Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tiken Jah Fakoly
Conférence de presse  (Festival Solidays 2005)  10 juillet 2005

Tiken Jah Fakoly est aussi calme et posé en conférence de presse qu'il est virbionnant et exultant sur scène. Mais le discours de l'apôtre du reggae africain reste extrêmement clair et déterminé.

Que pensez-vous de la position de certains artistes reggae qui manifestent leur hostilité à l'encontre de l'homosexualité ?

Tiken Jah Fakoly : Ces prises de position sont contraires à l'esprit même du reggae. Le reggae a tellement de choses à dénoncer et de combats à mener aujourd'hui. Dire en concert qu'il faut brûler les homosexuels c'est choquant.

Quel message vous direz-vous faire passer aux jeunes d'Afrique ?

Tiken Jah Fakoly : Le message c'est de se réveiller ! Chaque africain a perdu quelqu'un de sa famille mais on n'en parle pas. Je dirais donc à tout le monde de se réveiller, que le sida est une réalité, et d'utiliser les préservatifs.

Comment êtes-vous perçu par les pouvoirs publics africains ?

Tiken Jah Fakoly : Je pense que mon message est fort et entendu. Les politiques et les intellectuels ont échoué donc on écoute les artistes qui peuvent faire changer beaucoup de choses en Afrique. Des artistes comme Youssou n'Dour sont ne contact avec le gouvernement de leur pays.

Pour ma part, c'est le contraire, car je suis en guerre depuis des années contre les différents gouvernements qui se sont succédés dans mon pays car on n'a pas écouté. Je veux bien apporter ma contribution aux politiques à condition qu'il s'agisse d'un gouvernement élu démocratiquement et qui prenne des mesures en faveur du peuple.

Je ne veux pas cautionner autre chose. On me demande souvent si je souhaite être ministre un jour. Je réponds "Non" car je suis artiste. Par contre, j'accepterai un rôle de conseil à la seule condition d'être écouté car actuellement les conseillers ne remplissent pas leurs rôles. Ils occupent simplement un poste qui est créé pour faire plaisir à un ami.

Qu'en est-il de votre groupe Djelys ?

Tiken Jah Fakoly : J'ai crée le groupe en 1989 dans mon petit village. Mais certains sont partis et d'autres ne pouvaient pas me suivre en France. Donc pendant 2-3 ans j'ai fonctionné avec 2 groupes, un à Abidjan pour les concerts en Afrique et l'autre pour la France et le reste du monde.

Depuis la sortie de l'album Coup de gueule, j'ai décidé de n'avoir qu'un seul groupe. Il s'appelle Djelys. J'ai eu 2 expériences avec les Black Uru qui se sont bien passées.Je ne sais pas si je vais travailler avec eux sur le prochain album car j'ai moi-même monté un studio à Bamako.

Mon souhait est que le reggae africain fasse parler de lui dans le monde. Si je joue avec Sly & Robbie il faut que je puisse les faire venir en Afrique plutôt que d'aller en Jamaïque.

Est-il difficile de maintenir un groupe en Afrique actuellement ?

Tiken Jah Fakoly : Oui, c'est très difficile car il n'y a pas beaucoup de concerts. Depuis que j'ai un peu de notoriété, je fais 8 mois de l'année en France, hors de l'Afrique. Nous organisons nous-mêmes les concerts en Afrique et donc il faut disposer de temps et d'argent pour payer les musiciens.

En revanche, en France, nous sommes très occupés. En juillet nous ferons 15 concerts ! Nous ferons pratiquement tous les festivals français sauf les Eurockéennes. Nous ne ferons beaucoup de concerts jusqu'à la sortie du prochain album en 2006.

A Solidays, à quels concerts assisterez-vous ?

Tiken Jah Fakoly : Je vais aller voir Kassav pour danser.

Quel est votre meilleur souvenir en festival ?

Tiken Jah Fakoly : Le dernier festival Roskilde que j'ai fait au Danemark car je n'ai jamais joué devant un public aussi nombreux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Alors..chante ! 2005
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Solidays 2005 (dimanche)
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Tiken Jah Fakoly en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)

Crédits photos : MM


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=