou l'autre des écrans.

Fin du fin, la tablette saura adapter les commandes si besoin au type de manettes utilisées. Les jeux semblent avoir d'ailleurs toujours le même protocole, quand il se pose la question de savoir quel type de manette vous avez en main, il vous demandera d'appuyer sur les gachettes gauche et droite afin de comprendre à quelle configuration il a à faire. Si cela ne suffit pas, il y a sur l'écran d'accueil une option dédiée à cela. Cela permet instantanément ou presque de transformer votre tablette avec ses Joy-Con rassemblés en un seul joystick en deux manettes distinctes pour des parties endiablées de Mario Kart, Snipperclips et autre Bomberman (si vous avez en plus une ou plusieurs manettes - Joy-Con et / ou pro - vous pourrez bien évidemment jouer à plus (parfois jusqu'à 8) sans encombre.

D'ailleurs, l'interface elle aussi est très pratique. D'abord parce qu'elle est très sobre. La liste des jeux qui défile de gauche à droite (d'ailleurs, c'est peut-être la seule interrogation sur le côté pratique une fois que la console contiendra plus de 20 ou 30 jeux, il faudra faire défiler à l'infini, ou bien cela se rangera par colonnes comme dans le Nintendo eShop ? A voir), en haut le ou les profils de chaque utilisateur de la console, en bas des icones pour accéder aux news afin de savoir ce qu'il se passe chez Nintendo (Nintendo Direct), quelles sont les prochaines sorties, etc. Une sorte de petite gazette sans forcément grand intéret mais qui ajoute, je trouve, un petit côté sympathique à l'interface en affichant régulièrement des petites news que l'on pourrait manquer dans le cas contraire.

il y a ensuite l'accès à Nintendo eShop, lui aussi assez sobre avec des menus simples (nouveautés, prochainement...) et efficace, les paramètres et le bouton de mise en veille. On ajoutera un menu "rapide qui apparaît n'importe où (en jeu, sur l'accueil, etc.) quand on maintient Home appuyé et qui permet de rapidement couper / activer le Wi-Fi (mode avion), mettre la console en veille, gérer la luminosité notamment.

Pour lancer un jeu, rien de plus simple, on clique dessus et la console nous demande pour quel utilisateur on souhaite le lancer. C'est une idée géniale qui évite de se connecter / déconnecter sans cesse dès qu'une autre personne veut jouer à votre place.

Console portable oblige, lorsqu'on sort la console de veille, le jeu qui était en cours est toujours "actif" et redémarrera directement là où il en était pour l'utilisateur concerné. Ultra pratique. Cela n'empêche pas le changement d'utilisateur ou de jeu si on le souhaite bien évidemment et en un clin d'oeil.

Côté prise en main, ça donne quoi ?

Mode console

En mode console, avec les Joy-Con accrochés sur les côtés, c'est vraiment l'équilibre parfait. La console est assez compacte, pas si lourde et le poids est très bien réparti. Quant aux contrôles qui peuvent paraître petits dans d'autres configurations, en version nomade c'est vraiment impeccable et la position des boutons est plutôt réussie et ergonomique. On peut jouer des heures (enfin dans la mesure de la durée de la batterie) sans avoir l'impression de porter un pavé à bout de bras, même allongé dans le lit, cela reste agréable !

Les joysticks analogiques sont souples et répondent bien, les gachettes, toujours pas analogiques par contre, sont également bien placées et confortables. Quant aux deux fois 4 boutons (car sur le Joy-Con de gauche afin de rendre son usage universel, la croix directionnelle est sous forme de 4 boutons séparés), rien à dire. Ils tombent correctment sous les doigts. Petit mais léger bémol, les touche "-" et "+" au-dessus de chacun des sticks entraînent parfois, lorsqu'on veut cliquer dessus (par exemple pour afficher la carte de Zelda), un mouvement involontaire du joystick si on tente d'appuyer dessus avec le pouce, ce qui paraît pourtant le plus naturel, rien de méchant mais parfois énervant. Pour ma part, j'ai pris le parti de remonter mon index des gâchettes pour appuyer sur ces boutons.

Dans cette configuration, bien entendu la tablette sera dédiée au mode 1 joueur mais elle est la configuration vraiment parfaite pour cette console. Sachant également au passage que si la batterie ne tiendra pas très longtemps sur des jeux assez gourmands comme Zelda (un peu plus sur Mario Kart), vous pourrez en profiter entre 2 et 4 heures sans recharge mais surtout, vous pourrez lui adjoindre un chargeur de batterie tout ce qu'il y a de plus basic (bon il faut quand même taper dans une batterie de qualité, capable de délivrer 2 ampères et d'une capacité au moins égale à la console) pour prolonger la durée de vie de la console soit en la chargeant alors qu'elle est en veille, soit en la connectant à la batterie pendant que vous jouez. S'agissant d'un port USB C des plus classiques, cela fonctionne à merveille.

Mode console ou TV mais avec Joy-Con regroupés

Cette configuration est la configuration hybride par excellence. C'est-à-dire que les Joy-Con seront posés sur le support vendu avec la Switch et prévu pour transformer vos 2 mini manettes en une manette qui ressemblera à un pad classique... ou presque.

Au final, on a une manette type PS4 ou Xbox mais totalement plate sur le dessus et un peu plus étroite. Cela ne change rien en terme de position des boutons et de sensation de jeu si ce n'est que l'ensemble est un peu étroit et on a tendance à se crisper un peu après de longues heures de jeu. Mais en réalité, on s'habitue relativement vite et cela reste une interface correcte pour qui ne veut pas de la manette Pro ou joue occasionnellement sur la TV.

Note pour moi-même (et un peu pour Nintendo mais c'est trop tard) : on regrette que le système d'assemblage des Joy-Con n'ait pas été basé sur une système de mâle d'un côté et femelle de l'autre, ce qui aurait permis entre autre de ne pas pouvoir mettre à l'envers une manette du mauvais côté de la tablette, comme on le lit parfois sur internet (encore qu'il faut être quand même un peu bête) et surtout aurait permis d'assembler entre eux les 2 Joy-Con pour en faire une sorte de pad carré, petit mais complet, qui éviterait notamment de devoir partir avec l'adaptateur dans le sac à dos car c'est quand même le truc le plus encombrant de la Switch. Mais ce n'est probablement pas si simple que cela, et peut-être pas suffisamment ergonomique après tout, mais je ne serais pas étonné que des gens comme Bigben sortent une petite barre fine et solide pour raccorder les deux manettes en un instant et à l'encombrement minime.

Mode console ou TV mais avec Joy-Con séparés

Alors oui, on peut jouer avec un Joy-Con dans chaque main exactement comme s'ils étaient solidaires avec la console ou le support joypad mais ce n'est pas vraiment pratique. L'intérêt sera peut-être de pouvoir associer des gestes à la manipulation des sticks mais ce n'est pas le cas dans Zelda par exemple.

Non, le vrai et génial intérêt de séparer les Joy-Con de la console en mode nomade ou en mode TV, c'est de pouvoir jouer à deux ! Et là, c'est le coup de génie de Nintendo. Faire d'une manette complète, deux mini-manettes autonomes. Du coup, on peut en un éclair et sans plus d'investissement jouer à deux. Comme vu plus haut, le menu de la console permet de faire le changement de configuration très vite, en plus les jeux le prévoient également, la plupart du temps en demandant de presser les gachettes de gauche et droite permettant à la console de détecter la configuration des manettes.

A vous les parties de Bomberman, de Mario Kart, tant en mode TV - là vous pourrez même jouer à 4 sans souci - qu'en mode tablette (là encore, rien ne vous empêche de jouer à 4 mais il faudra alors avoir des yeux de lynx car la taille de l'écran ne permet pas un affichage confortable d'un écran coupé en 4).

C'est vraiment un des points forts de la console : offrir, même en nomadisme, une convivialité certaine sans besoin d'aucun autre accessoire dans le sac à dos. Ou presque car dans ce mode-ci, il faudra que la console repose sur son pied (qui se déplie et cache l'emplacement de la carte SD d'ailleurs). C'est là que le bât blesse car une fois sur le pied, la console repose sur sa partie basse et... le port USB C n'est plus accessible pour y brancher un chargeur. Aussi, si vous voulez jouer avec vos amis dans le train, chez mamie ou au camping, il faudra trouver une autre façon de poser la console afin de la charger pendant le jeu, si vous ne voulez pas limiter la durée des parties à quelques petites heures le temps que la batterie se vide.

A noter d'ailleurs que les Joy-Con se rechargent également au travers de la tablette et donc il faudra penser à les reconnecter régulièrement pendant que la tablette sera en charge pour ne pas avoir la surprise de vous retrouver avec des manettes à bout de force.

Ceci dit l'autonomie de ces minuscules manettes est quand même assez incroyable, même si elles contiennent force de technologie notamment par la présence de ce système de vibration unique et ultra précis qui permet de simuler tout un tas de sensations jamais encore vues sur une manette de la concurrence (n'y voyez rien de coquin, bande de petits pervers !).

A noter également que Nintendo a prévu des petits accessoires se glissant sur les Joy-Con afin de faciliter l'usage des gâchettes et y ajoutant des dragonnes pour les jeux nécessitants des mouvements. C'est malin et pratique même si certains se sont plaint que cela pouvait être monté à l'envers et ensuite difficile à retirer (c'est pourtant simple de faire correspondre un symbole avec le symbole identique, c'est du niveau des jeux d'éveil d'enfants de 3 ans).

Mode console ou TV avec manette pro

Là on retrouve, que ce soit sur l'écran de la TV ou sur le petit écran de la console, un confort de jeu identique à ce que l'on connaît avec les autres consoles. La manette Pro est d'excellente facture et très très confortable. D'aucun la décrive comme la manette la plus réussie du marché, face aux Xbox et Sony. Chacun se fera son idée mais effectivement cette manette est remarquable en main. Elle possède comme les Joy-Con un gyroscope et détecteur de mouvement (nécessaire notamment pour la résolution de certaines énigmes dans Zelda, pour s'en servir de volant dans Mario Kart etc.).

C'est évidemment avec cette manette qu'on a le meilleur confort de jeu. C'est aussi une façon d'avoir une seconde manette pour les jeux à deux manettes complètes (avec les 2 Joy-Con assemblés d'autre part) ou même une troisième avec les Joy-Con séparés. Cette manette se recharge en USB C et a également une autonomie assez incroyable.

A noter aussi que plusieurs consoles peuvent être connectées ensemble sur un réseau local permettant de faire des parties entre amis possédant des Switch sans passer par internet et le jeu en ligne. Fini les parties contre les inconnus et bonjour le retour des jeux en ligne mais conviviaux entre copains.

Conclusion

Cette console est vraiment une petite révolution dans la façon de jouer. Certes, le lancement fut avare en jeux mais je trouve au contraire ce parti pris stratégique bénéfique car Zelda aurait tué toute concurrence et les autres sorties seraient passées à la trappe. On voit donc poindre petit à petit de belles choses, comme Mario Kart, Minecraft, Thumper et ce n'est qu'un début.

Cette petite console est donc une belle surprise et une très belle alternative aux pures consoles de salons et PC. Non pas qu’elle puisse les remplacer car les jeux Nintendo sont bien souvent uniques mais en seconde console ne serait-ce que pour son côté nomadisme, pour la convivialité des jeux entre amis et aussi, il faut bien le dire, pour certains jeux qui à eux seuls valent le coup, comme Zelda, qui est un chef-d’oeuvre n’en déplaise aux ayatollahs des pixels, Mario Kart ou le futur Splatoon, Arms qui devraient aussi faire de beaux combats de Joy-Con et j’en passe et des meilleurs comme Mario Odyssey qui devrait lui aussi marqué l’histoire de Mario d’une pierre blanche.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Nintendo Switch - Nintendo

\r\n

En savoir plus :
\r\n Le site officiel de Nintendo Switch
\r\n Le Facebook de Nintendo Switch


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 juin 2017 : Summertime

C'est l'été, on a profité de la fête de la musique pour enregistrer une session en live à venir durant l'été ici même, les festivals s'enchainent et nous continuerons tout l'été à suivre l'actualité culturelle. Voici donc sans plus attendre l'édition de la semaine.

Du côté de la musique :

"The machine made us" de Flotation Toy Warning
The Charlatans en interview autour de leur album "Different days"
"Somersault" de Beach Fossils
"Almost !" de Adam and the Madams
"Outside" de An Eagle In Your Mind
"Journey to the mountain of forever" de Binker and Moses
"Tara EP" de Lonny Montem et Guillaume Charret
PuntEBarrieR" de Marco Zappa & Friends
"Aetherlight" de Mt. Wolf
Sam à La Passerelle 2.0
DJ Shadow à l'Elysée Montmartre
et sur Taste Indie, retrouvez les séries de photos complètes ainsi que Oiseaux Tempête, le festival Art Rock, Totorro, Requin Chagrin et bien d'autres.
et toujours :
Dead killer story" de Breaking The Wave, Soon She Said nous parle de "The first casualty of love is innocence" dans une longue interview en deux partie. Cliquez ici pour la première, et là pour la seconde,"Ti amo" de Phoenix,"Terre-neuve" de Terre-Neuve,"The Passion of Charlie Parker" par divers artistes ,"Emotional dance" de Andrea Motis,"Witness" de Benjamin Booker,"J'ai embrassé un punk" de Faut Qu'ça Guinche ,Interview de Bologna Violenta (également en italien), Interview de Superbravo pour la sortie de "L'angle vivant". Superbravo également en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Logan de Carvalho - Moitié voyageur" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Fêlés" au Théâtre du Marais

"Karine Lyachenko - RebelleS" au Théâtre du Marais
et les chroniques des autres spectacles de juin

Exposition avec :

"Derain, Balthus, Giacometti - Une amitié artistique" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Bonheur Académie" de Alain Della Negra et Kaori Kinoshita
"Ava" de Léa Mysius
Ciné en bref avec :
"Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch
"L'amant d'un jour" de Philippe Garrel
"K.O." de François Ozon
"Les Ex" de Maurice Barthélémy
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Personne ne gagne" de Jack Black
"Pinocchio" de Winshluss
"Le faussaire" de Xu Zechen

Froggeek's Delight :

"Space Invaders, comment Tomohiro Nishikado a donné naissance au jeu vidéo japonais" de Florent Gorges
2017, une année faste pour les jeux vidéo...
3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=