Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alexis HK
Conférence de presse  (Festival Solidays 2005)  9 juillet 2005

Sous ses apprences policées et nonchalantes, Alexis HK ne s'en laisse pas conter.

Alexis HK : Bonjour. Salut. Ça va ?

Que signifie pour vous votre participation au festival Solidays ?

Alexis HK : Il s'agit d'une scène importante car une scène utile. Quand on est chanteur, on n'est pas toujours sociologiquement utile à la société et là cela fait du bien de se dire que notre présence peut apporter quelque chose dans une énergie de solidarité. C'est très…"honorifiant"…c'est un mot qui n'existe pas …

Y a-t-il un message particulier que vous souhaitez adresser au public ?

Alexis HK : Je crois que tout le monde est ici pour dire que l'ennemi c'est l'indifférence et le but du festival est de rapprocher les esprits pour éviter l'indifférence.

Dans vos chansons vous abordez les thèmes comme la violence, la haine. Le sida pourrait-il en faire partie ?

Alexis HK : Oui. Mais il y a des sujets à manier avec délicatesse. Le sida est un thème qui ne peut être aborder que sous l'angle de l'information, pour dire que l'on a compris de quoi il s'agissait, ou de la morale en indiquant ce qu'il faut être, ce qu'il faut faire ou non.

Je pense que le dialogue et la pédagogie sont plus utiles et efficaces que les chanteurs. On n'a pas besoin des chanteurs pour tout. Alors bien sûr, après, les chanteurs viennent et en rajoutent parce qu'ils ont pignon sur rue et peuvent faire passer des messages.

Mais à mon sens, et pour ce que je fais, il y a des choses qui se chantent et d'autres moins. Pour ma part, je ne suis pas sûr de pouvoir traiter de ce sujet dans une chanson. Et je n'ai pas de leçon à donner. Le message est clair quant au port du préservatif et à l'accès aux médicaments en Afrique. Mon raisonnement binaire est là et la mise en conscience suffit.

La participation à ce genre de festival est-elle importante ?

Alexis HK : En fait, quand on commence à faire la tournée des festivals, on n'est pas certain d'être sollicité pour Solidays. Dans ce cas, on est content de le faire. Il est vrai que je réponds 2 fois plus présent quand le festival peut être utile pour une cause. Ainsi j'ai joué pour la Ligue contre le cancer. Cela me permet également à titre personnel de ne pas rester dans l'indifférence et de prendre directement et concrètement conscience des problèmes de société. Les artistes en apprennent et en reçoivent autant que les festivaliers.

Etes-vous nostalgique de la chanson poétique ?

Alexis HK : Je ne suis pas nostalgique car cela ne sert à rien à moins qu'il ne s'agisse de belle nostalgie, pour garder un souvenir beau des choses. Me retrancher dans le passé ne m'intéresse pas. Il est vrai que j'ai beaucoup écouté de chanson poétique, de chanson à texte et les mots sont un moyen de communication important entre les gens. Donc j'essaye de faire bien les choses.

Votre 2 ème album "L'homme du moment" vous utilisez davantage le "je". Est-ce une façon de vous dévoiler ?

Alexis HK : Je m'exprime en effet à la première personne du singulier parce qu'à un moment j'en ai eu marre des chansons narratives. Il est bien de varier les plaisirs et quand on veut exprimer certaines choses plus personnelles ou faire passer un personnage imaginaire, c'est mieux de s'investir dans la 1 ère personne. Grâce à ma mère, j'ai appris toutes les personnes dans la conjugaison et je n'hésiterai pas à les utiliser toutes.

Que ressentez-vous à être l'homme du moment ?

Alexis HK : Etre l'homme du moment, c'est un concept un peu dur car un moment passe vite et on peut très rapidement tomber dans l'oubli. C'est trop fort d'avoir sa photo couleur sur Télé Z. Mais on se dit : "Je ne le connais pas ce Grégory avec 3 y et 2 g dans son prénom". Ce côté jetable me fait un peu rire et un peu peur. C'est la raison pour laquelle j'en ai fait l'homme du moment qui ne rêve que de gloriole. Ce n'est pas parce que je me prends pour l'homme du moment. Mais je suis quand même posé la question et cette chanson a joué le rôle d'une thérapie. Du coup j'économise du psy.

Solidays étant un festival un peu particulier, votre set sera-t-il un peu différent ?

Alexis HK : Je vais essayer de faire quelque chose de chaleureux et d'assez énergique. Pour mes autres concerts, la scénographie a été faite par une personnage qui fait du théâtre donc, parfois, nous prenons des temps de sociétaire ce que je ne ferais pas ici car je n'ai pas envie que les gens s'endorment sous mes yeux. Je vais jouer l'énergie et la convivialité.

Quels sont vos projets pour le 2 ème semestre 2005 ?

Alexis HK : Je continue la tournée. Je vais faire des dates à l'étranger en Egypte, en Syrie. Et puis je continue à écrire des chansons pour progressivement pour renouveler mon stock et avoir de la matière pour un autre album. C'est une spirale …infernale…cette histoire (sourires)

Vous écrivez mieux sur la route ?

Alexis HK : En ce moment, je suis chez moi, j'y suis bien et j'arrive à écrire des chansons. Parfois, j'ai besoin de bouger et parfois, j'ai besoin de me poser car je suis fatigué. Et j'ai une hygiène de vie très axée sur le sommeil. En ce moment j'alterne entre le home studio, l'écriture et la sieste, et parfois de vautrage intense devant la télévision. Mais je n'oserai pas vous raconter ce que j'ai regardé hier soir.

Cela peut vous inspirer ?

Alexis HK : Ça peut être une source d'inspiration mais là, les chevaliers de Koh Lanta….

Cela peut aider à s'endormir ?

Alexis HK : Quand on s'endort devant les chevaliers de Koh Lanta, on se dit que tout est relatif…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Belle ville de Alexis HK
La chronique de l'album L'homme du moment de Alexis HK
La chronique de l'album Les Affranchis de Alexis HK
La chronique de l'album Le Dernier Présent de Alexis HK
La chronique de l'album Comme un ours de Alexis HK
Alexis HK en concert à l'Espace Vauban (29 avril 2005)
Alexis HK en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
Alexis HK en concert au Festival Les Inrocks 2005
Alexis HK en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
Alexis HK en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - jeudi
Alexis HK en concert au Festival des Oreilles en Pointe 2011 (21ème édition)
Alexis HK en concert au Casino de Paris (mercredi 19 juin 2013)
L'interview de Alexis HK (29 avril 2005)

Crédits photos : MM


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=