Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tiken Jah Fakoly
Conférence de presse  (Festival Solidays 2005)  10 juillet 2005

Tiken Jah Fakoly est aussi calme et posé en conférence de presse qu'il est virbionnant et exultant sur scène. Mais le discours de l'apôtre du reggae africain reste extrêmement clair et déterminé.

Que pensez-vous de la position de certains artistes reggae qui manifestent leur hostilité à l'encontre de l'homosexualité ?

Tiken Jah Fakoly : Ces prises de position sont contraires à l'esprit même du reggae. Le reggae a tellement de choses à dénoncer et de combats à mener aujourd'hui. Dire en concert qu'il faut brûler les homosexuels c'est choquant.

Quel message vous direz-vous faire passer aux jeunes d'Afrique ?

Tiken Jah Fakoly : Le message c'est de se réveiller ! Chaque africain a perdu quelqu'un de sa famille mais on n'en parle pas. Je dirais donc à tout le monde de se réveiller, que le sida est une réalité, et d'utiliser les préservatifs.

Comment êtes-vous perçu par les pouvoirs publics africains ?

Tiken Jah Fakoly : Je pense que mon message est fort et entendu. Les politiques et les intellectuels ont échoué donc on écoute les artistes qui peuvent faire changer beaucoup de choses en Afrique. Des artistes comme Youssou n'Dour sont ne contact avec le gouvernement de leur pays.

Pour ma part, c'est le contraire, car je suis en guerre depuis des années contre les différents gouvernements qui se sont succédés dans mon pays car on n'a pas écouté. Je veux bien apporter ma contribution aux politiques à condition qu'il s'agisse d'un gouvernement élu démocratiquement et qui prenne des mesures en faveur du peuple.

Je ne veux pas cautionner autre chose. On me demande souvent si je souhaite être ministre un jour. Je réponds "Non" car je suis artiste. Par contre, j'accepterai un rôle de conseil à la seule condition d'être écouté car actuellement les conseillers ne remplissent pas leurs rôles. Ils occupent simplement un poste qui est créé pour faire plaisir à un ami.

Qu'en est-il de votre groupe Djelys ?

Tiken Jah Fakoly : J'ai crée le groupe en 1989 dans mon petit village. Mais certains sont partis et d'autres ne pouvaient pas me suivre en France. Donc pendant 2-3 ans j'ai fonctionné avec 2 groupes, un à Abidjan pour les concerts en Afrique et l'autre pour la France et le reste du monde.

Depuis la sortie de l'album Coup de gueule, j'ai décidé de n'avoir qu'un seul groupe. Il s'appelle Djelys. J'ai eu 2 expériences avec les Black Uru qui se sont bien passées.Je ne sais pas si je vais travailler avec eux sur le prochain album car j'ai moi-même monté un studio à Bamako.

Mon souhait est que le reggae africain fasse parler de lui dans le monde. Si je joue avec Sly & Robbie il faut que je puisse les faire venir en Afrique plutôt que d'aller en Jamaïque.

Est-il difficile de maintenir un groupe en Afrique actuellement ?

Tiken Jah Fakoly : Oui, c'est très difficile car il n'y a pas beaucoup de concerts. Depuis que j'ai un peu de notoriété, je fais 8 mois de l'année en France, hors de l'Afrique. Nous organisons nous-mêmes les concerts en Afrique et donc il faut disposer de temps et d'argent pour payer les musiciens.

En revanche, en France, nous sommes très occupés. En juillet nous ferons 15 concerts ! Nous ferons pratiquement tous les festivals français sauf les Eurockéennes. Nous ne ferons beaucoup de concerts jusqu'à la sortie du prochain album en 2006.

A Solidays, à quels concerts assisterez-vous ?

Tiken Jah Fakoly : Je vais aller voir Kassav pour danser.

Quel est votre meilleur souvenir en festival ?

Tiken Jah Fakoly : Le dernier festival Roskilde que j'ai fait au Danemark car je n'ai jamais joué devant un public aussi nombreux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Alors..chante ! 2005
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)

Crédits photos : MM


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 mai 2017 : Les festivals décollent

Voilà terminé le festival de Cannes, place maintenant aux autres festivités, musicales, théâtrales et cinématographiques tout au long de l'été, sous le soleil ou sous la pluie, à Paris, Saint Malo ou Avignon... en attendant voici le programme de la semaine !

Du côté de la musique :

"The silver veil" de Raoul Vignal
Interview de Teleferik accompagnée d'une session électrique, retour sur "Lune electric" avant le prochain album
"No shape" de Perfume Genius
"How I met Mozart" de Pierre Génisson
"Travelling soul" de Gunwood
"Always Kevin" de Inuit
"2 & 2" de Margot Cotten
Boulevard des Airs au Zenith de Dijon
Peter Peter et Requin Chagrin au Grand Mix de Tourcoing
et toujours :
"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran, "Tigreville" de Pierre Lebas, "Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac, "Volcan" de Volin, "Hedonism" de Cakes Da Killa, "A l'ombre du coeur" de Contrebrassens, "Dirt buzz" de Dallas Frasca, "Fast forward" de Federico Casagrande, "Growing old" de Grand March, "A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Des hommes en devenir" au Théâtre Paris-Villette
"Ceux qui avaient choisi" au Théâtre de la Contrescarpe
"Clair de femme" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"Les Amis du placard" au Théâtre de Nesle
"Cabaret Liberté !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Chat Noir !" au Théâtre 13/Jardin
"Manhattan Sisters - Le spectacle !" au Théâtre Trévise dans le cadre du Festival Musical In
"Antoine Zebra - Plus rien ne m'arrête" au Théâtre Essaion
dans le cadre du Festival des écritures contemporaines au Théâtre Ouvert :
"Longwy-Texas"
"Le Roi sur sa couleur"
"Troisième Personne"
"Mon corps n'obéit plus"
"Cléopâtre est une créature"
"C'est bien au moins de savoir ce qui nous détermine à contribuer à notre propre malheur"
dans le cadre de l'Ecole du Théâtre de l'Atalante :
"Getting Attention" et "Le Traitement"
des reprises :
"Interview" au Monfort Théâtre
"Jeanne et Marguerite" au Studio Hébertot
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition :

dernière ligne droite pour "Des Grands Moghols aux Maharajahs - Joyaux de la Collection Al Thani" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Lou-Andréa Salomé" de Cordula Kablitz-Post
"Departure" de Andrew Steggall
"Suntan de Argyris Papadimitropoulos
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"Demon, tome 1 & 2" de Jason Shiga
"Du feu de l'enfer" de Sir Cedric
"Rendez vous à Positano" de Goliarda Sapienza
et toujours :
"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh

Froggeek's Delight :

2017, une année faste pour les jeux vidéo...
3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=